PÂQUES, Messe transmise DE Bienne par Eurovision

www.lematin.ch/17620048

 

NOTE….

La messe de la paroisse du Christ-Roi, à Bienne, sera diffusée dans trois pays: Suisse, Belgique et Pays-Bas. | © Paroisse de BienneSUISSE
La messe de la paroisse du Christ-Roi, à Bienne, sera diffusée dans trois pays: Suisse, Belgique et Pays-Bas. | © Paroisse de Bienne
Messes TV de Pâques: l’Eurovision à Bienne et Saint-Eustache à Paris
19.04.2019 par Bernard Litzler
La messe télévisée de Pâques dans sa version Eurovision est prévue à Bienne, ce dimanche 21 avril 2019, sous l’égide de la RTS. L’incendie de Notre-Dame de Paris modifie cependant le dispositif. La RTS, la RTBF et VRT (chaînes belges), KRO (Pays-Bas) reprendront la messe suisse. Mais France 2 transmettra la messe de l’église Saint-Eustache à Paris.

Le spectaculaire incendie de Notre-Dame de Paris, le 15 avril, a eu des conséquences inattendues. En l’absence de cathédrale, l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, célèbre les offices de la Semaine sainte 2019 en l’église Saint-Eustache, dans le quartier des Halles à Paris. Les responsables de France 2 ont alors demandé au Jour du Seigneur de diffuser en direct la messe de Saint-Eustache plutôt que celle de Bienne.

Compréhension biennoise

La compréhension régnait du côté des responsables biennois, conscients de l’enjeu pour les catholiques français d’une célébration pascale à Paris. En principe, quatre pays et six chaînes de TV européennes devaient reprendre, via l’Eurovision, la célébration pascale en terre bernoise. Finalement, la messe de la paroisse du Christ-Roi, dans le quartier de Mâche à Bienne, sera diffusée dans trois pays (Suisse, Belgique et Pays-Bas) pour cinq chaînes (RTS et RSI en Suisse, RTBF et VRT en Belgique et KRO aux Pays-Bas).

“………………….

La messe de Pâques qui sera diffusée en direct et en eurovision de l’église du Christ-Roi à Bienne s’adressera principalement aux catholiques. Mais avec l’organiste remarqué par le département magazine de la RTS, l’audience risque bien de s’élargir à tous les amateurs de musique liturgique et… progressiste!

L’émission de 60 minutes articulée autour de l’organiste Diego Rocca, c’est du lourd. Il y a naturellement un chef des opérations et un régisseur de production, mais aussi des curés et des missionnaires, un sacristain et un diacre, tous au service d’une retransmission télévisée audacieuse.

Calice et burettes

Les répétitions se dérouleront le Vendredi-Saint, avec des célébrants et des servants. Au fond à droite, une coupe et des fruits. Devant à gauche: un calice et des burettes pour la célébration de l’Eucharistie.

Diego Rocca dirigera la chorale amateure «Laudate dominium». Première découverte en pénétrant chez lui: l’organiste établi à Studen (BE) n’est pas un ecclésiastique coincé dans son costume trois pièces: il garde les cheveux longs sans perdre l’admiration que lui porte John, l’artisan coiffeur qui chante dans la chorale.

«Vers le prochain»

La croix portée à son collier n’est pas un accessoire de mode:

«Elle symbolise mon attachement à un être humble qui tend ses bras vers le prochain».

Quand il raconte son parcours de vie, Diego Corta cite le Christ comme l’exemple à suivre:

«C’est vital: si je me prends pour quelqu’un, je ne suis rien». Sa religion, dans son enfance calabraise, c’est pourtant la musique.

Entre deux mers

Celui qui lui a mis le pied à l’étrier, c’est un oncle qui avait aménagé un local de musique au bas d’un immeuble de Tiriolo, dans le pied de la botte italienne, entre deux mers fréquentées dans la légende par Ulysse.

Dans l’orchestre familial, son père était derrière la batterie tandis qu’un oncle jouait de la basse. «J’avais le droit de toucher au piano, mais les autres instruments m’étaient interdits», raconte Diego Rocca.

Direction Turin

Dès qu’il entendait s’éloigner la voiture de son oncle Toni qui accompagnait les chanteurs au Festival de Sanremo, Diego Rocca s’essayait aux instruments à cordes et à vent, saxo compris.

L’oncle qui lui a enseigné le piano, Diego l’a quitté avec un synthétiseur et 300 francs en poche, destination Turin. Dans les dancings et les nightclubs, le pianiste s’est fait keyboarder pendant neuf ans.

Tournée helvétique

Diego Rocca ne s’étale pas sur ce qu’il a fumé ou ce qu’il a bu pendant cette période. La Rédemption, il l’a trouvée à 26 ans, lors d’une tournée helvétique qui l’a mené jusqu’à Bienne.

Sa croyance catholique l’a poussé à l’église du Pasquart, où un curé l’a dirigé à la paroisse de Christ-Roi, laquelle cherchait un organiste. Cette main tendue, Diego Rocca l’a saisie en une audition et il n’en revient toujours pas.

«Tourner la clé»

«Je me suis assis pour la première fois de ma vie devant un orgue pour une improvisation et comme devant un synthétiseur, j’ai cherché à tourner la clé…», sourit ce catholique.

L’orgue est à ses yeux le roi des instruments. Il l’a maîtrisé sans difficulté et… sans diplôme. Cet autodidacte en avait sous la pédale, si bien que la paroisse l’a comme il dit «sorti d’une situation pour le mettre dans une autre», alors qu’il ne parlait pas français.

Permis de séjour

«Par-dessus les langues, je communique en musique», souffle le musicien qui regarde le ciel et les étoiles, même à la TV. La paroisse ne lui a pas seulement fourni un travail, mais un permis de séjour et l’accès à une haute école de musique. Une chance pour un musicien qui joue comme il respire.

Ici un mariage, là un enterrement, et entre les deux, une confirmation: «C’est mon pain quotidien», sourit le musicien qui ne change rien à son aspect: les cheveux longs mais des idées pas courtes, contrairement à ce que chantait Johnny Hallyday.

Studio de l’église

L’organiste de Christ-Roi anime toutes les cérémonies. C’est à la fois une ouverture et une contrainte pour ce musicien qui garde pour lui un catalogue de 130 compositions enregistrées dans le studio de l’église.

Vingt-quatre ans d’église après neuf ans de nightclub: Diego Rocca a d’autant plus cultivé son isolement que son intégration dans un groupe rock s’est mal déroulé. Depuis cet échec, le musicien qui se décrit comme une bête de scène vit comme un lion en cage.

«Rester enfermé»

«Toute ma vie tourne autour de l’église et j’ai peur d’y rester enfermé», rigole cet amateur de rock progressiste, également très à l’aise avec une partition de Jean-Sébastien Bach.

Ce musicien qui aura 50 ans le 30 avril prochain estime que l’Eglise «doit parler un langage moderne». Sa musique lui a valu des messes radiophoniques, mais dimanche prochain, Diego Rocca passera à la vitesse supérieure en eurovision.

Chant d’entrée, gloria, psaume, hallelujah: l’organiste de Christ-Roi a tout composé, à l’exception du credo et du chant de sortie.

Dans l’urgence, au cas où les 23 minutes de compositions originales diffusées le dimanche de Pâques susciteraient des demandes, son frère lui a créé un site Internet.

Ecoutez un mix de Diego Rocca:

Une demo pop rock de l’artiste biennois

(Le Matin)

Créé: 03.04.2019, 19h41

Votre avis

Avez-vous apprécié cet article?

OuiNon