Tags

Related Posts

Share This

Si Sifaoui est un musulman modéré, que sont les plus durs?

de Ripostelaique.com

Avez-vous constaté l’insupportable agressivité de Mohamed Sifaoui, musulman « modéré » comme il se présente lui-même, sur CNews, face à Éric Zemmour, toujours courtois et poli comme dans tous ses débats, calmement amoureux de la France ? Imaginez un peu ce que sont les musulmans radicaux ! Avez-vous remarqué, dès les premiers instants du débat, comme cette différence était criante ?
Bien sûr, vous avez remarqué, vous les patriotes dont les yeux sont grands ouverts, que ces symptômes, ces signes sont on ne peut plus révélateurs d’un futur très inquiétant.

Sifaoui, le « modéré », qui, accessoirement, estime qu’il est le seul à avoir le droit de couper sans cesse et sans vergogne la parole de ses contradicteurs, Zemmour, en l’occurrence, face à qui il se dévoile arrogant, méprisant et même carrément grossier, voire menaçant.
On a eu droit à, d’un côté des arguments basés sur des faits ou des écrits, de l’autre une agressivité proche de la haine. Des propos tenus et des arguments avancés courtoisement mais fermement d’un côté, des invectives de l’autre.

Comme à son habitude, Zemmour renforce son propos de citations. Méthode insupportable pour Sifaoui qui le traite de cuistre, ce qui, vous en conviendrez, est d’une grande élégance et un comportement apte à rallier à lui les fins esprits littéraires.

Tiens, tiens, citer, sur un plateau de télévision française, les grands écrivains français des siècles passés est, au mieux ridicule, au pire odieux, mais se vanter de connaître mieux que quiconque le monde de l’islam et les textes musulmans commande de s’extasier ? Ce constat, à lui seul, n’est-il pas un puissant révélateur de l’état de notre pauvre France ? Que faut-il de plus probant à l’imbécile troupeau moutonnier que sont nos inquisiteurs, pour le faire arrêter de bêler et enfin réfléchir ?

Zemmour décrit sa façon de voir l’islam, Sifaoui considère qu’il est incompétent pour en parler, c’est le côté tolérant de Mohamed, qui sous-entend par là qu’un débat sur l’islam, en France, ne peut se tenir qu’entre musulmans. Ben voyons ! Le mot France, au passage, semble écorcher la bouche de Mohamed, quand il provoque la passion amoureuse chez Éric.

Notre musulman « modéré » s’octroie le monopole du cœur, face à Éric qui lui, bien sûr, n’est capable d’aucun sentiment humain. Éric se situerait-il au niveau de l’animal sauvage pour Mohamed, lui, l’homme civilisé, défenseur d’une idéologie baignée d’amour universel ? Bon sang, mais c’est bien sûr, il y a deux camps en France, celui du Bien, peuplé de gens sensibles et ouverts, et celui du Mal, les brutes incultes que nous sommes. C’est simpliste, pardon, je voulais dire, simple. Il y a ceux qui ont le droit de s’exprimer et ceux qu’il faut condamner au silence

Le mépris de Sifaoui atteint un sommet quand, à la fin du débat, il rétorque à Christine Kelly, « je ne réponds pas par oui ou par non, je laisse ça à Zemmour » ! Évidemment Mohamed le « modéré », Mohamed le parangon de tolérance, Mohamed le puits de connaissance a besoin de beaucoup de temps et de mots pour répondre à une question, pour analyser finement et avec discernement un sujet, face à Éric dont l’inculture et le maigre vocabulaire ne méritent que quelques courts instants pour exprimer ses courtes vues, enfin, pour Mohamed.

Mohamed la classe, Mohamed la grande conscience de notre temps, Mohamed le raffinement intellectuel français, Mohamed, une chance pour notre pays.

Mais, face à Mohamed, j’ai vu Éric à qui je ne dirai jamais assez merci.

Merci Éric d’avoir, avec votre immense talent, fait une fois de plus tomber un masque de carnaval. Ce ne fut pas trop difficile pour vous. On n’est pas foutu de trouver parmi vos opposants autre chose que des nains intellectuels ou des crétins empêtrés dans leurs mensonges, leur langue de bois, leurs contradictions, leur double langage, mais, merci d’avoir encore dégonflé une baudruche.

Voilà ce qu’est un musulman « modéré » dans un pays, la France, dont une partie du peuple continue à se complaire dans un désespérant aveuglement. Un aveuglement qu’elle paiera par le sang, quand la loi naturelle de la démographie s’imposera à elle, cette France frappée d’une cécité mortelle.

Jim Jeffender