Tags

Related Posts

Share This

Berne: nuit des longs couteaux ou des petites fourchettes?

Les Suisses sauront demain matin quels (les) ministres nouveaux sortiront des chapeaux fédéraux.

Madame Karin Keller-Suter,  vraisemblablement chez les Libéraux-Radicaux. Elle a tout pour plaire et gouverner

Mais avec qui? Mesdames  Viola Amherd ou Heidi Z’Graggen …?

Le problème sera uniquement à  savoir si Heidi l’Uranaise ,  la moins connue à Berne aura suffisamment grandi en peu de temps. .

Personnellement , j’avoue avoir un faible pour cette femme qui semble très compétente.
Venant directement du Pays de Guillaume Tell , Uri,  rien de tel pour pouvoir convaincre et conquérir!

Bonne chance aux meilleur(e)s

 https://www.lematin.ch/12170623

Merci à Eric Felley, journaliste à www.lematin.ch pour cet excellent article.
La Suisse a quand même de la chance quand on la compare avec ce qui se passe ailleurs…
C’est plus galant,plus feutré…
Philippe Boehler.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

“Humeur Berne: nuit des longs couteaux ou des petites fourchettes?

La veille d’une élection au Conseil fédéral a souvent été marquée par des manœuvres de dernière minute. Cette année, s’il existe un plan secret, il est drôlement bien caché.

L'ambiance à l'Hôtel Bellevue à la veille d'une élection. Ici lors de la succession de Didier Burkhlater en septembre 2017. Ignazio Cassis avait déjà les faveurs de la cote contre Pierre Maudet et Isabelle Moret.

L’ambiance à l’Hôtel Bellevue à la veille d’une élection. Ici lors de la succession de Didier Burkhlater en septembre 2017. Ignazio Cassis avait déjà les faveurs de la cote contre Pierre Maudet et Isabelle Moret. Image: Keystone

12

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En 2007, l’éviction de Christoph Blocher du Conseil fédéral a créé une sorte mythologie autour de la journée qui précède une élection au Conseil fédéral. Effectivement, il y a onze ans, le «complot» visant à trouver une majorité pour ne pas reconduire le tribun zurichois s’est joué la nuit précédente.

Le PDC, les socialistes et les Verts s’étaient entendu pour l’écarter au profit d’Eveline Widmer-Schlumpf, créant dans la foulée le PBD.

L’année suivante, l’élection d’Ueli Maurer (UDC/ZH) contre Hansjörg Walter (UDC/TH) avant été très disputée jusqu’au matin même. Il avait manqué une seule voix au Thurgovien pour être élu.

La petite histoire dit que c’était la sienne… Mais depuis, les médias ont beaucoup fantasmé sur cette veillée d’armes surnommée «la nuit des longs couteaux» en référence aux journées où les SS et Hitler ont liquidé les SA en juin-juillet 1934.

Certes, les deux dernières élections – celle de Guy Parmelin contre Thomas Aeschi ou celle d’Ignazio Cassis contre Pierre Maudet – ont donné lieu à pas pas mal de pronostics de dernières minutes ou de ralliements, mais on ne saurait parler de manigances secrètes.

Trois absents au Bellevue

En ce 4 décembre 2018, rien ne laisse présager de telles manœuvres visant les deux favorites que sont Karin Keller-Sutter (PLR) pour la succession de Schneider-Amman et Viola Amherd (PDC) pour celle de Doris Leuthard. D’ailleurs, les deux ont renoncé à se rendre ce soir à l’Hôtel Bellevue, qui fait office de lieu de ralliement pour les médias et autres lobbyistes en veille d’élection. Le second candidat du PLR Hans Wicki n’y sera pas non plus, a annoncé son parti. La voie est libre pour l’outsider du PDC, Heidi Z’graggen, dont on ne connaît pas le plan nocturne pour inverser la tendance en sa faveur.

Si un coup peut être joué, il devrait partir de l’UDC qui n’apprécie pas particulièrement Viola Amherd. Cela dit, il lui faudrait additionner des voix au PLR et au PDC pour soutenir Heidi Z’Graggen, voire lancer un candidat au premier tour – le fameux Gerhard Pfister – pour voir la réaction du Parlement et compter sur les tours suivants pour le faire monter… Mais Gerhard Pfister a dit et redit qu’il n’était pas candidat et il s’est engagé comme d’autres à refuser son élection dans ces conditions.

(Le Matin)

Créé: 04.12.2018, 14h58