Tags

Related Posts

Share This

14 juillet, jour de deuil pour les Français royalistes et leurs amis

L’Histoire faussée.

A suivre..

Un an a passé depuis cette publication du 14 juillet 2018.

Rien ne s’est amélioré,  bien au contraire.

<https://www.super-senior.ch/14-juillet-2018-fete-nationale-en-france-jour-de-deuil-pour-beaucoup-de-francais-nice-2016/

14 juillet 2018..-.-. Fête nationale en France, Jour de deuil pour beaucoup de

Français, Nice 2016..Paris 1789

Jour de liesse ?

Non de tristesse quand on sait que la descente aux enfers de la France a débuté le 14 juillet 1789 en République,

que cette République est moribonde, victime de l’idéologie islamique ( l’Islam)  et non de malfaiteurs, comme l’a déclaré  un journaliste de TF 1  ce matin.

Merci de visionner cette courte vidéo où ce sujet est évoqué…

Ainsi donc en France, dans les milieux journalistiques on n’ose pas encore dire qui est   l’inspirateur du terrorisme. 

Que c’est l’Islam… L’Islam dont la loi , la charia est incompatible avec nos lois européennes, par jugement de la CEDH des 31.07.2001/13.03.2003.

http://hudoc.echr.coe.int/eng?i=001-64174

Arrêts soigneusement classés dans les rayons des instances européennes pour ne pas gêner l’ Islam

Cette aveuglement nous coûtera cher un jour proche!

Philippe Boehler.


La solution existe, mais il faut la faire  connaître partout.

C’est le retour à la Monarchie catholique , n’en déplaise aux adeptes de Lucifer,

actuellement au pouvoir!

 

 

Philippe Boehler

………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………….

En avant première : extraits du film « Le fils d’un Roi »

L’UCLF a parrainé le film Le Fils d’un Roi de Cheyenne-Marie Carron, et au visionnage des premiers extraits disponibles, on ne le regrette pas.

Un film réussi qui fait mouche

Le film est servi par des acteurs tout simplement excellents par leur authenticité et le ton juste. Le scénario n’est pas en reste : il rappellera à plus d’un lycéen (du public ou du privé d’ailleurs) les censures insidieuses de professeurs incapables de s’extraire de leurs idéologies jusqu’à infliger injustices et humiliations pour les contre-venants.

Le secret du film — et sans aucun doute celui de son futur succès — réside d’ailleurs dans un « déjà vécu » similaire pour un grand nombre de victimes de l’Éducation nationale.

Sa force, quant-à elle, provient de l’origine des deux personnages principaux : deux jeunes de banlieue qui découvrent peu à peu qu’on leur a volé leur histoire, on leur a caché le beau, le vrai, le bien, le sacré, les beaux modèles à suivre ; on les a empêché d’aimer leur pays ; on leur a menti avec les idéologies…

Leur naïveté et leurs maladresses, leurs “galères”, mais aussi le jeu des acteurs constituent un fort témoignage empreint d’authenticité et rend l’œuvre d’autant plus touchante. Nombreux sont ceux qui pourront s’identifier à Élias et Kevin, et pourquoi pas, suivre leurs traces et leurs recherches.

Un extrait révélateur du film

Élias et Kevin commencent leur exposé sous l’œil noir du professeur

ÉLIAS
On va commencer par vous lire un texte de Tocqueville qui mentionne un discours de Louis XVI.

Le prolétariat fut une création républicaine par l’expropriation de la classe ouvrière opérée par la Révolution.
Les ouvriers ont été réduits en esclavage par les idéaux de 1789.

KEVIN
– Qui a supprimé le système corporatif qui garantissait la sécurité et les libertés ouvrières ?
– Qui a interdit aux ouvriers et au peuple l’exercice du droit naturel d’association ?
– Qui a enlevé à l’ouvrier la propriété professionnelle et les droits qui en découlent ?
– Qui a confisqué aux associations ouvrières l’immense patrimoine financier ?
– Qui a massacré le peuple et en particulier les ouvriers depuis 1789 ?
– Qui a supprimé les congés, les dimanches et tous les jours fériés ?
– Qui a obligé les enfants à travailler dès 5 ans dans les manufactures et les femmes la nuit ? La Révolution !

ÉLIAS
La Révolution a été une immense escroquerie puisqu’elle a dépouillée l’ouvrier de tous les droits que lui garantissait la Royauté…

Un film qui a encore besoin de dons pour sortir

Cheyenne-Marie Carron réclame « à nouveau un peu d’aide pour couvrir les frais de post-production (montage, mixage, étalonnage, attaché de presse).»

Il s’agit précise-t-elle « d’un montant bien inférieur à ce qui m’a permis de couvrir la préparation et le tournage.»

Eu égard aux extraits prometteurs déjà en ligne et au bien immense que ce film peut apporter à la cause de la Monarchie, il est plus qu’urgent de se mobiliser pour aider à le terminer et pour le voir enfin projeté sur les écrans de France.

LE FILS D’UN ROI – BANDE ANNONCE

LE FILS D’UN ROI – EXTRAIT 1

LE FILS D’UN ROI – EXTRAIT 3

LE FILS D’UN ROI – EXTRAIT 4

Investissement via Hésiode Productions

Hésiode Productions, 15 rue Raynouard, 75016 PARIS
Par tranche de 10.000€ investis dans le film, cela ouvre droit à des parts de « producteur associé » à hauteur de 2% sur tout le système d’exploitation, en tout format, pour le monde entier, sans limitation de durée, avec une inscription au générique comme « producteur associé. »

Don via l’IMB (association d’utilité publique)

Bien préciser qu’il s’agit d’un don pour le film de Ch. Carron.
Possibilité de faire un don exonéré d’impôt à 66% pour les particuliers et 60% pour les sociétés.
1) Libellez votre chèque à l’ordre de l’IMB (Institut de la Maison de Bourbon)
2) Envoyer le chèque avec le formulaire ci-joint à l’UCLF (144 rue des professeurs Pellé, 35700 Rennes) qui groupera les envois à l’IMB.

ATTENTION : pour recevoir un reçu fiscal, envoyer un courrier avec votre nom, prénom, mail, téléphone, adresse, le montant du virement, et préciser qu’il s’agit d’un don pour le film de Cheyenne Carron.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

00:00
07:56

 

 

En avant première : extraits du film « Le fils d’un Roi »

%d blogueurs aiment cette page :