Tags

Related Posts

Share This

L’Élysée aurait ignoré les renseignements français, qui estimaient qu’un G7 à Biarritz était «la pire» solution

L’Élysée aurait ignoré les renseignements français, qui

estimaient qu’un G7 à Biarritz était «la pire» solution.

Permettez-moi une simple remarque, chers amis et lecteurs de ce blog :

Je crois savoir d’où émane cette atmosphère d’incompréhension entre le Président et les Français.

Macron a été  élu Président par défaut.  Or. il n’est qu’une marionnette aux mains des forces extérieures qui ont mis la main sur le Pays.

Ce Président est un homme immature, colérique, hautain,imbu de lui-même.

IL a cru que tous les pouvoirs lui étaient acquis par cette élection  faussée à 18 % des inscrits.

Bref , il a PRIS LA GROSSE TÊTE et n’écoute que lui-même . Il ne changera pas. Les psychopathes comme lui sont incurables

Le seul moyen d’en sortir , est de l’ extraire  de ce costume dont il ne remplit même pas le gousset.

Bien tristement !

Philippe Boehler.  matricule Bot russe 7242

 

https://fr.sputniknews.com/france/201908171041942888-lelysee-aurait-ignore-les-renseignements-francais-qui-estimaient-quun-g7-a-biarritz-etait-la-pire/

© AFP 2019 CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

France

URL courte
493357

Malgré les tentatives des services de renseignement de dissuader l’Élysée d’organiser le sommet du G7 à Biarritz en pleine saison estivale, évoquant des inquiétudes, notamment d’éventuelles opérations des blacks blocs et des Gilets jaunes au Pays basque, le choix de la ville n’a pas été revu, informe France Inter.

Les tentatives des services de renseignement de décourager l’Élysée d’organiser le sommet du G7 à Biarritz ont été vaines, relate France Inter. Même de possibles manifestations de nombreux groupes, notamment des Gilets jaunes, des blacks blocs et des mouvances nationalistes basques, n’ont pas affecté la décision des autorités sur le choix de la ville.

Les syndicats de policiers ont aussi haussé la voix pour souligner que la sécurisation de cette zone, en plus en pleine saison estivale, était une mission très difficile, en rappelant que les forces de l’ordre étaient épuisées depuis le début du mouvement des Gilets jaunes. Toutefois, il est rapporté par France Inter que les patrons de certains syndicats seront présents sur place pour agir en cas de confrontations importantes.

Qui plus est, quelque 80 organisations et associations locales ainsi qu’internationales vont tenir un «contre-sommet» du G7 aux mêmes dates, lequel sera marqué par une grande manifestation et des actions «d’occupation des places publiques» près de Biarritz.

En outre, France Inter se réfère à un haut fonctionnaire d’un service de renseignement intérieur qui avait considéré dès le printemps que le choix de Biarritz était la pire option possible pour le sommet.

Auparavant, le maire de Biarritz, Michel Veunac, interrogé sur les craintes des commerçants concernant une possible baisse de leur chiffre d’affaires, avait assuré que sa commune ne serait «pas bunkérisée» et surtout que la ville ne serait pas «morte».

Une «mobilisation exceptionnelle»

Le 4 juillet, Christophe Castaner a promis lors de son déplacement à Biarritz une «mobilisation exceptionnelle des forces de sécurité intérieure» durant le G7. Selon lui, elles «neutraliseront» toute manifestation violente qui éclaterait en marge du sommet.

Du 24 au 26 août, Biarritz accueillera la 45e édition du G7. Le sommet réunira les dirigeants des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de l’Italie, du Japon, de l’Allemagne et de la France.

Lire aussi:

Macron appelle les Français à se «réconcilier» et dénonce «l’esprit de résignation»
Le voyage «zéro-carbone» de Greta Thunberg donnera lieu à six vols en avion pour organiser son périple
La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
Tags:
gilets jaunes, G7, Biarritz, France, sécurité