Moutier victime des foudres des descendants des baillis bernois…

La Une du journal www.letemps.ch que voici m’a inspiré cette vidéo tournée sur le vif, sans notes autres que celles que renferme  encore ma mémoire!

VOTE ANNULE POUR PROPAGANDE !

ON CROIT RÊVER!  ALLO STASI? ALLO GESTAPO? ALLO RADIO PARIS ? ALLO KGB ?

Philippe Boehler.

………………………………………………………………………………….

Philippe Boehler.

.

……………………………………………………………………………….

 

 

LE JURA VA ENTRER EN éBULLITION !

Je les connais.  Le Jura , c’est ma patrie d’origine!

Je suis un des officiers protestataires,  signataire de l’appel d’octobre 1968 au Conseil Fédéral.

voir capture d’écran ci-bas.

à

J’ai le sentiment très net  que la démocratie a été bafouée par ceux qui décident, les * occupants!*,  et qui sont décidés à ne pas permettre que Moutier , centre historique du Jura ne retourne à la mère-patrie, le JURA historique , ancienne Principauté et Evêché de Bâle.

Philippe Boehler

 

source: www.letemps.ch

“extraits de la décision:

Le vote de Moutier sur son appartenance est invalidé en raison des interventions de ses autorités

La préfecture du Jura bernois épingle la «propagande électorale» des autorités de Moutier, mais aussi des «manquements graves» dans l’organisation du scrutin, pourtant très surveillé. Les autonomistes feront «très vraisemblablement» recours

Le secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien annonce ce lundi que vote de Moutier (BE) sur son transfert dans le canton du Jura est invalidé

Le vote de Moutier (BE) sur son transfert dans le canton du Jura est invalidé, selon Pierre-André Comte, secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ). Le 18 juin 2017, 51,7% des votants avaient choisi de rejoindre le canton du Jura.

Après une attente de près de 17 mois, la préfète du Jura bernois a communiqué sa décision sur les sept recours contestant la validité du scrutin du 18 juin 2017. Les Prévôtois avaient alors choisi, par 137 voix d’écart, de rejoindre le canton du Jura.

Lire aussi: Inspirées par la Suisse, trois communes françaises lancent un référendum pour fusionner

Un déni de justice selon les autonomistes

«On est devant un déni de justice, c’est une décision politique», a déclaré Pierre-André Comte. «Les autonomistes n’accepteront pas qu’on leur vole la victoire du 18 juin 2017», a lancé le secrétaire général du MAJ après une longue attente.

Pierre-André Comte rappelle que la campagne a été régulière et placée sous la surveillance des observateurs fédéraux. «Nous allons réagir en conséquence», a ajouté le militant. «La préfecture a pris une décision politique sur ordre du gouvernement bernois».

Pour le porte-parole de Moutier ville jurassienne Valentin Zuber, la Question jurassienne est relancée. «Nous rentrerons en lutte contre le gouvernement et ses représentants», a ajouté Valentin Zuber en lançant un appel au calme. Pour les autonomistes, le gouvernement bernois bafoue la démocratie.

……………………………………………

“Simonetta Sommaruga lance un appel au calme après l’annulation du vote sur Moutier

Après l’invalidation de la votation du 18 juin 2017 sur l’appartenance cantonale de Moutier, Simonetta Sommaruga lance un appel au calme, tout en prenant acte

«Cette décision n’est pas encore finale: comme il se doit dans un Etat de droit, elle est susceptible d’un recours au Tribunal administratif bernois, puis, cas échéant, au Tribunal fédéral», écrit le Département fédéral de justice et police (DFJP) dans un communiqué. La Confédération, qui a un rôle de médiation, reste impliquée dans le dossier jurassien comme elle l’a toujours été depuis plusieurs décennies, explique la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Elle a pris plusieurs initiatives dans le cadre des Conférences tripartites Jura pour calmer les tensions observables à Moutier ces derniers mois.

Lire aussi: Les autonomistes jurassiens consternés et en colère après l’annulation du vote sur Moutier

Une Charte Prévôtoise, adoptée par les gouvernements bernois et jurassien début octobre 2018, a été et peut toujours être signée par toute personne attachée au respect du dialogue politique et citoyen, rappelle Simonetta Sommaruga.

Conférence tripartite

Cette dernière signale par ailleurs qu’une prochaine conférence tripartite Jura se tiendra en novembre encore. La ministre de la Justice ainsi que les gouvernements bernois et jurassien procéderont alors à une analyse approfondie de la décision de la préfète du Jura bernois Stéphanie Niederhauser.

Il faudra toutefois attendre de savoir si un recours est déposé contre cette décision avant d’en tirer les conséquences politiques et juridiques, précise le communiqué. «Le vote du 18 juin 2017 avait été le scrutin le plus surveillé de l’histoire suisse», insiste le DFJP.