Tags

Related Posts

Share This

Visite d’Emmanuel Macron à Ornans : une interpellation et des amendes pour des Gilets jaunes

En Macronie, quand on est cinq ensemble , on se fait verbaliser pour ATTROUPEMENT, 225 ANS APRES LA TERREUR.. Vous rendez-vous compte?

Après la Terreur no 1, la sanguinaire, on découvre la Terreur no 2, celle  qu’impose un Président narcissique et psychopathe.

Ornans était comme une cité en état de siège…( source L’Est Républicain)

…Des snipers sur les toits, des patrouilles en kayac sur la Loue . 5oo policiers, plus  un périmètre de   protection.

…Toutes ces mesures prises afin de  protéger celui qui devrait être acclamé joyeusement  comme Président de tous les Français!  On est loin du compte.

Plus on avance en quinquennat, plus on se rend compte que l’analyse du prof Segatori publiée il y a 3 ans était  juste.(Voir en fin d’article-

Philippe Boehler.

 

……………………………………………………………….

https://francais.rt.com/france/62882-visite-emmanuel-macron-ornans-interpellation-et-amendes-pour-gilets-jaunes

Visite d’Emmanuel Macron à Ornans : une interpellation

et des amendes pour des Gilets jaunes

Visite d'Emmanuel Macron à Ornans : une interpellation et des amendes pour des Gilets jaunes© SEBASTIEN BOZON Source: AFP  (…………. Aurait-il mis un gilet pare-balles ?    PhBoehler)

Emmanuel Macron serre des mains en sortant de l’exposition Yan Pei-Ming face à Courbet, dans le cadre des célébrations du bicentenaire de la naissance du peintre réaliste, le 10 juin 2019 à Ornans.

Cinq personnes ont été verbalisées pour attroupements à proximité du musée Gustave Courbet d’Ornans, où était attendu Emmanuel Macron, tandis qu’un Gilet jaune qui déployait un drapeau a été interpellé.

Le président de la République Emmanuel Macron se rendait le 10 juin à Ornans (Doubs), ville natale de Gustave Courbet, pour célébrer le bicentenaire de la naissance du peintre. Ce déplacement a attiré quelques manifestants qui ont été écartés par les forces de l’ordre.

France 3 rapporte que plus de 450 membres des forces de l’ordre avaient été mobilisés dans la ville. Selon la préfecture du Doubs, un périmètre de protection avait été déployé en particulier autour du musée Gustave Courbet, où était attendu le chef de l’Etat.

D’après la même source, cinq personnes ont été verbalisées pour attroupements et huit autres ont fait l’objet de contrôles d’identité, à proximité du musée.

Sur Facebook, le Gilet jaune et syndicaliste FO Frédéric Vuillaume a déclaré faire partie des personnes verbalisées : «On n’a pas du tout manifesté, on n’a rien fait», assure-t-il. «On nous a infligé des amendes de 135 euros pour interdiction de manifester, des amendes que nous n’avons pas signées et que nous contesterons», a-t-il également déclaré selon France 3.