Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Tout est BUSINESS, même la France...

com

Combien en faudra-t-il de preuves comme celles décrites ci-dessous afin de  démonter la formidable machinerie qui a  lancé * MACRON* ,  comme on a lancé le Nouvel OMO ?

Dommage que COLUCHE ne soit plus de ce monde.Il nous aurait bien fait rire, alors que de nos jours, le peuple semble résigné.

Macron règne avec une minorité de partisans...

C'est de l' ILLEGALITE  la plus crasse...


Philippe Boehler.

source: <http://24heuresactu.com/2017/07/06/business-france-les-dessous-crasseux-de-la-machinerie-macron/

===============================

Business France : les dessous crasseux de la machinerie Macron

Rédigé par notre équipe le 06 juillet 2017.

Que sont prêts à faire certains individus pour obtenir un portefeuille ministériel ? (Se) trahir, mentir, dissimuler, tout est bon pour accéder l’espace de quelques mois à un poste qui assurera argent, notoriété et honneurs. Dans quel genre de compromission la ministre du Travail s’est elle enferrée afin de jouir du pouvoir dont elle dispose aujourd’hui ? Nul ne le sait, mais les derniers éléments mis à jour par le JDD et Libération laissent penser qu’en 2015, Muriel Pénicaud n’avait qu’un objectif en tête : faire élire Emmanuel Macron. La bonne gestion de fonds publics et la légalité pouvaient alors être jetés aux orties. Ce fut chose faite !

Lors de la campagne présidentielle, une ombre est apparue dans le parcours sans tache d’Emmanuel Macron. Les journalistes (peut-être trop nombreux à ronger le même os Fillon) se sont intéressés aux agissements du candidat d’En Marche lorsqu’il était encore ministre de l’Economie.

En déplacement à Las Vegas pour vanter ses propres mérites sous prétexte de faire la promotion start-ups françaises, Macron a trop compté sur la machine de l’Etat. Invité à Las Vegas en tant que ministre de l’Economie, il avait voulu frapper fort alors que la concurrence avec Valls et Hollande pour la présidentielle battait son plein. Un coup de fil à son amie Muriel Pénicaud et hop, la machine était en marche !

Une machine malheureusement très coûteuse pour la contribuable car les déplacements du ministre sont payés par nos impôts (on comprend donc pourquoi ils augmentent sans cesse). Muriel Pénicaud, alors à la tête d’Ubifrance, organisme public chargé de promouvoir les entreprises françaises à l’étranger est à la manœuvre pour faire briller le futur candidat de mille feux.

Une opération jupitérienne qui a coûté plus de 381 000 euros dont près de 100 000 euros d’hôtel ! Mais rien n’est trop beau ou trop cher pour Macron. Il s’amuse avec l’argent public grâce à ses sbires même lorsqu’à l’immoralité s’ajoute l’illégalité.

En effet, Ubifrance est un organisme public qui doit recourir à des appels d’offres pour trouver les prestataires les plus compétents au meilleur tarif. Sauf que dans la précipitation, Muriel Pénicaud a « oublié » cette règle de base. Il fallait rapidement faire plaisir au ministre et la société Havas a été choisie (sur quels critères ?) pour organiser une soirée à Las Vegas en l’honneur de Macron. Mission réussie pour Pénicaud qui a bien su mettre en valeur son poulain en dépit de toutes les règles. Une directrice d’Ubifrance qui s’est enfermée dans sa bulle et a refusé de répondre aux multiples sollicitudes de ses équipes qui tiraient la sonnette d’alarme sur la légalité de toute cette affaire.

 

Muriel Pénicaud s’enfonce dans le mensonge

La directrice de communication d’Ubifrance, Françoise Bothy-Chesneau, déplore dans un email en date du 11 décembre 2011 une situation pour le moins explicite : « Muriel briefée par nos soins ne fait rien. Donc elle gérera aussi quand la cour des comptes demandera des comptes, ce ne sera pas faute d’avoir dit et redit ».

Mais Muriel s’en fout, elle veut sa place de ministre si Macron est élu dans dix-huit mois !

Pire, sous la pression, Muriel fait mine de coopérer et demande en mars 2016 un « audit interne et externe » et affirme après coup avoir été très méritante car c’est elle qui a alerté le Conseil d’administration. Muriel est une sainte, mais d’une espèce quel que peu spéciale…

Car une fois sur son bureau, l’audit du cabinet Ernst & Young sème la panique dans le cerveau de Muriel. Et il y a de quoi !

Le document de soixante pages ne fait que décrire la réalité et elle est sévère pour ces magouilleurs en herbe. On peut y lire que « la mise en concurrence n’a pas eu lieu concomitamment entre les trois prestataires contactés. » et que la situation est susceptible « d’engager la responsabilité pénale [délit de favoritisme] des auteurs ».

Le dossier est lourd et plutôt malvenu. Ni une ni deux, Muriel rédige une synthèse de ce rapport de laquelle tous les éléments troublants sont expurgés. Le terme « bonne foi » apparaît miraculeusement et si un petit couac est reconnu, il n’y a pas matière à poursuivre les investigations… En langage courant cela s’appelle de la falsification.

Rien de bien rassurant dans cette histoire. Un Macron qui joue avec l’argent public pour se faire plaisir à Vegas.

Une ministre du Travail qui va contre la loi pour faire plaisir à son mentor et qui n’hésite pas à écrire n’importe quoi dans un rapport pour couvrir ses traces.

Business France n’est malheureusement qu’un épisode de la montée en puissance de Macron. Une trajectoire entièrement fabriquée grâce à des méthodes peu avouables.

Combien d’épisodes comme Las Vegas auront été nécessaires pour gonfler la baudruche ? Des dizaines, certainement, et seuls les moins compromettants auront une chance de fuiter.

Triste France !

Print
Repost

Commenter cet article