Tags

Related Posts

Share This

Selon Poutine, l’incident de Kertch est une «provocation» organisée dans un but électoraliste

 

Selon Poutine, l’incident de Kertch est une «provocation»

organisée dans un but électoraliste

Selon Poutine, l'incident de Kertch est une «provocation» organisée dans un but électoraliste© © MAXIM SHEMETOV Source: Reuters
Vladimir Poutine, lors de sa conférence de presse annuelle, à Moscou, le 20 décembre 2018.

Lors de sa conférence de presse annuelle, Vladimir Poutine a estimé que le président ukrainien Petro Porochenko avait organisé une «provocation» dans le détroit de Kertch pour augmenter sa cote de popularité en vue des prochaines élections.

Réagissant à une question sur l’incident de Kertch en Crimée lors de sa conférence de presse annuelle, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que «le président Petro Porochenko a[vait] envoyé des soldats ukrainiens à la mort», ajoutant que cela n’était «heureusement pas arrivé», dans le cadre de ce que le président russe considère comme une «provocation», et ce, dans l’espoir de «rehausser sa cote de popularité» en vue des prochaines élections ukrainiennes.

«Porochenko a fait monter sa cote de popularité préélectorale au détriment des intérêts du pays, c’est un mauvais moyen. Les provocations sont toujours mauvaises, elles aggravent la situation», a affirmé Vladimir Poutine.

Il a précisé que les navires ukrainiens avaient violé la frontière maritime russe et que, une fois l’enquête pénale terminée, il serait plus facile de savoir que faire des militaires détenus.

Le 25 novembre, trois bâtiments de guerre ukrainiens manœuvrant dangereusement dans les eaux territoriales russes ont été capturés, après avoir refusé de quitter la zone. Les trois navires manœuvraient dangereusement dans les eaux territoriales russes et ont été capturés au niveau du détroit de Kertch, où se trouve notamment le pont de Crimée reliant la péninsule au reste de la Russie, après avoir refusé de quitter la zone.

Accusés d’avoir franchi illégalement la frontière russe, 24 marins ont été faits prisonniers.

Lire aussi : Selon Poutine, si Kiev voulait des «bébés au petit-déjeuner», ses alliés lui en serviraient