Greta ? UNE championne de la manipulation assumée. Greta, Go back to School !

www.lematin.ch/29697730

Une initiative “citoyenne” européenne a été lancée. 

“Note: Lorsque le mot CITOYEN apparaît accolé à un texte, on peut être presque certain qu’ il y a du SOROS dans l’air …. Ph.Boehler”

En Avant la manoeuvre politique gauche -bobo

…..J.- Dubochet ….Entre des imprécations aux journalistes, il a souligné l’importance de ce moment «extraordinaire», dans une lutte contre «une stupide économie désireuse de faire de l’argent.»

Curieux bonhomme que ce prof Dubochet…

A part sa science confirmée, dans un domaine particulier,  il assume maladroitement une pensée unique assez déplaisante en matière de politique.

Un peu dans le genre de Georges Fillioud, ancien maire de Romans  en Isère,  qui fut  ministre de l’Information de  Mitterand en  1981 et qui avait osé  déclaré lors de la victoire de l’Union de la gauche :

DORENAVANT, IL NE POURRA Y AVOIR DE CHANGEMENT POLITIQUE  QU’AU SEIN DE LA GAUCHE.

Philippe Boehler.

…………………………………………………………

Une autre version pour les gens qui ne mordent pas à l’hameçon mondialiste ? Ici  de mon blog www.super-senior.ch

<https://www.super-senior.ch/rechauffement-climatique-vrai-ou-faux-2/

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ? VRAIMENT ?

…………………………………………………………

Le Sommet des grèves du climat a débuté à Lausanne. Refusant de stigmatiser quiconque en particulier, Greta Thunberg a appelé à une prise de conscience plus large de la gravité de situation.

Une initiative citoyenne européenne a été lancée.

De lundi à vendredi, plus de 450 jeunes se réunissent à l’Université de Lausanne à l’enseigne de Smile For Future. Issus de 38 pays, ils veulent notamment cadrer la suite de leurs actions contre le dérèglement climatique.

Sommet «incroyable»

Plusieurs invités de marque ont pris la parole devant la presse lundi en milieu de journée, dont la jeune Suédoise Greta Thunberg. Si la militante s’est au départ simplement félicitée d’être une des participantes à cet «incroyable sommet», elle a fini par répondre aux questions.

Ne faudrait-il pas mettre en prison des politiciens qui ne font rien ou pire pour le climat?

A cette interrogation, Greta Thunberg a répondu sans hésiter qu’il ne fallait pas «blâmer des individus. C’est un système qui est erroné».

Elle a rejeté toute «haine» contre les politiciens, «même s’ils ont davantage de responsabilités que d’autres individus».

Retrouvez la conférence de presse de Greta Thunberg et Jacques Dubochet:

Soulager le fardeau

Alors qu’elle était entourée de caméras et d’appareils de photo, Greta Thunberg a refusé l’image de «leader. Chacun a le même niveau d’importance, je ne parle que pour moi-même», a insisté l’activiste. Elle n’a pas caché qu’elle aimerait voir des adultes prendre le relais afin «de soulager notre fardeau (…) Nous ne devrions pas avoir à faire cela. (…) Mais si c’est pour le climat, notre futur est en jeu», a-t-elle ajouté.

Le Vaudois Jacques Dubochet, prix Nobel de Chimie, n’a pas caché sa forte émotion de se retrouver au côté de Greta Thunberg.

Entre des imprécations aux journalistes, il a souligné l’importance de ce moment «extraordinaire», dans une lutte contre «une stupide économie désireuse de faire de l’argent.»

Pensez climat lors des élections

«Il faut sortir du carbone, aussi vite que possible», a lancé le militant. Jacques Dubochet a rappelé à ceux qui mettaient en doute l’action politique que les élections fédérales étaient proches et qu’il ne fallait pas manquer l’occasion d’être actifs à ce niveau-là aussi.

Au début de la conférence de presse, les organisateurs de Smile For Future ont présenté une première action concrète. Ils ont lancé une initiative citoyenne européenne appelée Actions pour l’urgence climatique qui a une année pour recueillir au moins un million de signatures.

Vaste programme

L’initiative citoyenne européenne vise quatre buts.

Le Sommet des grèves du climat a débuté à Lausanne. Refusant de stigmatiser quiconque en particulier, Greta Thunberg a appelé à une prise de conscience plus large de la gravité de situation.

Une initiative “citoyenne” européenne a été lancée.

“Note: Lorsque le mot CITOYEN apparaît accolé à un texte, on peut être presque certain qu’ il y a du SOROS dans l’air …. Ph.Boehler”

De lundi à vendredi, plus de 450 jeunes se réunissent à l’Université de Lausanne à l’enseigne de Smile For Future. Issus de 38 pays, ils veulent notamment cadrer la suite de leurs actions contre le dérèglement climatique.

Sommet «incroyable»

Plusieurs invités de marque ont pris la parole devant la presse lundi en milieu de journée, dont la jeune Suédoise Greta Thunberg. Si la militante s’est au départ simplement félicitée d’être une des participantes à cet «incroyable sommet», elle a fini par répondre aux questions.

Ne faudrait-il pas mettre en prison des politiciens qui ne font rien ou pire pour le climat?

A cette interrogation, Greta Thunberg a répondu sans hésiter qu’il ne fallait pas «blâmer des individus. C’est un système qui est erroné».

Elle a rejeté toute «haine» contre les politiciens, «même s’ils ont davantage de responsabilités que d’autres individus».

Retrouvez la conférence de presse de Greta Thunberg et Jacques Dubochet:

Soulager le fardeau

Alors qu’elle était entourée de caméras et d’appareils de photo, Greta Thunberg a refusé l’image de «leader. Chacun a le même niveau d’importance, je ne parle que pour moi-même», a insisté l’activiste.

Elle n’a pas caché qu’elle aimerait voir des adultes prendre le relais afin «de soulager notre fardeau (…) Nous ne devrions pas avoir à faire cela. (…) Mais si c’est pour le climat, notre futur est en jeu», a-t-elle ajouté.

Le Vaudois Jacques Dubochet, prix Nobel de Chimie, n’a pas caché sa forte émotion de se retrouver au côté de Greta Thunberg.

Entre des imprécations aux journalistes, il a souligné l’importance de ce moment «extraordinaire», dans une lutte contre «une stupide économie désireuse de faire de l’argent.»

Pensez climat lors des élections

«Il faut sortir du carbone, aussi vite que possible», a lancé le militant. Jacques Dubochet a rappelé à ceux qui mettaient en doute l’action politique que les élections fédérales étaient proches et qu’il ne fallait pas manquer l’occasion d’être actifs à ce niveau-là aussi.

Au début de la conférence de presse, les organisateurs de Smile For Future ont présenté une première action concrète.

Ils ont lancé une initiative citoyenne européenne appelée Actions pour l’urgence climatique qui a une année pour recueillir au moins un million de signatures.

Vaste programme

L’initiative citoyenne européenne vise quatre buts. Premièrement, l’Union européenne (UE) doit diminuer ses gaz à effet de serre de 80% d’ici 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2035. A l’heure actuelle, l’UE veut réduire ses émissions de 40% d’ici 2030.

Comme deuxième objectif de l’initiative, les auteurs demandent la mise en place d’une taxe carbone aux frontières qui frapperaient les importations. Cela permettrait de placer l’économie européenne en transformation sur un même niveau que les pays ne respectant pas l’objectif limite de 1,5 degré de réchauffement climatique.

Eduquer

Troisièmement, l’Union européenne ne doit signer des traités commerciaux qu’avec les pays qui s’engagent sur la voie de la limite à 1,5 degré. Et enfin, dernier point de l’initiative, il faut que l’UE produise du matériel éducatif gratuit qui non seulement explique l’urgence climatique, mais préconise des solutions.

Le but du sommet, qui donnera lieu vendredi à une manifestation à travers Lausanne, est de définir une stratégie d’action face à la crise climatique. Il faut passer des espoirs aux réalités, ont expliqué les organisateurs. A leurs yeux, les «systèmes politiques» ont échoué à trouver des réponses à la hauteur des enjeux.

Sommet de New York

A Lausanne, des assemblées plénières devront parvenir à un consensus sur les valeurs et principes de l’organisation. Concrètement, cela signifie, entre autres, d’établir la planification des manifestations prévues fin septembre à l’occasion du Sommet de l’ON

(ATS/nxp)

Créé: 05.08.2019, 13h23