Tags

Related Posts

Share This

le POUVOIR EST AUX ABOIS EN FRANCE DIVISEE

Osez l’alternance politique « patriote », « identitaire », « souverainiste », sociale, sécuritaire et anti migratoire !

merci cher www.ripostelaique.com

Share

Osez l’alternance politique « patriote », « identitaire », « souverainiste », sociale, sécuritaire et anti migratoire !

L’âne et le bœuf de Beauvau auraient effacé la grogne des policiers par quelques distributions salutaires d’euros… et la complaisance active des « syndicats officiels » de policiers que leur complicité avec le pouvoir ramène au stade de la plus servile de la valetaille…

C’est que ce pouvoir n’a plus que « ses » forces de l’ordre (et son armée de métier aussi, qui n’obéira qu’à qui la payera… à moins que des généraux ne fassent entendre une voix populaire et démocratique) pour tenir et montrer un semblant de légitimité tant il est honni par la grande majorité du peuple de France.

Il n’a plus que la répression, qu’elle soit dans les rues où les Gilets jaunes (malheureusement noyautés par les casseurs patentés de l’extrême « gôche » et les racailles des zones de non-droit) sont matraqués plus sauvagement et plus intensément que les « zadistes » de Notre-Dame- des-Landes et que la canaille islamisée des banlieues…

Qu’elle soit dans la libre expression démocratique des opinions et des idées où l’omerta imposée par la caste des « zélites » et l’arbitraire gouvernemental empêchent tout débat de fond sur les questions-clés (comme celles de l’immigration ou du climat), où la censure s’abat sur tous les réseaux dits sociaux dès qu’ils sortent du « politiquement correct », où les media – tous appartenant au CAC 40 ou dominés par le pouvoir – ne sont que « la voix des maîtres » qui dirigent…

Qu’elle soit dans le domaine judiciaire où une magistrature servile et « de classe » (voir « le mur des cons » !) se révèle forte pour empêcher la parole divergente et la mise en cause du pouvoir en place, mais faible pour lutter contre la criminalité sous toutes ses formes, les dérives communautaristes islamiques et les terroristes de la même mouture.

Soyons sûrs que la mafia gouvernante prépare maints décrets, circulaires et lois pour brider encore toute forme d’opposition et empêcher toute expression d’une alternance politique qui ne peut être que « patriote », « identitaire », « souverainiste », sociale et anti immigration !

Mais, en même temps (selon le mot à la mode), elle engage l’offensive politique pour sa survie.

Le freluquet de l’Élysée sait qu’il a atteint sa cote d’alerte et qu’il ne remontera plus : ses 22/23 % de soutien réel dans l’électorat français (combinés aux 18/19 % de sa future liste européenne) montrent qu’il a échoué à s’imposer et à construire un enracinement susceptible de le faire durer .

D’où ses manœuvres : essayer de réaliser une liste européenne « élargie » aux centristes qu’il n’a pas absorbés, aux écolos qui restent orphelins et avides de prébendes, à quelques épaves socialistes qui surnagent çà et là, et surtout au reliquat des Républicains qui, à la suite de Juppé, de Raffarin… et de Sarkozy (mais de Pécresse aussi) rêvent de prendre les commandes (peut-être même à la place du « calife » actuel !).

Soyons clairs : du point de vue de l’Europe, de la politique économique et sociale, de la fiscalité, de l’insécurité ambiante, du fait migratoire, de l’islam, il n’y a, entre les Républicains et la Macronie, aucune différence de fond, seulement des ambitions personnelles différentes et une volonté d’enfumage du citoyen… notamment celles du sieur Larcher qui, en tant que président du Sénat, se rêver en substitut copie conforme de Macron si celui-ci devait démissionner !

Si les Républicains étaient vraiment en phase avec les revendications des Gilets jaunes, rien ne les empêcherait d’en appeler au référendum d’initiative partagée créé par Sarkozy en 2008 (1) !

L’autre « fer » que le freluquet met « au feu », c’est la tentative d’une liste « GJ » aux européennes afin de limer le score de ses vrais adversaires qu’il appelle, péjorativement, « les populistes »… Gageons qu’il est à la manœuvre en sous-main et que si ce projet arrivait à son terme, il ne manquerait pas de moyens financiers et logistiques tant il irait dans le sens d’un sauvetage du pouvoir en place.

La réalité est que Macron et sa caste dominante ont devant eux, comme adversaires, les 75 % de Français qui subissent (en tant qu’ouvriers, employés, fonctionnaires, retraités, couches moyennes, petits entrepreneurs et petits agriculteurs, professions libérales…) les méfaits de la mondialisation libérale et libertaire… dont bénéficient les « élites » de tous domaines, les financiers et grands patrons du CAC 40 et leurs valets immigrés qu’ils ont imposés dans nos banlieues pour tuer le marché de l’emploi et l’espace sociétal laïque et démocratique qui est le nôtre, notre identité historique et culturelle également.

Et ces 75 % ont aujourd’hui une « offre politique » susceptible de porter leur parole et de faire triompher leurs intérêts dans un renversement total de la politique menée depuis 40 ans sans interruption…

Cette offre, populaire, sociale, souverainiste, identitaire, et refusant l’immigration de masse qui nous détruit, est portée par le mouvement dit, péjorativement, « populiste » (car près du peuple, donc…) dont on a pu mesurer les succès en Autriche, en Italie, et l’émergence forte jusqu’en Allemagne même.

Autour du Rassemblement national, de Debout la France et de quelques groupuscules satellites, il y a aujourd’hui 35 % de notre électorat.

Demain, si ce pourcentage atteint les 40 %, la victoire électorale sera à portée de main.

C’est en ce sens que doivent aller tous ceux qui veulent rompre avec le Macron – et ses prédécesseurs qui ont fait la même chose : Hollande, Sarkozy, Jospin, Chirac, Mitterrand, Giscard…

C’est en ce sens que doivent aller tous ceux qui ne veulent pas que leur victoire politique, sociale, identitaire, leur soit volée par les tenants du communautarisme islamique, du multiculturalisme destructeur, de l’immigration envahissante que sont les pseudo-Insoumis de Mélenchon ou les Khmers rouges écolos qui veulent nous écraser de taxes et autres contraintes au nom d’un supposé réchauffement climatique d’origine anthropique qui n’est qu’une vaste arnaque…

C’est en ce sens que doit pousser le mouvement populaire, puissant et profond, des Gilets jaunes.

Jean des Entamures

1- https://ripostelaique.com/monsieur-wauquiez-osez-le-referendum-dinitiative-partagee.html