Tags

Related Posts

Share This

Courageux , le stagiaire de 24 ans qui a su réagir immédiatement

France.   Le témoignage glaçant du stagiaire qui a abattu l’assaillant

Courageux, un stagiaire efficace.

Encore heureux  qu’on ne l’ait pas accusé d’avoir tiré TROP vite…

Philippe Boehler.

……………

 

https://www.lematin.ch/22724791

France Le témoignage glaçant du stagiaire qui a abattu l’assaillant

Jonathan, 24 ans, n’était en poste que depuis six jours quand il s’est retrouvé face à Mickaël H.

Il sortait à peine de formation. Un gardien de la paix de 24 ans n’était en poste que depuis six jours quand il s’est retrouvé en plein cauchemar, le 3 octobre à la préfecture de police de Paris. C’est Jonathan qui a dû abattre l’assaillant, qui venait de tuer quatre de ses collègues en l’espace de sept minutes. RTL s’est procuré le témoignage du jeune homme, livré quelques heures après le drame aux enquêteurs de la Brigade criminelle.

Il est presque 13 h quand Mickaël H. commence sa tournée meurtrière. À ce moment-là, le gardien de la paix se trouve à l’entrée de la préfecture, chargé de surveiller les lieux. Soudain, une femme se précipite vers lui, affolée et en larmes: «Venez vite, il y a un terroriste dans la préfecture il a déjà poignardé plusieurs collègues», lui lance-t-elle. Jonathan se rue alors dans la cour, où il découvre l’assaillant couvert de sang, un couteau dans la main.

Un regard «vide», «déterminé», comme «possédé»

Un autre homme est en train de tenter de calmer le tueur, qui se montre toujours menaçant. Son arme longue à l’épaule, le gardien de la paix adresse plusieurs sommations à Mickaël H. L’assaillant se retourne, lui lance un regard «vide» et «déterminé», comme «possédé», selon le policier. Doucement, à petits pas, le terroriste se dirige vers Jonathan et ne s’arrête pas, malgré la dizaine de sommations lui étant adressée.

Mickaël H. n’est qu’à cinq mètres du jeune homme quand il se met à courir vers lui. Le gardien de la paix tire à deux reprises, et le tueur s’effondre. Jonathan, qui vient de mettre un terme au massacre, se dit très choqué.

Salué par le préfet de Paris et par Emmanuel Macron, le jeune héros reste discret et ne s’exprime pas dans les médias. Selon BFM TV, il a d’ailleurs refusé pour l’instant la Légion d’honneur qui lui a été proposée. Jonathan poursuivra son stage pendant encore un an, avant d’être promu brigadier. Il rêve d’intégrer une équipe cynophile dans la police.