L’ ISLAM POUR LES NULS EXPLIQUE COMMENT ON A ECARTE BENOIT XVI… SANS JULIAN ASSANGE ON N’AURAIT RIEN SU

L’ ISLAM POUR LES NULS EXPLIQUE COMMENT ON A ECARTE BENOIT XVI…

SANS JULIAN ASSANGE ON N’AURAIT RIEN SU…

A suivre …

Philippe Boehler.

 

 

“……….

source: <https://lislampourlesnuls.blogspot.com/2019/03/wikileaks-clinton-obama-soros-ont.html?fbclid=IwAR0Tp1yyf9seJN9PFhQ2TRBSmUwZiFfC_RKPPxGN2B37sMyFUsbGxynWZJc

dimanche 31 mars 2019

WikiLeaks : Clinton, Obama, Soros ont renversé le Pape Benoît XVI lors d’un coup d’État au Vatican

Selon des courriels divulgués par WikiLeaks, le Pape conservateur Benoît XVI n’a pas vraiment démissionné de sa propre initiative en 2013, mais a été poussé hors du Vatican par un coup d’État baptisé de « Printemps catholique » par les comploteurs eux-mêmes qui ne sont autres que George Soros, Barack Obama et Hillary Clinton.

Se servant de l’appareil diplomatique et du pouvoir politique et financier des USA, par la contrainte, la corruption et le chantage, ils ont imposé un « changement de régime » dans l’Église catholique romaine, afin de remplacer Benoît XVI par le Pape François qui, au grand étonnement des catholiques du monde entier, est devenu depuis lors un improbable porte-parole du gauchisme international.

Avant de démissionner inopinément dans des circonstances inhabituelles, le Pape Benoît XVI avait régné sur l’Église catholique de 2005 à 2013. Benoît est le premier pape démissionnaire depuis quasiment 600 ans (Grégoire XII en 1415).

D’éminents catholiques américains ont envoyé le 20 janvier 2017, soit le premier jour du mandat de Donald Trump, une lettre ouverte au Président Trump, pour l’exhorter à lancer une enquête officielle sur les activités de George Soros, Barack Obama, Hillary Clinton et d’autres, qui sont, selon eux, impliqués dans ce coup d’état au Vatican. Petite précision : le lien ci-dessus comme tous les suivants renvoient à des pages en anglais.

« Nous avons des raisons précises de penser que le ‘changement de régime’ au Vatican a été conçu par l’administration Obama, » écrivent-ils.

« Lors de la troisième année du premier mandat de l’administration Obama (donc en 2011), nous avons été alarmés de découvrir que la Secrétaire d’État Hillary Clinton et d’autres responsables auxquels elle était associée, proposaient une ‘révolution’ catholique pour faire disparaître définitivement ce qui restait de l’Église catholique en Amérique. » Dans ces courriels de la clique mal famée Soros-Clinton-Podesta, divulgués par Wikileaks, Podesta et les autres progressistes parlent de changer et éliminer le régime de l’Église catholique, qu’ils qualifient de « dictature du Moyen Âge ».

Voici ce qu’écrivait The New American en octobre dernier : “Dans un courriel de 2011, Podesta, conseiller et confident depuis des lustres de Mme Clinton et principal activiste trié sur le volet du sponsor de la gauche George Soros, a révélé que lui et d’autres activistes travaillent à la révolution d’un « Printemps catholique » dans l’Église catholique. L’allusion aux désastreux coups d’État des printemps arabes – organisés cette même année par l’équipe Obama-Clinton-Soros, qui ont déstabilisé le Moyen-Orient et amené des régimes islamistes radicaux et des groupes terroristes au pouvoir dans la région – est manifeste. Le courriel de Podesta répond à celui d’un autre extrémiste financé par Soros, Sandy Newman, fondateur du « progressiste » Voices for Progress. Newman demande à Podesta des conseils sur le meilleur moyen de « semer des germes de révolution » dans la « dictature du Moyen Âge ».”

De nouveaux documents prouvent que Trump avait raison :

Clinton et Obama sont bien les créateurs de Daech-État Islamique. (lien)

« Environ un an après ces échanges par courriel, qui n’ont jamais été destinés à être rendus publics, nous avons constaté que le Pape Benoît XVI a abdiqué dans des circonstances fort inhabituelles, et a été remplacé par un Pape dont la mission consiste apparemment à donner un cachet spirituel au programme idéologique radical de la gauche internationale. » (lien)

« Ensuite, le pontificat de François a remis en cause sa propre légitimité en de multiples occasions. » (lien)

« Au cours de la campagne présidentielle américaine de 2016, nous avons été étonnés de voir le Pape François faire campagne contre les politiques que vous proposiez à propos de la sécurisation de nos frontières, allant même jusqu’à insinuer que vous n’étiez pas chrétien. (lien) Nous avons apprécié votre réponse prompte et sans équivoque à cette accusation honteuse. (lien) »

« Nous restons perplexes devant le comportement de ce pape bourré d’idéologie, dont la mission semble être de porter des programmes laïques de la gauche, plutôt que de guider l’Église catholique dans sa mission sacrée. S’impliquer dans la politique au point qu’il soit considéré leader de la gauche internationale, n’est tout simplement pas un rôle convenable pour un pape. »

« Gardant tout cela à l’esprit et souhaitant ce qu’il y a de mieux pour notre pays ainsi que pour les Catholiques du monde entier, en tant que Catholiques loyaux et bien renseignés des USA, nous estimons de notre responsabilité de vous demander à travers cette lettre de diligenter une enquête sur les questions suivantes :

– À quelle fin la National Security Agency a-t-elle surveillé le conclave qui a élu le Pape François ? (lien)

– Quelles autres opérations secrètes ont été menées par des agents du gouvernement US à propos de la démission du Pape Benoît XVI ou du conclave qui a élu le Pape François ?

– Des agents du gouvernement US ont-ils eu des contacts avec la ‘Mafia du Cardinal Danneels’ ? (lien)

– Les transactions monétaires internationales avec le Vatican ont été suspendues au cours des derniers jours précédant la démission du Pape Benoît XVI. Des organismes gouvernementaux US étaient-ils impliqués ? (lien)

– Pourquoi les transactions monétaires internationales ont-elles repris le 12 février 2013, le lendemain de la démission de Benoît XVI ? Était-ce pure coïncidence ? (lien)

– Quelles mesures, s’il en est, ont été prises réellement par John Podesta, Hillary Clinton et les autres personnes liées à l’administration Obama qui ont participé aux échanges de courriels proposant de fomenter un ‘printemps catholique’ ?

– Quel était le but et la nature de la rencontre secrète au Vatican entre le vice-Président Joseph Biden et le Pape Benoît XVI le 3 juin 2011 ?

– Quels rôles jouèrent George Soros et d’autres financiers internationaux qui résident actuellement sur le territoire des USA ? (lien) »

Cette enquête, demandée au Président Trump par les dirigeants catholiques, devrait intéresser le monde au-delà des milieux catholiques. La capacité de George Soros à coopter des personnalités politiques de premier plan pour favoriser ses plans radicaux visant les États-nations, est bien connue ; mais sa capacité à forcer le « changement de régime » dans l’Église catholique, une institution jusqu’alors impénétrable de l’extérieur, soulève de sérieuses questions quant à son potentiel de semeur de chaos planétaire. Il faudrait que l’enquête – et le châtiment – commencent tout de suite.

Crédit : Nous nous sommes servi en la modifiant de la traduction française de l’article de NewsPunch par reseauinternational.net.

An Open Letter to President Donald Trump (20 January, 2017)
trump francisAmerica is great because she is good. If America ceases to be good, America will cease to be great.”  Alexis de Tocqueville
Dear President Trump:
The campaign slogan “Make America Great Again,” resonated with millions of common Americans and your tenacity in pushing back against many of the most harmful recent trends has been most inspiring. We all look forward to seeing a continued reversal of the collectivist trends of recent decades. 
Reversing recent collectivist trends will, by necessity, require a reversal of many of the actions taken by the previous administration.  Among those actions we believe that there is one that remains cloaked in secrecy.  Specifically, we have reason to believe that a Vatican “regime change” was engineered by the Obama administration.
We were alarmed to discover that, during the third year of the first term of the Obama administration your previous opponent, Secretary of State Hillary Clinton, and other government officials with whom she associated proposed a Catholic “revolution” in which the final demise of what was left of the Catholic Church in America would be realized.[1]  Approximately a year after this e-mail discussion, which was never intended to be made public, we find that Pope Benedict XVI abdicated under highly unusual circumstances and was replaced by a pope whose apparent mission is to provide a spiritual component to the radical ideological agenda of the international left. [2] The Pontificate of Pope Francis has subsequently called into question its own legitimacy on a multitude of occasions. [3] 
During the 2016 presidential campaign we were astonished to witness Pope Francis actively campaigning against your proposed policies concerning the securing of our borders, and even going so far as to suggest that you are not a Christian [4].  We appreciated your prompt and pointed response to this disgraceful accusation [5].We remain puzzled by the behavior of this ideologically charged Pope, whose mission seems to be one of advancing secular agendas of the left rather than guiding the Catholic Church in Her sacred mission.  It is simply not the proper role of a Pope to be involved in politics to the point that he is considered to be the leader of the international left.
While we share your stated goal for America, we believe that the path to “greatness” is for America to be “good” again, to paraphrase de Tocqueville.  We understand that good character cannot be forced on people, but the opportunity to live our lives as good Catholics has been made increasingly difficult by what appears to be a collusion between a hostile United States government and a pope who seems to hold as much ill will towards followers of perennial Catholic teachings as he seems to hold toward yourself. 
With all of this in mind, and wishing the best for our country as well as for Catholics worldwide, we believe it to be the responsibility of loyal and informed United States Catholics to petition you to authorize an investigation into the following questions:

– To what end was the National Security Agency monitoring the conclave that elected Pope Francis? [6]

–  What other covert operations were carried out by US government operatives concerning the resignation of Pope Benedict or the conclave that elected Pope Francis?

–  Did US government operatives have contact with the “Cardinal Danneels Mafia”?  [7]

–  International monetary transactions with the Vatican were suspended during the last few days prior to the resignation of Pope Benedict.  Were any U.S. Government agencies involved in this? [8]

–  Why were international monetary transactions resumed on February 12, 2013, the day after Benedict XVI announced his resignation? Was this pure coincidence? [9]

–  What actions, if any, were actually taken by John Podesta, Hillary Clinton, and others tied to the Obama administration who were involved in the discussion proposing the fomenting of a “Catholic Spring”?

– What was the purpose and nature of the secret meeting between Vice President Joseph Biden and Pope Benedict XVI at the Vatican on or about June 3, 2011?

–   What roles were played by George Soros and other international financiers who may be currently residing in United States territory? [10]

We believe that the very existence of these unanswered questions provides sufficient evidence to warrant this request for an investigation. 
Should such an investigation reveal that the U.S. government interfered inappropriately into the affairs of the Catholic Church, we further request the release of the results so that Catholics may request appropriate action from those elements of our hierarchy who remain loyal to the teachings of the Catholic Church.Please understand that we are not requesting an investigation into the Catholic Church; we are simply asking for an investigation into recent activities of the U.S. Government, of which you are now the chief executive.
Thank you again, and be assured of our most sincere prayers.
Respectfully,David L. Sonnier, LTC US ARMY (Retired)
Michael J. Matt, Editor of The Remnant
Christopher A. Ferrara (President of The American Catholic Lawyers Association, Inc.)
Chris Jackson, Catholics4Trump.com
Elizabeth Yore, Esq., Founder of YoreChildren1.     https://wikileaks.org/podesta-emails/emailid/6293
2.http://www.wsj.com/articles/how-pope-francis-became-the-leader-of-the-global-left-1482431940
3.http://remnantnewspaper.com/web/index.php/articles/item/2198-the-year-of-mercy-begins
4.http://www.cnn.com/2016/02/18/politics/pope-francis-trump-christian-wall/
5. https://www.donaldjtrump.com/press-releases/donald-j.-trump-response-to-the-pope
6. http://theeye-witness.blogspot.com/2013/10/a-compromised-conclave.html
7. http://www.ncregister.com/blog/edward-pentin/cardinal-danneels-part-of-mafia-club-opposed-to-benedict-xvi
8. http://www.maurizioblondet.it/ratzinger-non-pote-ne-vendere-ne-comprare/
9. https://akacatholic.com/money-sex-and-modernism/
10. http://sorosfiles.com/soros/2013/03/soros-funded-catholic-groups-behind-african-socialist-as-next-pope.html