Tags

Related Posts

Share This

Relaxe de Sébastien Jallamion qui a osé qualifier le Préfet des Hts-de-Seine d’ ISLAMO-COLLABO sur Twitter.

Sébastien Jallamion a osé qualifier le Préfet des Hts-de-Seine d’ ISLAMO-COLLABO sur Twitter. RELAXE!!!

Philippe Boehler.

………………………….

Publié par Sébastien  Jallamion sur www.ripostelaique.com

 

Me Gabriel Versini et Sébastien Jallamion devant le TGI de Privas (07)

Nombreuses étaient les réactions indignées sur les réseaux sociaux lors des prières de rue de Clichy-la-Garenne qui se sont déroulées de mars à décembre 2017 et dont tout le monde se souvient. J’avais pour ma part, et pour clarifier les choses face à la sempiternelle ritournelle « mais que fait la police ? » lancée par certains internautes, pointé du doigt la responsabilité du préfet des Hauts-de-Seine qui, pour mémoire, est en charge de faire cesser les troubles à l’ordre public, ce qui est un euphémisme s’agissant de qualifier le comportement d’individus décidant de prier « le cul en l’air » en pleine voie de circulation, chaque vendredi…

L’inaction flagrante et répétée du préfet des Hauts-de-Seine m’avait amené à le qualifier d’islamo-collabo dans un tweet publié le 25/09/2017, les faits ayant été signalés au parquet par l’intéressé estimant être victime d’outrage, délit pour lequel j’ai été convoqué et entendu par les services de gendarmerie avant d’être renvoyé devant le tribunal de Privas le 08/02/2019 afin d’y être jugé :

Mon avocat, Me Gabriel VERSINI, a remis ses conclusions aux fins de relaxe au parquet de Privas, qui a renoncé aux poursuites au cours de l’audience, reconnaissant qu’elles étaient « imparables » et le délit pour lequel j’étais prévenu n’était pas constitué.

N’ayant pas eu le courage de se faire représenter par un avocat afin de se constituer partie civile, le préfet des Hauts-de-Seine a été ridiculisé aux yeux de tous, l’amateurisme de son signalement au parquet de Nanterre, à l’initiative de la procédure, n’ayant échappé à personne :

Signalement du préfet des Hauts-de-Seine au Parquet de Nanterre

Pour la seconde fois en moins d’un an, me voici donc définitivement relaxé après avoir été renvoyé devant un tribunal correctionnel suite à des tweets ayant eu le tort de déplaire, et pour cause : dans les deux cas il était question, de manière directe ou indirecte, d’islam…

Ces décisions de justice favorables freineront-elles ceux qui ont clairement décidé de me pourrir la vie, et que mes propos dérangent ? Rien n’est moins sûr. Ce qui l’est en revanche, c’est que quelles que soient les procédures que l’on m’intentera à nouveau dans l’espoir de me faire taire, je comparaîtrai toujours la tête haute, défendu par un avocat capable d’envoyer sur orbite le CCIF ou le préfet des Hauts-de-Seine, qui l’un comme l’autre devront répondre, à leur tour, de leur comportement visant à faire poursuivre inutilement des justiciables devant des juridictions de jugements…

Dans l’attente de ce juste retour de bâton, je remercie tous ceux qui m’ont soutenu jusqu’ici, que ce soit depuis le début de mes déboires ayant conduit à ma mort sociale ou plus récemment. Ce combat en vaut la peine, car défendre nos libertés est l’affaire de tous…

Sébastien Jallamion