Amateurs de musique classique ! Voici pour vous

Bienvenue aux amateurs de musique avec ce lien si bien présenté!

Bonne écoute!

Philippe Boehler

Source: www.lamusiqueclassique.com

Giuseppe Verdi – La Traviata – Addio del passato

Maria CallasEn ce jour anniversaire des 90 ans de la naissance de Maria Callas, nous vous proposons d’écouter un « grand classique », l’aria finale de Violetta, dans l’opéra La Traviata, un rôle qui collait à la peau de la cantatrice… Dans cet aria, Violetta, malade, se meurt sans avoir revu son Alfredo…

Si ce morceau ne vous arrache pas quelques larmes…

Giuseppe Verdi – La Traviata – Libiamo ne’ lieti calici

 Plácido Domingo, José Carreras et Luciano PavarottiL’air d’opéra que nous vous proposons aujourd’hui est extrêmement célèbre, mais connaissez-vous le fantastique trio qui l’interprète? Il se compose tout simplement de trois amis, trois titans de l’opéra, Plácido DomingoJosé Carreras et Luciano Pavarotti ! Les Trois Ténors ont chanté ensemble pour la première fois à Rome, la veille de la finale de la coupe du Monde organisée en Italie en 1990! Comme s’il n’y avait pas suffisamment de stars sur la scène, Zubin Mehta, l’illustre chef d’orchestre indien, fils du fondateur et directeur de l’opéra de Bombay, dirige l’orchestre.

Pendant que celui-ci tient la baguette  (avant de se mettre à diriger la foule derrière lui!), les Ténors font le spectacle et amusent le public! On s’aperçoit que chacun a une voix bien spécifique, une résonance propre. Lequel préférez-vous? Pour ma part, la voix et le timbre de Carreras me semblent particulièrement adaptés à l’air de Verdi. Il est d’ailleurs considéré comme le spécialiste de Verdi…

Les Ténors se montrent également comédiens : constatez vous-mêmes combien leur jeu est en accord avec les paroles chantées (inscrites en dessous de la vidéo), qui sont une invitation aux libations et une louange de l’amour?

Enjoy!

Livret original
Traduction en français
Alfredo :
Libiamo, libiamo ne’lieti calici
Che la bellezza infiora.
E la fuggevol, fuggevol ora
S’inebrii a voluttà.
Libiamo ne’dolci fremiti
Che suscita l’amore,
Poiché quell’ochio
Al core onnipotente va.
Libiamo, amore, amore fra i calici
Più caldi baci avrà.Coro :
Ah ! Libiamo, amore, amore fra i calici
Più caldi baci avràVioletta :
Tra voi tra voi saprò dividere
Il tempo mio giocondo;
Tutto è follia, follia nel mondo
Ciò che non è piacer.
Godiam, fugace e rapido
E il gaudio dell’amore,
E un fior che nasce e muore,
Ne più si può goder.
Godiamo, c’invita, c’invita
Un fervido accento lusinghier.Coro :
Godiamo, la tazza, la tazza e il cantico,
La notte abbella e il riso ;
In questo, in questo paradiso
Ne scopra il nuovo dì.Violetta :
La vita è nel tripudio
Alfredo :
quando non s’ami ancora…
Violetta :
Nol dite a chi l’ignora ,
Alfredo :
e’ il mio destin così.Tutti :
Godiamo, la tazza, la tazza e il cantico
La notte abbella e il riso ;
In questo, in questo paradiso
Ne scopra il nuovo dì.
Alfredo :
Buvons, buvons dans ces joyeuses coupes,
Que la beauté fleurit ;
Et que l’heure fugitive
S’enivre de volupté.
Buvons dans les doux frissons
Que suscite l’amour,
Puisque ces yeux tout-puissants
Percent le cœur.
Buvons ! l’amour, l’amour entre les coupes
Aura des baisers plus ardents.Le chœur :
Ah ! buvons ; l’amour, l’amour entre les coupes
Aura des baisers plus ardents.Violetta :
Parmi vous je saurai partager
Mes heures les plus joyeuses ;
Tout ce qui n’est du plaisir
Est folie dans le monde.
Amusons-nous, rapide et fugace
Est le plaisir de l’amour.
C’est une fleur qui naît et meurt,
Et l’on ne peut plus en jouir.
Réjouissons-nous !
De fervents et flatteurs accents
Nous y invitent.Le chœur :
Ah ! Réjouissons-nous !
Les verres, les chansons
Et les rires embellissent la nuit ;
Que dans ce paradis
Nous retrouve le jour nouveau.Violetta (à Alfredo) :
La vie est allégresse.
Alfredo (à Violetta):
Quand on ne s’aime pas encore…
Violetta :
N’en parlez pas à qui l’ignore.
Alfredo :
C’est là mon destin.Tous :
Ah ! Réjouissons-nous !
Les verres, les chansons
Et les rires embellissent la nuit ;
Que dans ce paradis
Nous retrouve le jour nouveau

Giuseppe Verdi – La Traviata – Un di felice, eterea

VerdiLe morceau du jour est un passage de l’opéra La Traviata, dont nous avions déjà écouté le prélude; on retrouve d’ailleurs ici un des motifs qui y avaient été suggérés. Pour moi, cet air est l’une des plus belles chansons d’amour de l’opéra… Le passage que je vous propose ici est la première apparition  de celui-ci, qui devient de plus en plus poignant au fur et à mesure que l’histoire devient tragique -du long air E strano qui vient conclure l’acte 1, jusqu’à l’air final, Se una pudica vergine, où l’air joué au violon vient accompagner les dernières paroles de Violetta…

Les paroles, et un semblant de traduction:

Alfredo
Un dì, felice, eterea, (Un jour, heureuse, sublime)
Mi balenaste innante, (Tu m’es apparue)
E da quel dì tremante (Et depuis ce jour, tremblant)
Vissi d’ignoto amor. (Je vis d’un amour ignoré)
Di quell’amor ch’è palpito (D’un amour qui est le coeur battant)
Dell’universo, Dell’universo intero, (De l’univers, de l’univers entier)
Misterioso, altero, (Mystérieux, fier)
Croce e delizia al cor. (Le supplice et le délice de mon coeur)
Misterioso, Misterioso altero,

Croce e delizia al cor.

Violetta
Ah, se ciò è ver, fuggitemi, (Ah, si cela est vrai, fuyez)
Solo amistade io v’offro: (Car je n’ai que l’amitié à offrir)
Amar non so, nè soffro (Je ne sais pas aimer, et ne saurais supporter)
Un così eroico amor. (Un amour si héroïque)
Io sono franca, ingenua; (Je suis sincère et naïve)
Altra cercar dovete; (Vous devriez en chercher une autre)
Non arduo troverete (Il ne sera pas difficile)
Dimenticarmi allor. (De m’oublier, alors)


les trois ténors étant muets( droits d’auteurs?) , je vous propose un remplacement..

…………………………………………………………………………..

Georg Friedrich Haendel – Music for the royal fireworks

Handel a composé cette suite sur commande du roi Georges II de Grande-Bretagne en 1749 à l’occasion des feux d’artifices célébrant la fin de la guerre de succession autrichienne et la signature du traité d’Aix la Chapelle.

Nous vous proposons ici l’écoute des troisième et quatrième mouvements – la paix (largo alla siciliana) et la Réjouissance (allegro). Il s’agit d’une interprétation de l’orchestre symphonique de la BBC dirigé par Sir Andrew Davis ainsi que des musiciens . Cette oeuvre a été notamment jouée lors du Jubilé de la Reine d’Angleterre en 2002.

Vous remarquerez la synchronisation précise entre le lancement des feux d’artifices et le dernier mouvement de l’extrait bien connu: la Réjouissance…


Découvrir la musique classique

On a souvent l’impression que la musique classique est difficile à découvrir: il y a tellement de compositeurs, dont les œuvres sont si différentes les unes des autres… Les morceaux sont souvent longs, on s’y perd… Et puis, la musique classique, c’est vieux, c’est bourgeois… Et bien la réponse à tout cela est: non!

Herbert von KarajanEt c’est pour vous en convaincre, entre autres, que nous avons créé ce site: en proposant un morceau par jour, nous nous sommes dit qu’il y aurait bien un moment où vous en trouveriez un qui vous plairait! Vous vous rendrez compte, en lui consacrant quelques minutes par jour, que la musique classique peut rapidement devenir très accessible… La plupart des gens, d’ailleurs, y sont déjà sensibilisés: combien de réalisateurs de films, par exemple, font appel à elle pour créer une atmosphère, provoquer un sentiment… Quant à l’allégation de vieillesse et de bourgeoisie, la vie d’un compositeur comme Mozart suffit à la balayer. Après avoir composé la Flûte Enchantée, opéra populaire écrit en Allemand (bravade contre l’aristocratie de son temps, pour qui tout opéra se devait d’être écrit en italien), Mozart est mort dans la misère la plus totale… Enfin, sachez que les prix des places de concert ne sont pas aussi élevés que ce que l’on peut croire: ils débutent généralement à partir de 10€ salle Pleyel…

Quelques conseils, donc, pour vous aider dans votre découverte de la musique classique.
Si l’un des morceaux proposés vous plaît, allez écouter l’œuvre entière dans laquelle il s’inscrit, que ce soit sur DeezerGrooveshark, Spotify ou autre…  Et cherchez sur www.lamusiqueclassique.com si nous n’avons pas déjà abordé d’autres morceaux de ce compositeur, ou d’autres œuvres de la même période! Ainsi, si vous aimez Chopin, il y a de grandes chances que vous appréciiez Liszt ou Schumann, deux autres grands compositeurs de la période romantique…

Essayez également de vous renseigner sur le contexte de composition de l’œuvre, qui éclaire souvent celle-ci (Ex: le Requiem de Mozart, lequel savait que sa mort était proche, la Symphonie fantastique de Berlioz, qui était passionnément épris d’une femme qui ne daignait pas répondre à ses avances, l’Isle Joyeuse de Debussy, composée dans une période de plénitude amoureuse…)

La Scala de MilanEcouter de la musique devant son ordinateur est une chose, aller à un concert en est une autre… et cela est valable pour tout type de musique! Se rendre à  son premier concert de musique classique – et à tous les suivants – est une expérience formidable, mais pour mieux en profiter, nous vous conseillons, avant de vous y rendre, d’essayer d’écouter ce que vous allez entendre jouer; vous apprécierez incomparablement mieux le concert – il est parfois difficile d’apprécier certains morceaux de musique classique à la première écoute, sans doute en avez-vous déjà fait l’expérience…

 

Cependant vous n’en aurez pas toujours le temps, ni l’occasion – et si vous allez à un concert avec une autre personne, celle-ci n’aura pas forcément lu les conseils évoqués ci-dessus ;-) … Dans ce cas, et s’il s’agit d’une première fois, il existe quelques “valeurs sûres”… Si vous allez à l’opéra pour la première fois, par exemple, mieux vaut aller écouter un opéra de Mozart, facile d’accès et drôle, ou encore la Traviata de Verdi, que Pelleas et Melisande de Debussy (dont la musique n’est pas toujours accessible de prime abord!)

Leonard BernsteinQuelques remarques à propos des concerts de musique classique… N’arrivez pas au dernier moment, vous risqueriez de rater l’ambiance inimitable de pré-concert… une période où l’on entend tous les instruments répéter en même temps des petits passages de ce qui va être joué, mais chacun de leur côté, dans une espèce de « flou artistique »… si vous connaissez l’œuvre, vous parviendrez sans doute à reconnaître des bribes de celle-ci, qu’un instrument répète, pour être certain de ne pas se tromper quelques minutes plus tard… Puis vient le moment magique durant lequel  les instruments s’accordent au la, en se basant sur le soliste/le premier violon… Enfin rentre le chef d’orchestre, qui va lancer la soirée…

Un dernier point: quand applaudir? A l’opéra, on applaudit généralement après l’ouverture, à la fin des airs célèbres, et à la fin de chaque acte…  Lors d’une symphonie, d’un concerto, d’une sonate ou autre (toute œuvre composée de plusieurs mouvements), on n’applaudit jamais à la fin de chaque mouvement, mais seulement à la fin du dernier! Une règle simple: si vous n’êtes pas certain que le bon moment soit arrivé, n’applaudissez pas, attendez que d’autres le fassent… En bref, si je peux me permettre le jeu de mots, ne lancez jamais le mouvement!

Liste des morceaux

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Retrouvez ici tous les morceaux de musique classique présentés depuis le lancement du site!

 

Période baroque

HaendelGeorg Friedrich Haendel

Le Messie – Alleluia
Le Messie – O thou that tellest good tidings to Zion
Dixit Dominus – Ouverture
Sarabande
Concerto pour orgue op.7 N°4 – Allegro
Zadok the priest
Sonate en sol mineur HWV 360 Op.1 N°2
Solomon – Arrivée de la reine de Saba
Samson – With thunder arm’d
Faramondo – Rival ti Sono
Music for the royal fireworks
Suite pour clavecin en sol mineur – Passacaille (Halvorsen)
Xerxès – Ombra mai fu
Giulio Cesare in Egitto – Ouverture
Giulio Cesare in Egitto – Da Tempeste
Israel in Egypt – Sing Ye to the Lord
Delirio Amoroso – Introduction
Watermusic – Alla hornpipe

Jean-Sébastien BachJohann Sebastian Bach

Concertos brandebourgeois

Concerto Brandebourgeois n° 1 en fa majeur – Allegro
Concerto brandebourgeois n°2 – 1° mouvement Allegro
Concerto brandebourgeois n°2 en fa majeur – 2ème mouvement Andante

Cantates

Cantate 82a – Ich habe genug
Cantate 147 – Jésus que ma joie demeure
Cantate 208 « de la chasse »
Cantate BWV 31 – « Der Himmel Lacht, Die Erde Jubilieret »

Musique sacrée
Magnificat en Ré majeur BWV 243 – Magnificat Anima Mea
Passion selon Saint-Jean – « Herr, unser Herrscher »
Passion selon St Matthieu – Kommt, Ihr Töchter, Helft mir Klagen
Messe en Si – Et Resurrexit
Oratorio de Noël – Ouverture

Autres

Le Clavecin bien tempéré – Livre 1 n°24

Suite Orchestrale en ré majeur BWV 1068 – Air
Suite orchestrale en si mineur BWV 1067 – Badinerie
Suite anglaise N°3 – Gavotte
Suite anglaise N° 5 en mi mineur – Prélude

Suite pour violoncelle N°1 – prélude
Concerto pour clavecin BWV 1056 – Mouvements 2 et 3
Concerto pour violon en mi majeur (BWV 1042) – 1er mouvement
Sonate pour flûte – Siciliano
Passacaille et fugue en ut mineur (BWV 582)
Variations Goldberg
Fantaisie chromatique et fugue
Prélude en do mineur
Prélude et fugue en do majeur BWV 846
Toccata et Fugue en Ré mineur
Toccata BWV 914
Petits livres de notes d’Anna Magdalena Bach – Menuet en Sol majeur

VivaldiAntonio Vivaldi

Stabat Mater
Gloria
Concerto N° 1 en mi majeur – « Le printemps »
Concerto N°2 en sol mineur – « L’été » – Presto
Concerto N°3 en fa majeur – « L’Automne »
Concerto N° 4 en fa mineur – « L’Hiver »
Estro Armonico – Concerto Grosso en sol mineur Op.3 n°2
Dixit Dominus
Concerto Il Riposo per Il Santissimo Natale
Ascende Laeta
Sonate pour Trio « La Follia »
Concerto pour hautbois Op. 7 N°7

PurcellHenry Purcell

King Arthur – Your Hay
King Arthur – La chanson du génie du froid
Dido and Aeneas – When I am laid in earth
Birthday Ode for Queen Mary II: I-V
March / music for the funeral of Queen Mary
Dido and Aeneas – Aria de la mort de Didon

François Couperin

Leçons de Ténèbres pour le mercredi Saint – 3° Leçon

Jean-Philippe Rameau

Anacréon
Les Indes Galantes – Rondeau
Castor et Pollux – Ouverture
Dardanus – Chaconne
Les Tourbillons – Suite en Ré majeur
Pièces de Clavecin – Tambourin

Marc-Antoine Charpentier

Te Deum (Prélude)

Claudio Monteverdi

O Come Sei Gentile
Madrigal Livre V – Questi vaghi concenti

Giovanni Battista Pergolesi

Se tu m’ami
Stabat Mater Dolorosa
Stabat Mater – Quando Corpus Morietur & Amen
Concerto pour violon en si b majeur – 1er mouvement

Domenico Scarlatti

Sonate L118
Sonate K141
Sonate K 162
Sonate K430

Gregorio Allegri

Miserere

Tommaso Albinoni

Concerto pour Hautbois n° 2 – Adagio

Giuseppe Torelli

Concerto pour violon en ut majeur

Johann Pachelbel

Canon en Ré majeur sur une basse obstinée

Georg Philipp Telemann

Ouverture des nations anciennes et modernes
Concerto pour deux hautbois d’amour, violoncelle et orchestre

Gottfried Heinrich Stölzel

Bist du bei mir

Tomaso Antonio Vitali

Chaconne en sol mineur

Luigi Boccherini

Menuet

Jean-Baptiste Lully

Marche pour la cérémonie des Turcs
Marche royale

Tobias Hume

Harke Harke

William Byrd

Earl of Oxford’s March

 

Edit this page