Tags

Related Posts

Share This

Macron au pied du mur. Pris au piège de son incompétence, Quels remèdes?

Quelques réflexions et propositions…

Une chose est certaine. 

M Macron n’a pas encore compris que la France ne peut pas sauver le monde entier et les Français.

…Distribuer sans compter des allocations et des crédits  aux migrants innombrables et les favoriser au détriment des Français de souche, de la France…Blanche.

Voilà, c’est lâché, mais il le fallait.

Il n’a pas réalisé qu’il ne dispose pas , ni  plus de la légitimité voulue pour conduire sereinement le Pays.

Les Français veulent autre chose qu’une mondialisation souhaitée par les parrains de M Macron!

Il faut rendre la parole au peuple.

Philippe Boehler

 

 

«Macron démission !» : le chef de l’Etat chahuté par des Gilets jaunes à Paris (VIDEOS)

«Macron démission !» : le chef de l’Etat chahuté par des Gilets jaunes à Paris (VIDEOS)© Geoffroy VAN DER HASSELT Source: AFP

Emmanuel Macron, accompagné du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner , et du secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur Laurent Nunez, se rendent avenue Kléber, au lendemain de violents heurts survenus lors de la manifestation des Gilets jaunes du 1er décembre.

A peine arrivé d’Argentine où il a participé au G20, Emmanuel Macron s’est rendu à l’Arc de triomphe et avenue Kléber, théâtres de violents heurts le 1er décembre. Présents à proximité du chef de l’Etat, des Gilets jaunes ont réclamé sa démission.

Au lendemain de la mobilisation nationale des Gilets jaunes du 1er décembre, l’atmosphère reste tendue : alors qu’il se rendait avenue Kléber pour constater les dégâts et rendre hommage aux forces de l’ordre, Emmanuel Macron, après avoir effectué une halte à l’Arc de Triomphe, a été accueilli par plusieurs dizaines de Gilets jaunes aux cris de «Macron démission», couvrant ainsi les quelques applaudissements de riverains adressés au locataire de l’Elysée. 

Emmanuel Macron convoque ce 2 décembre une réunion d’urgence à l’Elysée au lendemain des scènes de guérilla urbaine qui se sont produites à Paris, marquant une nouvelle escalade dans le conflit des Gilets jaunes.

 De son côté, la commission des Lois du Sénat a annoncé qu’elle entendrait les explications de Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur et de son secrétaire d’Etat Laurent Nunez, le 4 décembre prochain.

Selon le dernier bilan de la préfecture de police de Paris, plus de 130 personnes ont été blessés et plus de 400 autres, interpellées. 

Lire aussi : Entre le gouvernement et les violences, les Gilets jaunes pris en étau