Tags

Related Posts

Share This

En Macronie, la castagne est devenue reine, les dérapages sont fréquents

Matraquage au sol, gazage d’enfants, vols à l’arrachée… Depuis un mois, les bavures policières passent comme des lettres à la poste (vidéos)

Publié par wikistrike.com sur 24 Décembre 2018, 00:33am

Catégories : #Social – Société, #Politique intérieure

Matraquage au sol, gazage d'enfants, vols à l'arrachée… Depuis un mois, les bavures policières passent comme des lettres à la poste (vidéos)

Depuis le début du mouvement des “gilets jaunes”, bien que la quasi-totalité des policiers soient respectables, nombres de bavures ont toutefois été commises par les forces de l’ordre sans que celles-ci n’ouvrent à aucune enquête.

Certaines vidéos sont pourtant édifiantes. Ces actes heureusement isolés existent bel et bien et auraient créé l’indignation en temps ordinaire, ce qui m’entraîne à pousser ce cri d’alarme.

Vraisemblablement, le pouvoir ordonne une forme de répression que certains agents se mettent violemment à appliquer, dans l’impunité la plus totale.

Si les violences des casseurs sont évidemment condamnables, il serait temps que Macron, Philippe et Castaner prennent aussi conscience des dérives manifestes au sein des forces sécuritaires.

Pour le moment, leur silence donne de la légitimité à ces actes inadmissibles, et le jour venu, ils en seront les complices, et en ce sens, justiciables.

Dénoncer les violences, quelque soit le camp, est de notre devoir.

(WikiStrike)

—————–

Certaines vidéos datent d’hier et d’autres sont plus anciennes.

Ils ont aussi gazé des enfants au marché de Noël de St Étienne:

Un policier frappe à la tête un lycéen qui a le dos tourné:

A partir de 01:24, un policier met un coup de pied à un manifestant les bras levés. Dans la séquence suivante on voit la matraque qu’un policier aurait perdu lors des manifestations des lycéens à Rouen. On constate qu’elle avait été limée à son extrémité pour la rendre coupante (02:11):

Et alors le bouquet c’est ce CRS qui vole la veste et le sac à dos de cette GJ qui faisait simplement des doigts d’honneur en dansant (attention, c’est dangereux un danseur).

 

On ne voit pas grand monde dans les médias ou les politiciens pour s’indigner de cette violence policière outrancière depuis maintenant plus d’un mois. Elle est devenue la norme.

 

Lu ici