Tags

Related Posts

Share This

Non irrévocable à LA PMA…

Publié PAR Jacques Guillemain dans https://www.ripostelaique.com

une belle explication QUI DEVRAIT FAIRE réfléchir ceux qui doutent encore de la nécessité de NE PAS bricoler ce que le Créateur a institué.

Philippe Boehler.

……

“La destruction de la cellule familiale est une obsession des « progressistes » qui ne cessent de ringardiser les « conservateurs » attardés, ces nostalgiques figés dans leurs principes d’un autre âge.
.
Mais la famille étant le pilier de toute société depuis la nuit des temps, c’est l’ensemble de l’édifice, donc de la nation, qui à terme finira par s’écrouler.
.
C’est le règne de l’individualisme et du chacun pour soi, où l’intérêt commun devient secondaire.
.
En effet, dans nos sociétés modernes, les droits individuels primant sur le bien général, nos élus ne cessent de bousculer les lo is de la nature pour satisfaire des minorités, au nom d’une prétendue égalité pour tous.
.
Il en est des exigences sociétales comme des exigences communautaristes : la capitulation systématique des autorités est la règle.
.
Après le mariage pour tous et l’adoption pour tous, l’heure est au débat sur la PMA pour toutes.
.
Non seulement la PMA va devenir une usine à fabriquer des orphelins de père, mais en l’autorisant pour les femmes seules, la PMA va également devenir une fabrique de pauvres. Car ce sont les familles monoparentales qui sont les grandes victimes de la précarité.
.
Le droit à l’enfant a supplanté les droits de l’enfant, lesquels ont été totalement évacués du débat.
.
Le droit à un père et une mère, cette loi de la nature qui assure la pérennité des espèces, est passé à la trappe. L’enfant est le grand oublié de cette loi.
.
On nous dit qu’au nom de l’égalité entre toutes les femmes, la procréation est un droit légitime pour chacune d’elle. Totale hypocrisie.
.
Car ce qu’on ne dit pas, c’est que la PMA va créer et légaliser une inégalité entre les enfants qui ont un père et une mère et ceux qui n’auront jamais de père !
.
Mais encore une fois, l’enfant est le dernier souci du législateur. Les adultes imposant leur égoïsme sans limite.
.
Quand on lit les mises en garde de l’Académie de médecine, il y a de quoi être inquiet.
.
« La conception délibérée d’un enfant privé de père constitue une rupture anthropologique majeure ».
.
L’Académie souligne les risques pour « le développement psychologique et l’épanouissement de l’enfant. »
.
Elle dénonce « une rupture volontaire d’égalité entre les enfants » et juge pas très convaincantes les études rassurantes menées dans les pays anglo-saxons sur la santé et l’équilibre des enfants de familles homoparentales.
.
Les partisans de la PMA nous mentent en s’appuyant sur des études bidon.
.
La figure du père reste fondatrice pour la personnalité de l’enfant, pour tous les pédiatres et psychologues. Mais comme dit plus haut, dans ce projet de loi, l’enfant n’a aucun droit.
.
Le désir d’une femme d’avoir un bébé aujourd’hui, c’est la négation définitive du désir futur de l’enfant d’avoir un père comme ses camarades.
.
Et nul doute que cette loi bioéthique conduira à la GPA.
.
Nous jouons avec le feu. La médecine a vocation à soigner et à aider les couples hétérosexuels en difficulté. Mais elle n’a pas vocation à générer des lois sociétales contre nature.
.
La famille traditionnelle reste le pilier de notre société. Ceux qui veulent la détruire en fabriquant des orphelins de père, sous couvert de grande avancée sociale, sont des illuminés.
.
Il est temps d’écouter les opposants à cette folie.
.
Jacques Guillemain