Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIGILANCE SUPER-SENIOR

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

La presse bien pensante s'en fout de la France...

La presse bien pensante s'en fout de la France...

source: Gérard Brazon dans www.ripostelaique.com

Depuis deux jours c’est un David Patterson qui fait la une. Un déséquilibré de plus, un homme sous médicaments dit-on qui a voulu imiter un djihadiste lambda, ceux qui au nom d’Allah percute des passants.

Qui est ce David Patterson ? Pourquoi agit-il comme un islamiste ? Chacun y va de son couplet. Inconnu des services de police ? Inconnu sur des réseaux sociaux ? Qui veut nous faire croire que détruire des familles, assassiner des enfants sous les roues d’une voiture, à la mode des cinglés d’Allah, est devenu un incident parmi d’autres, comme a osé le dire le Préfet.

Dans quelle société sommes-nous, pour que l’on déclare « incident » la mort d’une enfant de 12 ans. Un décès et des blessés graves suite à un « déséquilibré » soigné par des médecins et trouvant satisfaisant de se jeter dans un  restaurant italien avec une méthode on ne peut plus curieuse, si ce n’est suspect compte tenu du mode opératoire. Quelle est la part d’influence des attentats islamiques ?

En attendant, nous voyons les médias s’accaparer cette affaire comme des loups affamés sur un mouton malade. Parce qu’il serait malade dit-on. Les uns le plaignent, les autres l’incendient. Je trouve tout de même étonnant qu’aucun des témoins ne s’en soit pris à ce tueur d’enfant, ce meurtrier. Il faut donc croire que les Français soient très (trop?) civilisés pour ne pas (plus?) réagir !

Les médias sont-ils asséchés ? Après Alep, puis Trump, puis Macron, nous avions eu droit aux commémorations diverses, et ensuite à la sécheresse, aux incendies, à la pluie, aux Campings, et aux vacances des Français. Toutes ces « nouvelles » qui ont fait la une, ne mangeaient pas de pain. A contrario, pas ou peu d’infos, sur Mossoul et les bombardements meurtriers sur des civils par les anglo-franco-américains. Il faut croire que c’était contre-productif  dans la doxa anti Assad de la presse bien-pensante.

Quasiment rien sur l’immigration sauvage, l’envahissement des plages en Espagne comme à Cadix, les ferry-boats envahis par des Algériens voulant vivre dans l’ancien pays « colonisateur », les hordes d’Africains envahissant les frontières espagnoles, côté Marocain, etc.

De même, du côté des « humanistes » qui venaient sur les côtes Libyennes en accord avec les passeurs, pour embarquer des candidats clandestins.

Pas un mot sur le bateau de Génération Identitaire « Défend-Europe » qui fait un travail excellent de sape, contre ces bateaux complices de cette immigration sauvage, responsables de fait, de ces noyades en diffusant l’idée que le passage est facilité, plus sécurisé qu’autrefois, lorsqu’ils partaient sur des bateaux de fortune.

L’Italie se rebelle, envoie sa Marine. Elle confisque un bateau dit « humanitaire ». Des preuves flagrantes sous formes de photos, d’écoutes radios sur les échanges entre les « humanitaires et la mafia des passeurs.

« Médecins sans Frontière » abandonne ses transferts de clandestins, et ses raisons sont tout simplement symptomatiques d’une société dite humanitaire, mais profondément économiste, attachée au fric, attentive à ses rentrées d’argent.

Médecins sans frontières me fait penser aux différentes associations de Secours  comme le Secours Populaire, le Secours Catholique et autres Restau du Cœur qui sert désormais du halal. Ils utilisent la générosité des donneurs, le bénévolat pour affirmer leurs priorités gauchistes d’aides aux immigrés, aux clandestins avant d’aider les Français nécessiteux.

J’ai rencontré il y a peu, des bénévoles du Secours Catholique dans une brocante. Tous âgés, tous blancs, en majorité des femmes, tous devant des étals de vêtements, et de jouets d’enfants. Ces vendeurs bénévoles portaient sur eux, cette générosité et donc, je ne fais pas de jugement a priori sur ces acteurs-bénévoles sur le terrain. Pour autant, l’activité principale, les remontées financières au niveau départemental et national, sont ouvertement orientées vers l’autre, le différent, l’étranger, l’immigré, le clandestin.

Idem pour le Secours populaire qui finance et transporte des « défavorisés » comme ils disent, issus des cités difficiles, et blabla…  pour qu’ils découvrent la mer.

De qui se moque-t-on ? Est-ce normal de vouloir culpabiliser des Français qui eux, économisent sous à sous, pour aller emmener leurs enfants en vacances au bord d’une piscine, ou de la mer ?

Est-ce normal de ne pas afficher les revenus sociaux de ces familles « défavorisées » en termes d’aides à l’éducation des enfants ? Combien reçoivent ces familles pour laisser leurs mômes dans la rue avec un paquet de chips ? Combien pour autoriser leurs mômes à passer la nuit dehors, à faire partie de bandes, à manifester contre la police ?

Peut-on nous expliquer comment ces familles peuvent « acheter » le scooter, les assurances qui vont avec, les derniers smartphones, la dernière télévision ?

Je ne suis pas naïf, je sais bien que tous ces matériels ne sont pas tombés du paradis d’Allah. La plupart sont générés par les « tombés de camions », les commerces de rues, les ventes de shit,  et surtout l’absence d’une police efficace, d’une justice efficiente.

Est-ce normal que ces « enfants » se retrouvent gratuitement, mais aux frais du Secours Populaire, aux frais des « donateurs » sur des plages, alors que des jeunes gamins pauvres du Cantal, n’ont que les balades dans les fermes de leurs parents, sur les ballots de paille ?

J’ai attendu l’âge de 12 ans pour voir la mer. Ce fût un grand bonheur vécu en famille, et aux frais de mes parents. Point de Secours Populaire, Catholique et autres associations pour permettre aux grands frères d’aller au bled pendant ce temps-là, ou à Phuket en Thaïlande, ou au Costa Rica, qui est devenu le nouveau lieu de villégiature des caïds des cités !

Point de secours de ces associations humanitaires dans des villages du Centre de la France, en Bourgogne, dans le Cantal, le Morvan, comme si la pauvreté et la misère avait été éradiquée.

Alors oui, dans nos petits villages de France, il n’y a pas de clodos qui font la manche, pas d’affamés dans les rues de Vendôme, de Mondoubleau, de Sargé sous Braye, de Montoire, etc. Il y a des gens qui vivent avec 900€ de retraite par mois, de Smic à 1100€ et qui bricolent de ci de là, par solidarité avec leurs voisins et ne sont pas dans le gémissement permanent, la rancune anti Française, et organisent des Vide-Greniers, des fêtes de villages, des brocantes et ne viennent pas pleurer auprès des mairies, des préfectures, des autorités pour affirmer à tort, qu’ils n’ont rien, sont abandonnés, sont « défavorisés » et en situation difficile !

Ces Français qui n’ont que leur petite retraite, leur SMIC, élèvent leurs enfants, font avec ce qu’ils ont, organisent des solidarités internes, participent aux Centres de Santé, aux pompiers volontaires, et vivent finalement bien mieux que ceux qui ne peuvent plus vivre sans un écran, et la haine de l’uniforme, celle de la France en particulier.

Pensez-vous que ces nouvelles feront la une des journaux, des 20h sur Tf1 et autre France2, et TV6 ? Non, ils préfèreront toujours la sécheresse, les inondations, les incendies, les vilains blancs fascistes, le méchant Trump, les gentils immigrés, etc. La lobotomisation en action et sous nos yeux.

Gérard Brazon (Libre Expression)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article