Espagne, HONTE AU GOUVERNEMENT socialo .Sans Franco, l’Espagne serait peut -être encore UNE DICTATURE marxiste.

IL est  si facile de critiquer après une si longue période.

La guerre civile espagnole a pris fin voici 80 ans…( J’avais 10 ans )

Quel régime aurait été à l’époque     le plus acceptable ou le moins pire?

Les Républicains ( marxistes, communistes ) ou les nationalistes de Primo de Rivera , Calvo Sotelo et de Franco ?

Une victoire de premiers aurait signifié  l’arrivée de l’URSS et des pontes communistes au sud de l’Europe, avec un régime dictatorial digne du Goulag, version Staline .

L’éradication du christianisme , les camps de rééducation etc…

Est-ce cela que les socialos  installés au pouvoir  en Espagne ces temps-ci auraient aimé?

Je ne le pense pas…

Dès lors quel est le bénéfice de cette lutte autour du cadavre du général Franco, lequel a quand même habilement su amener la démocratie en Espagne via la Restauration de la monarchie!

Opération que jamais les républicains n’auraient su faire.

Gbb

……………………………………………………………………….

Action du Général Franco ( M M d’Oranie)

Tandis que de gaulle nous laissait assassiner par les hordes du FLN (toujours en odeur de sainteté par le pouvoir corrompu français) FRANCO venait au secours de plus de 2000 Français d’Algérie à Oran en envoyant deux bateaux malgré l’interdiction du fils de gaulle qui tenait le port.

Le 30 juin, à 10 h du matin, malgré l’opposition de de Gaulle, le général Franco donna l’ordre à ses capitaines d’embarquer cette «misère humaine» qui attendait depuis des jours sous un soleil torride, sans la moindre assistance, un hypothétique embarquement vers la France.

Franco prévint de Gaulle qu’il était prêt à l’affrontement militaire pour sauver ces pauvres gens sans défense abandonnés sur les quais d’Oran et menacés d’être exécutés à tout moment par les barbares du FLN. Joignant le geste à la parole, il ordonna à son aviation et sa marine de guerre de faire immédiatement route vers Oran.

Finalement, face à la détermination du général Franco et craignant un conflit armé, de Gaulle céda et le samedi 30 juin, à 13 h, deux ferrys espagnols accostèrent et embarquèrent 2 200 passagers hagards, 85 voitures et un camion.

 

www.lematin.ch/10819561

La dépouille de Francisco Franco quittera son mausolée pour être enterrée le 10 juin aux côtés de son épouse dans un cimetière au nord de Madrid, a annoncé vendredi le gouvernement espagnol malgré l’opposition de la famille du dictateur.

«La réinhumation des restes de Franco aura lieu le 10 juin au matin, ils iront au panthéon de Mingorrubio-El Pardo, qui appartient à l’État», et se trouve dans un cimetière au nord de Madrid où est enterrée son épouse, a déclaré la vice-présidente du gouvernement Carmen Calvo.

La décision reste cependant susceptible d’un recours en justice qui pourrait retarder l’inhumation, voire la bloquer.

Une promesse du gouvernement

Dès son arrivée au pouvoir en juin 2018, le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez avait annoncé qu’il allait retirer la dépouille de Franco du gigantesque mausolée du Valle de los Caidos («la vallée de ceux qui sont tombés»), à 66 km à l’ouest de Madrid.

Le transfert des restes du dictateur, s’il a lieu à la date annoncée, mettra fin à près d’un an de résistance des descendants du «Généralissime», vainqueur de la sanglante guerre civile de 1936-1939, et du monastère bénédictin qui entretient le mausolée.

Le gouvernement a d’abord dû obtenir l’appui du Vatican et a ensuite rejeté la proposition de la famille de réinhumer le dictateur dans la caveau familial dans la cathédrale de la Almudena, située en plein cœur de Madrid, à côté du Palais royal.

Le gouvernement craignait que la cathédrale se transforme en lieu de pèlerinage des nostalgiques de la dictature. (ats/nxp)

Créé: 15.03.2019, 14h45