Tags

Related Posts

Share This

Décortiquer le pacte des Migrant de l’ONU

La Suisse est revenue en arrière..

Corr. VOIR blog www.super-senior.ch

https://www.linternaute.com/actualite/monde/1758050-pacte-de-marrakech-3-intox-sur-l-engagement-de-la-france/?een=c2434d2fd935f8632b3a6834f50563f7&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml475_macronrepondaux

J’ai tenu à montrer à mes lecteurs combien l’image est différente selon le point de vue où l’on se place

Voici la version  prisée, voire imposée  par le pouvoir en place:

Pacte de Marrakech : 3 intox sur l'engagement de la France

Le pacte de Marrakech, visant à favoriser des “migrations sûres, ordonnées et régulières”, a été approuvé ce lundi au Maroc. Un pacte qui fait l’objet, notamment en France, de fausses informations relayées par ses détracteurs.

[Mis à jour le 10 décembre 2018 à 15h16] La conférence gouvernementale qui se tenait à Marrakech, où 150 délégations étaient présentes, a abouti ce lundi à l’adoption du pacte dit “de Marrakech”, qui doit encore être ratifié le 19 décembre prochain lors de l’Assemblée générale des Nations unies. Il s’agit d’une étape importance vers l’objectif de “migrations sûres, ordonnées et régulières”, selon ce que promet le texte, long de 41 pages remplies de 23 objectifs, consultables sur le site des Nations Unies

………………………………………………………………………………………………….

source  : RT France

Faire accepter les «droits» inaliénables de «migrants» qui n’en ont pourtant normalement aucun a priori face à un État souverain

Le Global Compact on Migration laisse ainsi entendre que ce ne sont pas les pays qui laissent leurs ressortissants partir – et refusent de les reconnaître comme co-nationaux lorsqu’ils y sont renvoyés – qui doivent supporter les coûts immigrationnistes, mais les seuls pays d’accueil que nous sommes. De ce fait, les pays d’immigration musulmans peuvent privilégier l’accueil de leurs coreligionnaires ou de non-musulmans dépourvus de tous droits égaux sans être réprimandés par des lois supranationales inférieures à la Charia (leur «cour suprême» à eux), tandis que le vieille Europe post-nationale et post-chrétienne est sommée de favoriser l’implantation indiscriminée de population massivement issues du sud islamique qui arrivent avec leurs coutumes et règles et dont une partie croissante arrive en Europe avec la certitude que cette dernière a une «dette morale» post-coloniale à payer quitte à saborder son propre équilibre ethno-civilisationnel dont l’ONU ne tient aucunement compte dans ce sens là. La page du site des Nations unies dédiée au Pacte annonce d’ailleurs assez franchement la couleur : la photographie de page de garde est celle d’une femme voilée accompagnée de son mari ou compagnon de voyage. Ce clin d’œil n’est peut-être pas innocent dès lors que la majorité des 57 pays composant l’Organisation de la Coopération islamique, l’OCI, a adopté ce Pacte à l’Assemblée générale des Nations unies………………………………………………………………………………………………

Un jeu de dupes dans lequel la vieille Europe est le dindon de la farce…

Mais malgré cette adoption, ce pacte de Marrakech possède de nombreux détracteurs, au point que des pays comme les Etats-Unis, la Pologne ou encore l’Australie ont fait savoir qu’il s’abstiendraient de le signer. La France compte aussi dans ses rangs des opposants à ce texte, qui redoutent – voire assurent – que le pays va perdre sa souveraineté, être obligé d’accueillir des migrants et que ces derniers, une fois en France, posséderaient tous les droits.

La France ne sera pas “obligée” d’accueillir plus de migrants

Trois affirmations fausses, au regard de ce contient et prévoit réellement le texte issu du pacte de Marrakech. Au sujet de la souveraineté, il est stipulé noir sur blanc que “le pacte mondial réaffirme le droit souverain des Etats de définir leurs politiques migratoires nationales et leur droit de gérer les migrations relevant de leur compétence, dans le respect du droit international”. Il n’est donc pas question que les Nations Unies prennent le contrôle de la politique migratoire des pays signataires, comme cela est craint par certains, notamment en France.

De plus, Gaëtan Gorce, chercheur associé à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (Iris), spécialiste des questions migratoires, rappelle auprès du Parisien que “ce pacte n’a aucun caractère obligatoire”.

Les Etats qui ont signé ce pacte de Marrackeh s’engagent à partager des données afin de mettre en réflexion des solutions à la fois profitables pour eux et pour les migrants, avec pour objectif final le partage des responsabilités.

Autre rumeur infondée, celle selon laquelle la France serait “obligée” d’accueillir des migrants. Là encore, il s’agit d’une fausse information sur le pacte de Marrakech. Le caractère “non contraignant” de ce texte est expressément rappelé dans son contenu, qualifié d'”extrêmement prudent” par Hélène Thiollet, chercheuse au CNRS sur les migrations. Cette dernière explique pour 20 Minutes qu'”il n’y a aucun caractère d’obligation pour un pays d’accueillir des migrants”. Mieux encore, selon Gaëtant Gorce, “le pacte va plutôt dans le bon sens d’une manière où il pousse les Etats à mieux lutter contre les filières d’immigration clandestine”. Tout à fait l’inverse de ce que déclarait il y a peu Marine Le Pen, selon qui l’objectif de ce pacte est “d’organiser une immigration encore plus massive”.

Enfin, il ne s’agit pas de donner tous les droits aux migrants en France, comme cela a pu être évoqué par certains détracteurs du pacte de Marrakech.

A aucun moment, dans le texte, il n’est imposé aux Etats de fournir davantage de droits aux migrants qu’ils accueillent. Le ministère français des Affaires étrangères l’a d’ailleurs rappelé : “Le pacte mondial sur les migrations ne crée pas de nouveaux droits pour les migrants”. 

………………………………………….

Texte de RTFrance

Un Pacte théoriquement «non-contraignant» mais «moralement» engageant et aux dispositions judiciarisables

S’il est vrai que, sur le papier, le Pacte n’entraîne pas de conséquences juridiques directes, c’est-à-dire contraignantes, en réalité, ce type d’accords «non-contraignants» internationaux questionnent tout de même la loi en tant que telle et produisent des effets indirects très significatifs.

Cet argument de la «non-contrainte» du pacte occulte l’aspect du «politiquement contraignant» et du poids symbolique de tels accords. Par exemple, nombre d’avis ou décisions européennes, au départ purement «consultatives» et sans effet juridique, ont été tout de même entérinées par la suite par le Parlement et la Commission européennes, en raison notamment de leur «haute valeur symbolique» (droits de l’homme, démocratie, etc) et politique, si difficiles à ignorer sans risque politiques pour les dirigeants terrifiés par le médiatiquement correct.


 C’est incroyable !  l’ ONU est devenue folle.

Je viens de glâner ceci sur internet:

L’accord de L’ONU spécifie clairement qu’aucun désaccord ne sera toléré et que les États signataires s’emploieront à lutter contre les “récits trompeurs générant une perception négative des migrants”.

– Pour que cet objectif devienne une réalité, les États signataires s’engagent également à :

* Promouvoir des reportages indépendants, objectifs et de qualité dans les médias et sur Internet, mais aussi à sensibiliser et à informer les professionnels des médias sur les questions migratoires et la terminologie adaptée, en mettant en place des normes éthiques pour le reportage et la publicité, et EN PRIVANT DE SUBVENTIONS OU D’AIDES MATÉRIELLES TOUS LES MÉDIAS QUI PROMEUVENT SYSTÉMATIQUEMENT L’INTOLÉRANCE, LA XÉNOPHOBIE, LE RACISME ET D’AUTRES FORMES DE DISCRIMINATIONS À L’ÉGARD DES MIGRANTS !


– Les États membres de L’ONU vont signer un accord stipulant que les médias en désaccord avec les politiques gouvernementales ne seront plus éligibles aux aides et subventions.


Bizarrement, l’accord ajoute noir sur blanc que cet objectif a été conçu “dans le plein respect de la liberté des médias”

…. Sans doute parce que celà va mieux en le disant, peu importe que celà soit crédible ou non

En fait, les médias sont tenus d’informer le peuple et de les convaincre que cette migration de masse est bénéfique
Si je comprends bien, nous allons avoir droit à un lavage de cerveau en règle par TOUS les médias pour nous faire avaler ce maudit traité PAS CONTRAIGNANT

video.lefigaro.fr
Débat sur le plateau de Points de Vue autour du pacte des migrations…