Tags

Related Posts

Share This

«Macron, tu vas le payer»: Rodrigues perd pour de bon son œil et promet de ne rien lâcher

«Macron, tu vas le payer»: Rodrigues perd pour de bon son œil et promet de ne rien lâcher

https://fr.sputniknews.com/france/201902131040009593-jerome-rodrigues-oeil/

«Macron, tu vas le payer»: Rodrigues perd pour de bon son œil et promet de ne rien lâcher

© AFP 2018 Zakaria ABDELKAFI

France

URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
56873

Plus de deux semaines après avoir été blessé à l’œil, le Gilet jaune Jérôme Rodrigues a confirmé sur les réseaux sociaux avoir perdu son œil droit et a promis de ne rien lâcher. Selon Mediapart et David Dufresne, journaliste qui s’est spécialisé dans les violences policières, 20 personnes ont été éborgnées depuis le 17 novembre 2018.

Grièvement blessé au visage le 26 janvier, lors de l’acte 11 de la mobilisation des Gilets jaunes à Paris, une des figures de proue du mouvement, Jérôme Rodrigues, a fait savoir ce mercredi sur sa page Facebook que le verdict médical avait été rendu: il perd son œil.

Il a par ailleurs réaffirmé son engagement et a promis qu’Emmanuel Macron allait «le payer».

Capture d'écran de la page de Jérôme Rodrigues
Capture d’écran de la page de Jérôme Rodrigues

Il a toutefois par la suite apporté des modifications à sa publication, précisant que c’est la justice qui le ferait payer au Président.

Blessé place de la Bastille alors qu’il filmait en direct les événements qui s’y déroulaient, Jérôme Rodrigues a été transporté à l’hôpital. Dans un premier temps, il était impossible de livrer des pronostics exacts – il était nécessaire d’attendre que l’hématome se résorbe pour déterminer si sa vision est correcte.

Comme l’a affirmé à plusieurs reprises ce Gilet jaune, il a été touché à l’œil par un tir de lanceur de balles de défense (LBD). L’Inspection générale de la Police nationale (IGPN) est chargée de l’enquête.

​Cette blessure s’ajoute aux données compilées par Mediapart et David Dufresne, spécialisé dans les violences policières, qui font état de 20 éborgnés et de 187 blessés à la tête depuis le début du mouvement des Gilet jaunes, le 17 novembre 2018. Aucun policier n’a été mis à pied jusqu’à présent. 133 plaintes ont été déposées à l’IGPN.

Publicités