Tags

Related Posts

Share This

Gardiens de la révolution: l’Iran détruira aux missiles les porte-avions US s’ils commettent une erreur

https://fr.sputniknews.com/international/201907091041629211-gardiens-de-la-revolution-liran-detruira-aux-missiles-les-porte-avions-us-sils-commettent-une/

Gardiens de la révolution: l’Iran détruira aux missiles les porte-

avions US s’ils commettent une erreur

© AP Photo / Fars News Agency/Mehdi Marziad

International

URL courte
3614511

Les Gardiens de la révolution islamique (GRI) ont mis en garde que l’Iran détruirait aux missiles les porte-avions américains s’ils commettent une erreur, d’après un commandant des GRI, Hossein Nejat, cité par l’agence Tasnim.

L’Iran a menacé de détruire aux missiles les porte-avions américains s’ils commettent une erreur, a annoncé ce mardi 9 juillet l’agence Tasnim se référant à un commandant des Gardiens de la révolution islamique (GRI), Hossein Nejat.

«Les bases militaires sont à la portée de nos missiles. Nos missiles détruiront leur porte-avions, s’ils commettent une erreur. Si la flotte américaine apparaît près de nous, nos missiles peuvent frapper les navires états-uniens. Si les pays arabes voisins essaient de nous porter préjudice, nos missiles frapperont leurs bases militaires», a indiqué Hossein Nejat.

Et d’ajouter: «Les Américains savent bien quelles seront les conséquences d’une confrontation militaires avec l’Iran».Plus tôt dans la journée, le chef du gouvernement israélien, Benyamin Netanyahou, qui s’est rendu sur une base de chasseurs-bombardiers F-35, a mis en garde l’Iran qu’il était à la portée des frappes israéliennes, commentant les menaces iraniennes de détruire Israël. La semaine dernière, Mojtaba Zonnour, président du comité nucléaire du parlement iranien, cité par la chaîne d’information Al-Alam, a affirmé que si les États-Unis attaquaient l’Iran, Israël serait détruit en une demi-heure.

Les tensions sont montées d’un cran entre Washington et Téhéran après la destruction le 20 juin par l’Iran d’un drone américain RQ-4A Global Hawk se trouvant, selon Téhéran, dans son espace aérien, ce que contestent les États-Unis. Précédemment, Washington avait imputé à l’Iran l’attaque de deux pétroliers dans le golfe d’Oman, non loin du détroit d’Ormuz.