Tags

Related Posts

Share This

FRANCE 2022. Une voie pourrait s’ouvrir, celle de la candidature du général Pierre de Villiers à la Présidence

 UNE VOIE POUR LA FRANCE

Pour 2022, une voie royale pourrait s’ouvrir,

celle de la candidature du général Pierre de Villiers.

A une condition:  l’Union de toutes les forces vraiment

démocratiques du pays, derrière Pierre de Villiers.

Et pourquoi pas déjà au premier tour, où il serait quasiment sûr d’être élu avec

plus de 50% des voix

Espérons!!!

Philippe Boehler.

 

…….source…www.ripostelaique.com

 

…………………………………………………………………………….

Sommes-nous condamnés à Une présidentielle sans fin ? Devrons-nous, impuissants, revivre encore et encore le duel Macron/Le Pen avec toujours le même résultat ?
Une voie pourrait s’ouvrir, celle de la candidature du général Pierre de Villiers.
Dans l’édition de poche de son livre Qu’est-ce qu’un chef ? – livre dans lequel les piques à l’adresse de Macron et de la morgue de la macronie ne manquent pas, Pierre de Villiers a glissé une postface qui pourrait être un pas vers la présidentielle de 2022.

Il est sans doute aujourd’hui le seul homme qui dans le commandement saurait marier verticalité et horizontalité.
Il a une idée de quelle manière il faudrait réorganiser la France, la pacifier.

Pierre de Villiers peut être le rassembleur d’un pays fragmenté à l’extrême, archipellisé, au bord d’une guerre civile qui a peut-être commencé dans les banlieues des grandes villes.

Les Français demandent non seulement à être protégés de la mondialisation, mais surtout à être moins pris pour des cons par le pouvoir. Celui-ci ne cesse de lancer que les citoyens n’ont pas d’autres choix que lui-même, qu’il est le seul à connaître les lois de l’économie, qu’il est le meilleur, que sans lui la menace (celles des Russes, des Chinois, de Trump, du Brexit, des populismes et des foules haineuses, des aliens…) deviendra agression.

Pierre de Villiers est capable de mettre à mal l’idéologie macroniste qui se pense unique vérité, seule réalité du monde.
Les Français dans leur majorité ne verraient pas d’un mauvais œil l’accession d’un militaire à l’Élysée tant notre pays est fragile, peu sûr de lui, bateau ivre dans ce tempétueux premier quart du XXIe siècle. Ils sont même 77 % des sympathisants du Rassemblement national à souhaiter cette éventualité.

Le régime macronien, fort avec les faibles – la répression des Gilets jaunes dans leur version d’origine fut sans pitié – faible avec les forts – il a laissé hurler « Allahu akbar » dans les rues de Paris à trois jours de la commémoration des massacres musulmans du Bataclan et des terrasses.

Les voix des résistants à l’islamisation, aux brutalités du régime sont sanctionnées par les politicards, les journaleux et les juges. Le cynisme du macronisme et de ses satellites est tel que l’on a l’impression à chaque intervention de ces gens-là d’assister à une parodie de l’émission Quotidien de l’ultra salopard Yann Barthès.

Dans la postface de son ouvrage, Pierre de Villiers écrit « L’individu se sent ignoré, laissé pour compte, sans pour autant savoir qui décide vraiment de son sort ». Il souligne : « Nos élites sont parfois de bons tacticiens ; ils sont souvent de piètres stratèges (…) Nos élites manquent de profondeur (…) Il nous manque des chefs qui incarnent une voix et fixent la voie ».

Les Français en ont-ils suffisamment marre de ministres enculant les mouches ?

Du règne du « moi-je », des associations qui nous imposent les clandestins et pourrissent ainsi notre vie de tous les jours, de l’écriture inclusive, de l’universalisme et du mercantilisme, pour plébisciter la venue d’un général sur la scène politique ?

Sont-ils assez consistants pour porter devant la scène un Président qui voudrait revenir aux fondamentaux, un Président qui revaloriserait une alliance avec les Russes, se méfierait des Américains, saurait dire « non » aux Chinois et remercier sèchement les technocrates européens ?

Les Français sont-ils capables de voter pour quelqu’un qui sera lucide et honnête quand il faudra annoncer les périls qui nous guettent et la manière dont il faudra agir pour les repousser ?
Peut-être.

Mais d’ici-là, la route est encore longue et n’en doutons pas, semée d’embûches. Les coups bas ne manqueront pas.
Les politiciens de métier, le showbiz, les médias, les universitaires, sauront instiller le doute sur l’homme, débusquer ses moindres faiblesses, fouailler les plus intimes coins d’ombre de sa vie.

Pierre de Villiers a la capacité de résister et de vaincre.
Mais voudra-t-il entrer sur ce champ de bataille ?
Citons les dernières lignes de son ouvrage : « La joie de l’âme réside dans l’action », disait Lyautey. Alors « en avant ! ».

Marcus Graven

NB: Quand le Général de Villiers dit comme Liautey

*EN AVANT *, on a compris….

merci cher Marcus Graven.

Votre texte est reprIs sur mon blog www.super-senior.ch

Philippe Boehler