Vladimir Poutine l’avait annoncé. La France deviendra la colonie de ses anciennes colonies. Pas SI BETH QUE çA

Le Président Poutine avait vu juste

La France est en train de devenir  la colonie de ses anciennes colonies.

Philippe Boehler.

………………………………………..

 

Sibeth Ndiaye a 3 enfants, nés en France d’un père gaulois, avec des prénoms africains !

Publié le 3 avril 2019 – par – 5 commentaires

LIsez et soutenez svpl nos amis de www-ripostelaique.com et www.resistancerepublicaine.eu

 

Il y a dix ans, je n’avais pas l’unanimité, loin de là, en critiquant, la première et longtemps la seule, le prénom de Zohra, donnée par Rachida Dati à sa fille. C’était l’époque où Éric Zemmour n’était pas encore monté au créneau sur le sujet, ce qu’il fera avec la maestria qu’on lui connaît, quelques semaines plus tard, en critiquant, lui aussi, le choix du garde des Sceaux de Sarkozy.

https://ripostelaique.com/Je-suis-decue-que-Rachida-Dati-ait.html

Je ne peux donc que rebondir sur la désormais célèbre Sibeth Ndiaye, personnage peu sympathique qu’on commence à mieux cerner. Je ne reviendrai pas sur l’essentiel, l’histoire de « la meuf Simone Veil », celle du mensonge décomplexé pour protéger Macron, ni les coups tordus montés pour essayer d’aider Benalla, ou l’histoire du « pognon de dingues », d’autres s’en sont chargés, bien mieux que moi.

Nous savons d’autre part que l’ineffable Sibeth a sans doute fait de brillantes études, puisque, entre son engagement à l’Unef, puis au conseil d’administration de la Mnef, elle a eu son master à 27 ans, soit avec au moins 4 ans de retard ! Ensuite, bien évidemment, le Parti socialiste, le Conseil régional de Seine-Saint-Denis, et partout où elle pouvait grenouiller, et vivre de la politique, sans avoir besoin de se confronter aux réalités du privé.

Bien sûr, aucun complexe de la part de parents anti-colonialistes et indépendantistes sénégalais, que de venir en France profiter des atouts de l’infâme colonisateur ! Mais le pire n’est pas là.

On apprend donc que cette femme est mariée à un « Français de souche », c’est même elle qui le dit, nommé Patrice Roques. C’est un ancien socialiste, qui s’est recyclé à la tête de différents offices HLM. On aimerait croire que cela n’est dû qu’à ses seules compétences professionnelles, et pas à son parcours politique. On peut donc penser, entre les 6.000 euros que Sibeth Ndiaye facturait à la République en marche, avant d’entrer à l’Elysée, et le salaire de son compagnon, qu’on doit se situer aux alentours de 12.000 à 15.000 euros par mois. Un peu comme les Corbière-Garrido ! C’est bien, la gauche !

Sibeth Ndiaye et Patrice Roques ont donc eu trois enfants, ce qui aurait tendance à nous les rendre plutôt sympathiques. On ignore s’ils sont scolarisés dans le secteur public, comme leur engagement politique et leurs valeurs immigrationnistes devraient les y amener, ou bien s’ils sont dans le privé. Mais on a notre petite idée, et on espère que des journalistes sérieux, qui auraient des revanches à prendre contre le traitement humiliant réservé à certains d’entre eux par l’ancienne chargée de presse de Macron, sauront mener une enquête précise, et la rendre publique.

On ignore également, le prénom des enfants, mais on a des informations, grâce à cette confidence parue dans « Voici » : « Nos jumelles sont nées en 2010 et notre fils en 2013. Leurs prénoms sont africains et ils portent le nom de famille de leur père français « de souche ».  Je souligne cela parce que nous avons toujours considéré important pour nos enfants de vivre dans les deux cultures ».

Cela résume toute la personnalité de Sibeth Ndiaye. Je vais être brutale, pour moi, cette femme n’est pas française, même si elle a acquis la double nationalité franco-sénégalaise, il y a à peine trois ans.

Elle a beau affirmer qu’elle aime la France et sa langue, si cela était le cas, elle aurait donné trois prénoms français, qui auraient confirmé ses propos sur son assimilation à notre pays.

Et quel est ce Français dit de souche, qui laisse ses enfants, nés dans notre pays, porter des prénoms africains ?

Écoutons les propos d’Éric Zemmour, face à Yassine Belattar, franco-marocain qui, lui aussi, assumait avoir donné à ses enfants des prénoms non-français : « Le prénom c’est un marqueur culturel. D’ailleurs au Maroc c’est interdit de donner un prénom qui n’est pas de culture arabo-marocaine. Le nom est une référence à d’où l’on vient, le prénom fait rentrer l’enfant dans la nouvelle communauté où il arrive. (…) »

Ce qu’il avait exprimé sans détour dans sa désormais célèbre polémique avec Hapsatou Sy, que personne ne connaissait avant, d’ailleurs…

Patrice Roques, le père des enfants de Sibeth Ndiaye, c’est sans doute un espèce de citoyen du monde à la Taché, pour qui la France n’est sans doute qu’un tout petit pays, comme le disait l’ineffable petit-fils Poncet !

https://www.fdesouche.com/1184663-jean-francois-coordinateur-europe-pour-lrem-la-valeur-du-progressisme-cest-la-verite-la-france-nest-pas-un-grand-pays-cest-un-petit-pays

Le pire est que, pour les bobos parisiens qui gangrènent les plateaux de télévision, cette position d’Éric Zemmour, qui n’est qu’une contribution à un débat des plus passionnants, incarne le mal absolu. Ainsi, invité par Barthes, le talentueux Mathieu Bock-Coté, qui défend la liberté d’expression, y compris celle d’Éric Zemmour, se voit interpellé par le petit commissaire politique de service, qui estime que ses positions sur les prénoms l’excluent du débat démocratique, rien de moins (à partir de 10 minutes).

http://www.fdesouche.com/1185409-mathieu-bock-cote-invite-dans-lemission-quotidien#

Ajoutons, pour revenir à Sibeth Ndiaye, que sa tenue le jour de la conférence de la passation de pouvoir, son mépris pour les institutions, le fait qu’elle mâche un chewing-gum pendant sa première séance de questions à l’Assemblée nationale, son absence d’éducation, que même les autorités sénégalaises avaient déplorée lors d’un récent voyage de Macron, en font une personne qui est aux antipodes de la France, de son élégance, de sa culture, de sa politesse, du respect et du savoir-vivre.

https://www.nouvelobs.com/politique/20190403.OBS11030/c-est-du-bullshit-edouard-philippe-defend-sibeth-ndiaye-face-aux-critiques.html

http://pointdakar.com/visite-de-macron-sibeth-ndiaye-cree-polemique-diner-de-gala-presidentiel-offert-a-macron-images/

Il est révélateur, comme le signalait Christine Tasin, de noter qu’avant sa nomination comme porte-parole du gouvernement, elle s’habillait l’européenne, se coiffait à l’européenne. Une fois devenue ministre, elle jette son africanité au visage de la France, comme si cette « fille de colonisée » avait besoin de s’affirmer comme telle face aux anciens « colonisateurs ». Il y a du Chritiane Taubira et du Rokhaya Diallo dans cette attitude puérile, qui traduit le profond complexe qu’elles éprouvent face aux Européens.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/02/avec-sibeth-ndiaye-en-robe-fleurie-et-coiffure-afro-cest-lafrique-qui-est-le-porte-parole-de-la-france/

Macron parle de la France comme d’un pays marqué par des crimes de guerre, et dépourvu de culture. Il passe son temps, depuis l’étranger, à insulter les Français, réfractaires, alcooliques, fainéants et incultes. Il ne pouvait que bien s’entendre avec Sibeth Ndiaye, pour qui Simone Veil est une meuf, et son nouveau travail de porte-parole du gouvernement un « nouveau job ».

Des mondialistes, citoyens du monde, immigrationnistes fous, qui n’aiment pas la France et méprisent son peuple, mais qui sont à la tête du pays !

Lucette Jeanpierre