Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIGILANCE SUPER-SENIOR

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

AHURISSANT....

 
 
Voici les recommandations données par la crème de la crème des élites pensantes : le Premier ministre australien, le maire musulman de Londres, le pape François,…
dreuz.info
 

le-musulman

Voici les recommandations données par la crème de la crème des élites pensantes : le Premier ministre australien, le maire musulman de Londres, le pape François, un prince jordanien haut-responsable des droits de l’homme à l’ONU, et le roi de Norvège.

Délicate et amicale prévenance envers les musulmans, mépris et cynisme à l’égard des non-musulmans.

Le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull

Il met en garde contre la tentation de diaboliser et de dénigrer tous les musulmans.

« Ostraciser les musulmans, c’est faire le jeu des groupes terroristes extrémistes comme l’EI », a averti le Premier ministre australien Turnbull. Avertissement lancé à ses collègues parlementaires.

« Nous sommes l’une des sociétés multiculturelles les plus réussies au monde, les musulmans australiens font partie de cette société » déclara M. Turnbull à Radio Macquarie vendredi dernier.

Cette belle réussite ne semble pas épargner l’Australie des risques d’attentats commis par des musulmans australiens.

  • Prises d’otages dans un café à Sydney en 2014,
  • assassinat d’un policier au commissariat de Parramatta par un adolescent radicalisé de 15 ans en 2015,
  • Australiens de souche menacés au coteau par des illuminés d’Allah, etc.

Comme ailleurs en Occident, la police déjoue régulièrement des tentatives d’attentats terroristes. Depuis septembre 2014, le gouvernement a recensé 16 opérations de contre-terrorisme aboutissant à l’inculpation de 44 personnes, a précisé le Premier ministre lors d’une conférence de presse.

Ces attentats ne sont pas (encore) de la même ampleur que ceux récemment survenus en France, en Allemagne ou aux USA, mais ils suffisent à susciter la peur et à créer la panique au sein de la population.

« Il y a une menace réelle d’incidents terroristes ici en Australie, mais nous faisons tout notre possible pour que les Australiens soient en sécurité », a toutefois reconnu le Premier ministre Malcolm Turnbull.

« Rendre tous les musulmans responsables des crimes d’une minorité est non seulement fondamentalement erroné, mais aussi contre-productif. »

Exact ! Tous les musulmans ne sont pas des terroristes, néanmoins, c’est toujours de leur communauté que sont issus les jihadistes agissant pour la cause d’Allah, pudiquement qualifiés de déséquilibrés par les autorités.

« Essayer de diaboliser ou de dénigrer tous les musulmans ou chercher à les aliéner et suggérer que d’une certaine façon, ils ne font pas partie de l’Australie ou ne devraient pas être en Australie, c’est exactement ce que les terroristes extrémistes disent à la communauté musulmane.

Ces commentaires du Premier ministre furent exprimés en réponse à une déclaration controversée de la sénatrice Pauline Hanson du parti « One Nation » relative à la politique d’immigration australienne. Elle appela à interdire toute immigration musulmane en Australie, car le pays était sur le point d’être submergé par des gens de confession islamique.

George Christensen, député conservateur du Queensland, reprocha également à une partie de la communauté musulmane leur hésitation à embrasser les valeurs australiennes.

« Pourquoi ont-ils décidé de venir en Australie ? » s’interrogea Christensen lors d’une séance au parlement jeudi dernier.

« Ils viennent en Australie du bout du monde et demandent aux Australiens de changer leur culture, leur société et leurs lois pour se conformer aux lois de leur pays d’origine. »

Culpabiliser les non-musulmans pour les atrocités commises par les jihadistes au nom d’Allah, c’est devenu le dogme des élites politiques et religieuses islamophiles.

S’il suffit de dire aux musulmans : « votre place n’est pas en Australie ou vous n’êtes pas les bienvenus » pour qu’ils rejoignent les groupes terroristes, c’est qu’ils n’ont en réalité aucun problème avec les terroristes

Si les musulmans sont ostracisés partout où ils s’incrustent, s’ils suscitent crainte et rejet, la responsabilité leur en incombe et à eux seuls. Au lieu de s’intégrer au pays d’accueil, les musulmans, où qu’ils soient, exigent de leur pays hôte qu’il adopte leur « religion », leurs traditions, leur loi divine, et la charia. Pourquoi l’échec de l’intégration est-il un phénomène essentiellement musulman ?

Telle est la question qui devrait faire réfléchir les élites islamophiles, à supposer qu’elles puissent encore réfléchir.

Ménager les musulmans, les encenser, interdire toute critique par crainte qu’ils ne se radicalisent et rejoignent les groupes terroristes, cela revient à reconnaître leur dangerosité. Et ce n’est ni flatteur pour eux, ni rassurant pour les non-musulmans.

Nier le fait que les jihadistes utilisent les textes et les enseignements de l’islam pour justifier leur violence, et recruter des soldats parmi les musulmans modérés, c’est faire preuve d’une ignorance crasse inexcusable, car ce déni – volontaire ou non – de la redoutable réalité de l’islam, endort la méfiance des Occidentaux naïfs et apaise leurs craintes à l’égard de l’idéologie mortifère islamique. Ce qui permet à la pieuvre islamique d’étendre impunément ses tentacules maléfiques de conquête.

Si le simple fait de dire aux musulmans : « votre place n’est pas en Australie ou vous n’êtes pas les bienvenus » suffit pour qu’ils rejoignent les groupes terroristes, cela signifie que ces gens n’ont en réalité aucun problème avec les islamistes terroristes et là, la situation devient problématique. Mais le Premier ministre australien ne semble pas le réaliser.

Les vagues de migrants intra-européens des années cinquante et soixante, traités de sales étrangers, victimes de racisme et de xénophobie, subissant brimades et humiliations, sans que cela n’émeuve les autorités de l’époque, ne se firent pas exploser au milieu des foules, ne perpétrèrent aucun attentat meurtrier pour se venger. Ils subirent en silence et peu à peu, ils finirent par se faire accepter et s’intégrèrent à leur pays hôte, sans renoncer à leur culture ni à leur langue. Seuls les musulmans conscients d’être courtisés par la classe politique se victimisent à outrance, exigent, imposent et menacent, certains d’être entendus et soutenus par les ambitieux de la caste politique à la recherche de voix électorales, et soucieuse de plaire aux monarchies islamiques du Golfe.

Pour les islamophiles, les musulmans, idéalisés, angélisés à l’extrême, sont toujours des victimes innocentes et les seuls coupables de leur radicalisation sont encore et toujours les non-musulmans. Ces derniers sont priés de faire attention, d’éviter tout commentaire inapproprié susceptible d’offenser les musulmans afin de ne pas les inciter à rejoindre les groupes terroristes islamistes.

L’idée que des musulmans puissent rejoindre les jihadistes d’Allah pour des raisons qui leur sont propres, comme par exemple tout simplement pour obéir aux injonctions coraniques, ne semble pas leur traverser l’esprit.

Ni les bouddhistes, ni les sikhs, ni les hindous, ne créent de problèmes, ne menacent, ne se radicalisent au point de commettre des attentats atroces à la moindre critique. Seuls les musulmans imposent leur idéologie par le chantage de la violence. Les malheurs de ces communautés pacifiques, laborieuses, discrètes, sont superbement ignorés par les élites, si bienveillantes envers les musulmans.

À l’instar de Gilles Kepel, le Premier ministre australien met en garde ses concitoyens : si vous voulez vivre en sécurité, ne critiquez pas les fidèles d’Allah et… soumettez-vous à leurs exigences, devrait-il aussi ajouter.

Le maire musulman de Londres, Sadiq Khan

« Nous devons affirmer que les musulmans peuvent partager les valeurs occidentales sinon ils rejoindront les groupes jihadistes. »

« Nous faisons directement le jeu de ceux qui cherchent à nous diviser — les terroristes et extrémistes à travers le monde — quand nous laissons supposer qu’il n’est pas possible d’être un musulman et partager les valeurs occidentales. »

« Un tel propos rendra plus difficile de construire des communautés intégrées et cohésives et permettra aux terroristes de radicaliser plus facilement nos jeunes. Nous nous sentirons moins en sécurité, que ce soit aux USA, en Grande-Bretagne ou en France, car cela divisera les communautés au lieu de les unir, et bâtira des murs pour nous séparer au lieu de construire des ponts pour nous rassembler »

Apparemment, Sadiq Khan laisserait sous-entendre que les musulmans qui partagent les valeurs occidentales pourraient rejeter ces valeurs et rejoindre les groupes islamistes quand ils entendent Donald Trump déclarer que les musulmans ne respectent pas les valeurs occidentales. Selon le point de vue de Khan, leur acceptation de nos valeurs dépend de notre comportement : nous devons affirmer que les musulmans partagent nos valeurs occidentales, sinon… N’y aurait-il pas comme une menace à peine voilée ?

Les conseils de l’homme politique australien et du maire musulman de Londres pour préserver la sécurité dans le pays rejoignent en quelque sorte ceux du chef de l’Église catholique.

Le Pape François

« Accueillir les réfugiés, c’est assurer notre sécurité contre les actes de haine du terrorisme. »

« Je vous encourage à accueillir les réfugiés dans vos maisons, vos communautés, pour que leur première expérience en Europe ne soit pas celle d’une expérience traumatisante de devoir dormir dans le froid dans les rues, mais celle d’un accueil chaleureux…

Chaque réfugié a un nom, une histoire, un visage, ainsi que le droit inaliénable de vivre en paix et d’aspirer à un meilleur avenir pour ses enfants. »

Et nos pauvres qui dorment dans la rue ? Et le droit inaliénable de nos enfants à vivre dans la paix et la sécurité dans leur propre pays, à ne pas craindre un avenir funeste, que vous semblez encourager en appelant à accueillir des millions de musulmans, qu’en pensez-vous Pape François ?

Ces réfugiés qui débarquent en Occident ne sont pas toujours animés de sentiments pacifiques à notre égard  et vous le savez.

N’y a-t-il pas déjà eu plusieurs terroristes islamistes parmi les réfugiés qui sont passés à l’action, notamment lors des meurtres de masse à Paris en novembre 2015 ?

L’Etat islamique ne réitère-t-il pas ses menaces de continuer à envoyer des jihadistes infiltrés parmi les réfugiés ?

Plusieurs centaines de soldats de l’EI ne sont-ils pas déjà présents en Occident, selon les divers Services de renseignement européens ?

Face à cela, notre plus grande sécurité contre les actes haineux terroristes, ne serait-elle pas de garder les « réfugiés » hors de nos pays, au lieu de leur ouvrir toutes grandes nos portes ?

Accueillir les réfugiés chrétiens et yézidis victimes de génocides en terre musulmane, c’est notre devoir. Que les pays musulmans ouvrent leurs portes à leurs frères, c’est leur devoir.

Le Pape, qui plaide pour l’accueil des réfugiés afin de soi-disant garantir notre sécurité, a-t-il un moyen de distinguer les jihadistes des réfugiés pacifiques ? Certes non !

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein

Le Prince jordanien ne se prive pas d’accuser l’Occident d’ostraciser les pauvres musulmans.

Selon lui, l’interdiction du burkini est stupide : elle alimenterait « l’intolérance religieuse et la stigmatisation des musulmans, car discriminatoire, humiliante et dégradante. »

« Ces décrets n’améliorent pas la situation sécuritaire ; ils tendent au contraire à alimenter l’intolérance religieuse et la stigmatisation des personnes de confession musulmane en France, en particulier les femmes », a indiqué le bureau de Haut-Commissaire dans un communiqué. « Les codes vestimentaires, tels que les décrets anti-burkini, affectent de manière disproportionnée les femmes et les filles et sapent leur autonomie en niant leur aptitude à prendre des décisions indépendantes sur leur manière de se vêtir », a-t-il encore jugé.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

En d’autres termes, vous les infidèles, les impurs, respectez la pudeur islamique des femmes musulmanes, sinon…

Il a également déploré l’essor de discours « populistes » dans les démocraties occidentales, et tenu des propos ahurissants à l’égard de D. Trump, G. Wilders, Marine Le Pen, Viktor Orban, Nigel Farage et autres opposants à l’islamisation de l’Occident, les accusant de partager des similitudes avec l’idéologie de l’État islamique.

« Ils cherchent tous, à des degrés divers, à réanimer un passé sous une forme merveilleuse et si pure où les champs ensoleillés sont habités par des peuples unis par l’ethnicité ou la religion » a-t-il expliqué, soulignant que ce passé, qui très probablement, en réalité, n’a jamais existé, où que ce soit, jamais.

En réponse à ses attaques, Geert Wilders a repris les déclarations du Haut — Commissaire aux droits de l’homme sur Twitter, commentant par un « Quel idiot » avant de développer dans un autre tweet : « L’ONU est grotesque. Débarrassons-nous de ces bureaucrates »

Excellente idée, d’autant plus que cette « chose » corrompue nommée ONU est soumise à l’islam et à la charia.

Extrait édifiant, qui démontre comment la censure de toute critique de l’islam est appliquée par les honorables membres musulmans de l’ONU, avec l’accord du maître de cérémonie apparemment à leurs ordres.

Ce musulman jordanien, tout prince soit-il, s’arroge le droit de nous donner des leçons d’histoire…

Le passé, le présent et le futur de l’Europe seront toujours ceux d’un continent habité par des peuples unis par les mêmes valeurs judéo-chrétiennes et la même culture gréco-romaine, malgré les nombreuses tentatives d’islamisation au cours de son histoire, et le funeste projet Eurabia imposé par ses dirigeants collabos. Ce sont les prétendues racines musulmanes de l’Europe qui n’ont jamais existé, et réécrire son histoire à la lumière décadente et trompeuse de l’islam n’effacera jamais la vérité.

La Jordanie fait partie de l’OCI, cette organisation mafieuse islamique regroupant 57 pays musulmans, qui cherche à faire passer l’islamophobie (invention islamique) pour du racisme, afin d’imposer le délit de blasphème et faire ainsi interdire toute critique des musulmans et de l’islam.

Sa Majesté le Roi de Norvège, Harald V

En Norvège, le monarque a fait l’apologie de la diversité, lors d’une garden-party début septembre :

Musulmans, homosexuels et migrants contribuent pleinement à l’identité de la Norvège.

« Les Norvégiens croient en Dieu, en Allah »

« Les Norvégiens sont aussi des immigrés originaires de l’Afghanistan, du Pakistan, de la Pologne, de la Suède, de la Somalie et de la Syrie », a martelé le roi, avant d’ajouter, laissant peu d’ambiguïté quant à son parti-pris en faveur de l’ouverture du pays aux migrants : « Notre « chez-soi » est là où notre cœur est. Il ne peut pas toujours se situer à l’intérieur des frontières d’un pays. »

Plus globalement, le roi a affirmé que les Norvégiens étaient notamment « des femmes qui aiment les femmes, des hommes qui aiment les hommes », mais aussi des personnes qui « croient en Dieu, en Allah, en tout et en rien ».

Oui, Majesté, la Norvège était autrefois un très beau pays où il faisait bon vivre… mais la multiculturalité si chère à votre cœur transforme votre merveilleux pays en cauchemar, notamment pour les femmes devenues les proies de prédateurs sexuels musulmans d’Afghanistan, du Pakistan, de Somalie, de Syrie, ces gentils immigrés… qui importent dans leurs bagages leurs traditions islamiques barbares.

Ce ne sont pas des Norvégiens mais des envahisseurs musulmans, qui aspirent à devenir les maîtres de votre pays afin d’y imposer la loi d’Allah. Mais comme tous les idiots utiles de l’islam, vous vivez déconnecté de la réalité, aveuglé par votre rêve utopique d’un islam doux et tolérant, d’une migration musulmane respectueuse des valeurs et des traditions de la Norvège, d’une multiculturalité harmonieuse et illusoire.

Que ferions — nous, « nous les petits, les obscurs, les sans-grade » sans les conseils « avisés » des « Grands » de ce monde ?

ayan

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

“Australia’s PM warns against ‘seeking to demonize or denigrate all Muslims’ Jihad Watch

‘Sadiq Khan blasts Donald Trump for “playing into hands” of Isil during US trip’ The telegraph

‘Pope: welcoming refugees helps keeps us safe from terrorism,’ Associated Press/Jihad Watch

« L’ONU condamne la polémique anti-burkini » 24 Heures.ch

‘UN rights chief slams “demagogues” Trump and Wilders” The time of Israël

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article