Tags

Related Posts

Share This

21 mars, le printemps est là . Images et musique

https://youtu.be/a0hFZPvanMs

Le Printemps a pointé le bout de son nez…

 

 

 

 

Avec  Vivaldi

 

 

Les Quatre Saisons  ( source Wikipedia )

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Quatre Saisons (homonymie).

Les Quatre Saisons (dont le titre original italien est « Le quattro stagioni ») est le nom donné aux quatre concertos pour violon, composés par Antonio Vivaldi

(1678-1741), Opus 8, no 1-4, qui ouvrent le recueil Il cimento dell’armonia e dell’invenzione — « La confrontation entre l’harmonie et l’invention ».

L’opus 8 de Vivaldi a été édité en 1725 à Amsterdam par Michel Le Cène, mais il est admis que la composition de ces quatre concertos est antérieure de plusieurs années.

L’œuvre connut un grand succès dans toute l’Europe notamment à Londres et à Paris où les concertos furent interprétés au début de l’année 1728 au Concert Spirituel.

Sommaire

 

L’œuvre

Cette œuvre est l’une des plus connues du genre « concerto » (ici, violon soliste concertant avec un orchestre de chambre à cordes), et surtout, de la totalité des compositions de Vivaldi.

 \version "2.18.2" \header { tagline = ##f } \score { \new Staff \with { } << \relative c'' { \tempo "Allegro" \key e \major \time 4/4 \partial 8 e8^\markup { \italic "Giunt’é la Primavera" } | gis8 gis gis fis16 e b'4. b16 a | gis8 gis gis fis16 e b'4. b16 a | gis8 a16 b a8 gis fis8[dis b] } >> \layout { #(layout-set-staff-size 18) \override SpacingSpanner.common-shortest-duration = #(ly:make-moment 1/2) \context { \Score \remove "Metronome_mark_engraver" } } \midi { } }

0:00

Introduction du Printemps (Primavera)

 \version "2.18.2" \header { tagline = ##f } \score { << \relative c'' { \tempo "Presto" \key g \minor \time 3/4 g'16^\markup { \italic "Tempo impettuoso d’Estate" } g, \repeat unfold 10 { g } | f' g, \repeat unfold 10 { g } | es' g, \repeat unfold 10 { g } | d' g, \repeat unfold 6 { g } g8 r8 | } >> \layout { indent = #0 #(layout-set-staff-size 18) \override SpacingSpanner.common-shortest-duration = #(ly:make-moment 1/2) \context { \Score \remove "Metronome_mark_engraver" } } \midi { } }

0:00

Troisième mouvement (presto), de l’Été (Estate)

L’œuvre est accompagnée de quatre sonnets attribués à Vivaldi décrivant le déroulement des saisons. Sur la partition, le compositeur précise les correspondances avec les poèmes, explicitant même certains détails (aboiements de chien, noms d’oiseaux : coucou, tourterelle, pinson…)

En 2010, il en existe environ 1 000 versions différentes depuis le premier enregistrement, faisant état de divers arrangements (notamment en jazz) et transcriptions (piano, orgue, harpe, guitare, flûte, accordéon, synthétiseur pour les plus courantes), voire de recomposition complète comme celle de Max Richter en 2012. Certains violonistes, chefs d’orchestre, ou formations ont interprété et enregistré plusieurs fois cette œuvre depuis les années 1960 (Carmirelli, Accardo, Zukerman, Menuhin, Mutter, Sporcl, Kennedy, Karajan, Wallez, Scimone…). La palme revient à Jean-François Paillard qui l’a enregistrée six fois, et donnée 1480 fois en concert1.

La première interprétation publique, après le XVIIIe siècle, daterait de 1921 et le premier enregistrement de 1939 (Campoli, suivi en 1942 par Molinari). Mais il faudra attendre 1948 (Louis Kaufman dirigé par Henry Swoboda – grand prix du disque en 1950) pour que les Quatre Saisons soient réellement connues du public, avant de devenir une des œuvres les plus jouées au monde.

Concerto no 1 en mi majeur, op. 8, RV 269, « La primavera » (Le Printemps)

Le Printemps
Allegro
Menu
0:00
Largo
Menu
0:00
Allegro
Menu
0:00
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Des difficultés à utiliser ces médias ?

  1. Allegro, en mi majeur, à quatre temps (4/4)
  2. Largo, en do dièse mineur, à trois temps (3/4)
  3. Allegro, en mi majeur, à quatre temps (12/8)

Allegro
Giunt’è la Primavera e festosetti
La salutan gl’augei con lieto canto;
E i fonti allo Spirar de’zeffiretti
Con dolce mormorio Scorrono intanto.

Vengon’ coprendo l’aer di nero amanto
E Lampi, e tuoni ad annunziarla eletti
Indi tacendo questi, gli’ Augelletti
Tornan di nuovo al lor canoro incanto.

Largo
E quindi sul fiorito ameno prato
Al caro mormorio di fronde e piante
Dorme ‘l Caprar col fido can a lato.

Allegro
Di pastoral Zampogna al suon festante
Danzan Ninfe e Pastor nel tetto amato
Di primavera all’apparir brillante.

Allegro
Voici le Printemps,
Que les oiseaux saluent d’un chant joyeux.
Et les fontaines, au souffle des zéphyrs,
Jaillissent en un doux murmure.

Ils viennent, couvrant l’air d’un manteau noir,
Le tonnerre et l’éclair messagers de l’orage.
Enfin, le calme revenu, les oisillons
Reprennent leur chant mélodieux.

Largo
Et sur le pré fleuri et tendre,
Au doux murmure du feuillage et des herbes,
Dort le chevrier, son chien fidèle à ses pieds.

Allegro
Au son festif de la musette
Dansent les nymphes et les bergers,
Sous le brillant firmament du printemps.