Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Calais , rien n'est réglé. Le pouvoir est impuissant, ON va toucher le fond.

com

Le spectacle est affligeant..
La France n'est plus gouvernée. Elle ne peut résoudre les problèmes existant sur son propre  territoire, mais persiste à vouloir  jouer à la Grande Puissance en Afrique, dans ses anciennes colonies...Mali, Centre-Afrique, Tchad etc...et au Moyen-Orient...

-La fameuse FRANCAFRIQUE-  n'a aucune raison d'être...

-la FRANCE A FRIC  elle,existe toujours...

-RASSURONS-NOUS...On se dirige  allègrement vers le FRANCISTAN, grâce à des gens comme Hollande , Juppé, jouets des islamistes, dont certains  sont décorés du hochet  comme Tarek Oubrou. Ou des "modérés" comme l'ineffable Dalil Boubakeur, lui aussi décoré du ruban rouge...


Les villages de France sont en voie d'occupation progressive grâce à des forces neuves venues de l'islam.Le saupoudrage de Matignon-Beauvau

Bien réalistement...


Philippe Boehler

 

Deux mille récalcitrants se cacheraient à Calais

Crise migratoire Au deuxième jour de l’évacuation de la «jungle», le flux des volontaires se tarit.

Mardi, 1056 personnes ont quitté de leur plein gré le plus grand bidonville d’Europe. Les autorités tablaient sur 2000 départs par jour.

Mardi, 1056 personnes ont quitté de leur plein gré le plus grand bidonville d’Europe. Les autorités tablaient sur 2000 départs par jour

 
 
 
 
 
 
 

 

«L’Angleterre reste un eldorado. Dans un exode, rien n’arrête une volonté!» Christian Salomé est le président de l’Auberge des migrants. Cet acteur historique de l’aide aux migrants a vu plusieurs vagues de déracinés défiler à Calais depuis la fin des années 90. Pour lui, comme pour beaucoup d’humanitaires à Calais, l’urgence du jour – dans cette «jungle» en train d’être vidée de ses 10 000 occupants – est «de réussir à apporter de l’aide aux gens cachés sans que la justice ne les détecte». Ils seraient 2000 à s’accrocher à leur rêve d’Angleterre.

Le flux des volontaires se tarit plus vite que prévu. Lundi, 1918 migrants ont quitté de leur plein gré le plus grand bidonville d’Europe. Mardi, 1056 personnes sont parties dans les bus prévus à cet effet. Les autorités tablaient sur 2000 départs par jour vers les 80 centres d’accueil et d’orientation (CAO) répartis dans onze régions de France.

"Après une période de clandestinité, ils reviendront!"

«Les volontaires sont dans l’enthousiasme de se mettre à l’abri. Mais cette première vague passée, il y a tous ceux qui se cachent. En fin d’opération, ceux qui ne veulent pas de CAO se savent candidats aux centres de rétention. Après une période de clandestinité, ils reviendront. Au fur et à mesure du départ des CRS», analyse Pascal Froehly. Ce professeur d’anglais à la retraite œuvre comme bénévole pour le Secours catholique. «Beaucoup de migrants sont anglophones. Je leur recommande de ne pas résister à la police», explique-t-il.

Selon ces témoins privilégiés de la vie de la «jungle» de Calais, les «récalcitrants» – ce terme utilisé par le Ministère de l’intérieur les fait bondir – ont commencé à se cacher depuis des jours: dans les forêts, les fosses, les cabanons près des plages… dans une précarité encore plus alarmante que dans le bidonville. Et Christian Salomé de parler d’animaux traqués et de chasse à l’homme. D’autant que, glisse-t-il, les arrivées se poursuivent au rythme de 30 à 50 personnes par jour.

"Il faudrait éloigner l'Angleterre de 10'000 km"

En ville de Calais, un important dispositif est mis en place pour éviter la formation de squats comme par le passé. D’autres migrants seraient partis en Belgique et vers Paris. Dans la capitale française effectivement, un nouveau campement de tentes se reconstitue sous le métro aérien de Stalingrad, non loin de la gare du Nord.

«Tant que nous n’aurons pas repoussé l’Angleterre à 10 000 km de Calais, il y aura des migrants qui s’agglutineront ici. Désormais la loi doit être appliquée. On espère ne pas voir apparaître de squats. Les personnes en situation irrégulière doivent être expulsées», tance Frédéric Van Gansbeke. Le président du Collectif des entreprises et des commerces du Calaisis (700 membres) salue le démantèlement de la «jungle» avec une pointe de fatalisme: «A Calais, la situation dure depuis quinze ans. On ne croit plus au coup de baguette magique!»

(TDG)(Créé: 25.10.2016, 20h10)

Rappel pour ceux qui ne savent pas...ou ne veulent pas savoir...

Calais , rien n'est réglé. Le pouvoir est impuissant, ON va toucher le fond.
Print
Repost

Commenter cet article