Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIGILANCE SUPER-SENIOR

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Les catholiques identitaires polonais refusent l'islamisation de leur pays

Saluons la gigantesque chaîne humaine de catholiques polonais, venus prier aux frontières du pays, “pour sauver la Pologne et l’Europe menacées d’islamisation”.

Le Pape étant aux abonnés absents quand il s’agit de défendre la chrétienté, c’est l’épiscopat polonais qui supplée aux coupables défaillances du Vatican.

En effet, jamais un Pape n’aura fait autant allégeance à  l’islam que François.

Il s’apitoie sur le sort de la minorité musulmane des Rohingyas chassés de Birmanie par les Bouddhistes, mais on ne l’a jamais entendu dénoncer le génocide des chrétiens d’Orient. Devant ce crime épouvantable, il rase les murs.

C’est pourtant un massacre d’une autre dimension que les représailles dont sont victimes les 400.000 Rohingyas, accusés de rébellion par le gouvernement birman.

En un siècle le nombre de chrétiens d’Orient  a été divisée par 10, tombant à 2% de la population. Que dit François ? Rien.

Tout son discours n’est qu’hypocrisie pour dédouaner l’islam de ses crimes.

Parti à Lesbos visiter un camp de réfugiés, il en ramène 3 familles musulmanes dans son avion personnel. Et face aux critiques unanimes, le Vatican se justifie en prétextant que les familles chrétiennes n’avaient pas de papiers ! Il faut oser !

Voilà une charité chrétienne bien sélective !

D’autant plus que le Pape engage l’Europe à accueillir tous les sans-papiers de la planète ! Sauf les chrétiens peut-être ? Quelle hypocrisie !

Tout, chez notre Pape, n’est que soumission à l’islam.

“Si je parle de violence islamique je dois parler aussi de violence catholique.”

“On ne peut pas dire que l’islam soit terroriste.”

“On ne peut pas identifier l’islam avec la violence, ce n’est pas juste et ce n’est pas vrai.”

Visiblement, le Pape embrasse le Coran sans jamais l’avoir lu ! Les crimes de Daesh ? Pas vus. Les massacres de chrétiens, les destructions d’églises, les marchés aux  esclaves ?  Ignorés ! Les centaines de victimes du terrorisme en Europe ? Oubliées.

De plus, il fait un odieux amalgame entre les crimes passionnels individuels perpétrés par des chrétiens et les meurtres idéologiques commis au nom d’Allah.

En clair, le  Pape met dans le même sac le mari qui tue sa femme lors d’un drame passionnel et l’islamiste qui égorge le prêtre Hamel en pleine messe au nom d’Allah. C’est dire combien ce Pape est objectif.

Il prêche la fraternité à sens unique en bon défenseur de la pensée politiquement correcte.

“Dans presque toutes les religions, il y a toujours un petit groupe de fondamentalistes…nous, catholiques, nous en avons aussi.”

Autrement dit,  suivre les préceptes meurtriers du Coran et dire la messe en latin, c’est du même niveau. Renversant ! Voilà comment le Pape défend l’Église catholique et ses fidèles !

En embrassant le Coran et en baisant les pieds des migrants en signe de fraternité, le Pape ne fait qu’humilier les chrétiens  et annoncer l’effondrement moral de l’Église.

Mais en Pologne, pas question de soumission et d’alignement sur la pensée unique européenne ou  sur les diktats bruxellois. Face aux réalités, place au bon sens.

Les migrants et les musulmans, ils n’en veulent pas, tout comme les pays du groupe Visegrad, d’ailleurs.

Pour des milliers de catholiques, la récitation du Rosaire est une arme spirituelle de choix pour défendre les racines chrétiennes de l’Europe.

22 diocèses ont participé à l’événement le 7 octobre. Une messe a été célébrée dans 300 églises situées le long des 3.500 kilomètres de frontières du pays, où se sont rassemblés des milliers de fidèles pour prier.

Face aux critiques de l’opposition polonaise, les organisateurs objectent que l’islam est “un danger pour la civilisation catholique et pour la Pologne”.

“Il faut prier parce que l’Europe n’est plus chrétienne, la France est à moitié musulmane”, dit un Polonais.

En Europe occidentale, bien entendu, on dénonce cette initiative anti-musulmane et on accable le gouvernement polonais et l’Église polonaise opposés à l’accueil de migrants, alors que la Pologne ne connaît pas d’immigration et n’a pratiquement pas de musulmans sur son sol.

Mais c’est justement parce que l’islamisation de l’Europe occidentale est un désastre que les Polonais veulent se protéger.

La France est l’exemple à ne pas suivre.

« On ne veut pas vivre le chaos racial dans lequel vous vivez », dit un Polonais.

Et d’ajouter :

« On reproche à la Pologne ou aux Tchèques de ne pas vouloir d’immigrés : mais nous n’avons pas d’attentat, parce que nous n’avons pas d’immigrés sur notre sol. C’est aussi simple que cela. Parce que les mosquées ne se construisent pas à tous les coins de rue comme chez vous, et parce que ceux que nous autorisons à venir se fondent dans la masse ou sont vite rappelés à l’ordre. Une attitude normale pour n’importe quel État fort. »

Il a raison, ceux qui accablent les Polonais, les Tchèques, les Hongrois ou les Slovaques, sont les mêmes qui se taisent quand l’Arabie saoudite interdit les églises sur son sol et interdit toute pratique religieuse autre que l’islam.

Tolérance à sens unique comme toujours.

En Pologne, cette volonté farouche de ne pas accueillir de migrants, notamment musulmans, est la même qu’en République tchèque, qu’en Hongrie, qu’en Slovaquie, qu’en Autriche et semble partagée par une large partie de la population.

Et en Autriche, le FPÖ souhaite que Vienne rejoigne le groupe Visegrad qui rassemble les pays d’Europe centrale ou orientale hostiles à la politique migratoire de Bruxelles.

https://fr.news.yahoo.com/le-fp%C3%B6-souhaite-que-lautriche-entre-dans-le-205242757.html

Quant à Macron, il ouvre un peu plus les frontières… se montrant incapable de maîtriser les flux migratoires.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/09/01016-20171009ARTFIG00359-la-france-va-accueillir-10000-refugies-d-ici-a-deux-ans.php

10.000 migrants en deux ans ?

Il se fout de nous. Il en arrive 100 par jour uniquement à Paris.

Les 500.000 déboutés du droit d’asile en Allemagne viennent tenter leur chance en France. La frontière italienne est une passoire.

On dénombre déjà 20.000 mineurs isolés arrivés cette année, dix fois plus que l’an passé. Coût ? 1 milliard.

A 50.000 euros par an le mineur isolé  et 13.000 euros  pour un adulte, la France dépense toujours plus de milliards pour accueillir, héberger, soigner, éduquer et encadrer les centaines de milliers de migrants qui déferlent.

Et pendant que toute l’énergie du pays passe dans le soutien aux migrants, on laisse crever les agriculteurs qui nous nourrissent. Les derniers chiffres viennent de tomber, ils sont désespérants :

20% des exploitations perdent de l’argent.

Un tiers des agriculteurs vit avec moins de 350 euros par mois.

C’est 3 fois moins que le seuil de pauvreté qui se situe à 1015 euros (60% du revenu médian).

Pas de vacances, pas de loisirs. 15 heures de travail par jour,  365 jours par an.

De l’argent, il y en a de plus en plus pour les migrants mais rien pour nos paysans.

Le nombre d’appels à Agri’écoute, le numéro d’appel pour les agriculteurs en détresse, a explosé en début d’année. Il a été multiplié par 20 en quelques mois.

C’est dramatique de laisser crever nos paysans, qui sont notre richesse, et de voir tout le pays se mobiliser pour aider les clandestins qui nous ruinent.

Les Français sont les grands oubliés de l’État. Les assistés sont prioritaires sur tout.

La France est en train de couler, les caisses sont vides, la dette dépasse les 2.200 milliards, l’immigration engloutit 3 points de PIB chaque année et l’ardoise augmente de mois en mois.

Tout cela va très mal finir.

Le salut, s’il survient un jour, viendra des pays de l’Est. Ils sont le dernier rempart face à l’islamisation de l’Europe que préparent les fanatiques musulmans avec la complicité de Bruxelles.

L’archevêque de Cracovie prie “pour les autres nations européennes, pour qu’elles comprennent qu’il faut retourner aux racines chrétiennes, pour que l’Europe reste l’Europe”.

Il dit vrai, mais qui l’écoute en Occident ? Ni Bruxelles, ni Paris, ni Berlin et encore moins le Vatican !

Jacques Guillemain

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article