Tags

Related Posts

Share This

a censure totalitaire de Silicon Valley est encore à la manœuvre.

Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 mai 2019

La censure totalitaire de Silicon Valley est encore à la manœuvre.

YouTube a censuré « Borderless » (Sans Frontière), un nouveau documentaire sur l’immigration de masse de la cinéaste indépendante Lauren Southern, le jour de sa sortie.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le long métrage documentaire a été retiré de YouTube moins de 24 heures après sa mise en ligne et n’est actuellement pas disponible.

YouTube n’a pas donné d’explication à Southern pour son retrait.

Southern a depuis téléchargé une version de sauvegarde sur YouTube. La voici :

Le précédent documentaire de Southern, sur les meurtres racistes de fermiers blancs en Afrique du Sud, a accumulé plus de 2,3 millions de vues.

Southern dit qu’elle a reçu un message de YouTube disant que le traitement de la vidéo avait « été arrêté ». Mais elle souligne que les erreurs de traitement se produisent avant la mise en ligne d’une vidéo, et non après.

La plate-forme vidéo appartenant à Google a d’abord semblé pratiquer une « censure soft » du reportage, à savoir que les utilisateurs de YouTube qui essayaient d’accéder à la vidéo l’ont trouvée marquée comme « supprimée » de leur flux d’abonnement, qui est destiné à montrer les vidéos des canaux abonnés.

Lauren Southern

« Ce n’est pas une coïncidence si la vidéo n’est ni dans les notifications, ni supprimée, ni dans ma liste de vidéos, ni dans l’historique récent… » a expliqué Southern avant que la vidéo ne soit complètement retirée.

Le réalisateur Pierre Rehov a souvent vu ses reportages être censurés par YouTube. Son compte a été fermé, simplement parce qu’il publie des histoires politiquement contraires au narratif de la gauche. Il y a de nombreux cas documentés d’ « erreurs » contre des conservateurs qui ont conduit à leur censure.

Avant la sortie du documentaire, l’équipe de Southern a exposé avec succès une ONG dont le directeur exécutif admit devant la caméra qu’elle encourage les migrants à mentir aux autorités frontalières de l’UE sur les raisons de leur entrée en Europe.

Southern a rapporté que le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a répondu à son rapport, le qualifiant « d’alarmant ». Et il n’a rien fait.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.