Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Manchester et la suite....textes, analyses

com

Il faut que ces attaques servent à galvaniser notre résistance et non notre acceptation..

Je frémis de rage quand je relis ce que Manuel Valls avait déclaré lorsqu'il était *aux manettes *-

"IL FAUT AIDER L'ISLAM A GRANDIR ET SE SOLIDIFIER..."*) voir ci-bas !

Alors...on se bouge

Philippe Boehler

Manchester et la  suite....textes, analyses
Manchester et la  suite....textes, analyses

À Manchester a eu lieu un « incident » terroriste…

Posted: 23 May 2017 11:32 PM PDT

L’attentat de Manchester, qui a visé la jeunesse occidentale, décadrante et dépravée selon les auteurs de tels actes criminels, a été qualifié par la police anglaise en conférence de presse « d’incident terroriste ».

Ce mot est repris par nombre de journalistes français, heureux de puiser dans cette terminologie l’édulcorant empoisonné :« Fait secondaire, à caractère fâcheux, qui survient au cours d’une action et peut en perturber le déroulement normal. »
Voici pour la définition du mot incident en langue française.
Monsieur Valls nous avait prévenus, il allait falloir nous « habituer » au terrorisme.

Monsieur Macron voit de « l’impondérable » dans le terrorisme.
Les incidents possèdent intrinsèquement leur part impondérable, il faut s’y habituer.

Belle sagesse par syllogisme. 

Depuis des années, dans toute l’Europe de l’Ouest, les médias sont à l’unisson pour édulcorer le fait barbare qui endeuille nos pays, tantôt la France, tantôt l’Angleterre, tantôt l’Allemagne… les trois points expriment ici la suite du carnage.

Le novlangue frappe et frappe encore, de Paris à Berlin, de Londres à Manchester, il se fait le complice pervers des assassins de l’islam en minorant l’impact des actes terroristes, avec son cortège de corps mutilés, de vies brisées, de handicapés à vie.

Selon la logique sémantique du parler orwellien, nous devons disparaître en silence, sans broncher, dans la « dignité ».

Dignité. Mot novlangue de clôture, post-attentat. Tu vois ton enfant déchiqueté ? Voilà ce que l’on attend de toi : bougies, petits cœurs « I love Manchester » et mantra désormais célèbre : « Vous n’aurez pas ma haine. »

Stricto sensu, le novlangue possède sa logique : il est en effet indigne de se fâcher par trop pour un incident.

Le novlangue vampirise nos mots et nos vies.

Jacques Flinois

Source 
 
 

Manchester : en finir enfin avec la tactique de l’édredon !

Posted: 23 May 2017 11:27 PM PDT

Une seule solution, une seule réponse face aux attentats terroristes islamistes : continuer à vivre comme si de rien n’était, faire la fête, boire des coups en terrasse et s’agglomérer dans des concerts. Que la « teuf » et surtout les affaires prospèrent, comme se poursuivaient aussi les vacances insouciantes malgré les requins dévoreurs dans le film « Les Dents de la mer ».

Bien sûr, les gazouilleurs (tweeters, en globish !) qui rythment l’actualité de notre corps social malade, les 140 signes de leurs gazouillis dérisoires ne manqueront pas de compatir et de condamner tout en prévenant des amalgames, fascistes par définition.

Pas question de se demander si les politiques d’accueil ou, plus justement, d’importation massive de populations immigrées afin de faire baisser les salaires, augmenter les bénéfices et soulager la culpabilité des tiers-mondistes marxistes ne sont pas les causes produisant toujours les mêmes effets.

Dans le programme électoral du nouveau président de la République, il n’est pas envisagé de limiter cet afflux.
L’intégration des musulmans aux valeurs de la République doit, d’ailleurs, se faire comme s’est faite celle des catholiques, des protestants et des juifs. Mais on peut toujours rêver…

  Mirabeau disait qu’un « Girondin ministre n’est pas un ministre girondin » : espérons, en effet, que face aux réalités et aux exigences de l’action, l’homme d’État responsable sache changer de cap pour protéger son navire. 

L’homme d’État de caractère doit aussi bousculer les conformismes de la pensée, disant avec Gustave Thibon qu’« être dans le vent est une ambition de feuille morte »

L’homme d’État face à l’Histoire n’ignore pas que le peuple attend de lui une force et une autorité pour affronter les éléments. Comme l’écrivait Charles de Gaulle dans Le Fil de l’épée, « on ne s’appuie que sur ce qui résiste ».

Elle est loin, la tactique molle de l’édredon qui, sous les coups de poignard, finit toujours par y laisser toutes ses plumes !

Pierre Lours

Source 

N’ayons pas peur de condamner et de combattre l’islamisme fanatique !

Posted: 23 May 2017 11:22 PM PDT

Au moins 22 morts et une soixantaine de blessés à la sortie d’un concert à Manchester. Le terrorisme, qu’on avait un peu trop oublié pendant la campagne présidentielle, vient de rappeler qu’il est toujours présent. Non seulement au Moyen-Orient, mais aussi en Europe. Au Royaume-Uni, Theresa May avait convoqué des élections législatives anticipées pour le 8 juin. Il se trouve que la France entre aussi dans une période d’élections. Imagine-t-on les conséquences, si un attentat se produisait dans les jours prochains ?
Le chef de l’État, le gouvernement, les partis, les médias ne manqueront pas de réagir pour dénoncer l’horreur du carnage opéré à la fin d’un spectacle où près de 20.000 personnes s’étaient rassemblées pour écouter la chanteuse américaine Ariana Grande. Au moment où cet article est écrit, peu de réactions officielles sont connues. Mais on peut supposer qu’on entendra, de toutes parts, des condamnations et des messages de solidarité justifiés, mais aussi des prises de position orientées par le parti pris.

D’aucuns répéteront qu’il faut plus de coopération entre les pays européens, notamment dans le domaine du renseignement.
D’autres – souvent les mêmes – feront remarquer que le Royaume-Uni ne fait pas partie de l’espace Schengen, d’autres qu’il faut renforcer les contrôles aux frontières, d’autres, encore, que les démocraties doivent s’unir contre la barbarie. Rares seront ceux qui rappelleront les causes véritables du terrorisme. 

D’abord, l’invasion hasardeuse des États-Unis en Irak, en 2003, qui a déstabilisé la région et dont nous subissons encore les conséquences. Ensuite, les réticences de nombreux pays à incriminer l’islam dans les attentats, préférant, comme François Hollande, parler de « barbarie ». Enfin, une diplomatie irrationnelle, prétendument moralisatrice, motivée par des intérêts pétroliers ou, pire, par la vente d’armes et le profit.

En France, la politique internationale de François Hollande n’a pas été à la hauteur de la gravité de la situation. Certes, il a essayé de contenir l’expansion des djihadistes au Mali mais, pour lutter contre le terrorisme, il n’a fait que suivre les Américains.

Surtout, pour des raisons bassement électorales, il a minimisé l’impact de la religion sur le terrorisme. Non pas qu’il faille confondre les terroristes avec les fidèles de confession musulmane, mais c’est une trahison intellectuelle que de nier les rapports entre l’islam et le terrorisme.

Malheureusement, rien n’annonce que le nouveau président de la République mettra en œuvre une politique plus réaliste. Ne parlons pas de son manque de réaction face au soutien de l’ex-UOIF : après tout, cette organisation n’est pas la seule à avoir appelé à « faire barrage aux idées de xénophobie et de haine ». Mais qu’attend-il pour inviter tous les Français, quelle que soit leur religion, à s’élever contre un terrorisme qui prend sa source dans une interprétation de l’islam ?

Si les Français de confession musulmane ne veulent pas voir peser sur eux le soupçon d’être des complices, au moins passifs, de l’islamisme, ils doivent se dresser contre ces attentats et les condamner fermement. Les autorités doivent les y encourager et prendre toutes les mesures propres à éradiquer l’expansion d’un fanatisme conquérant.

En terminant cet article, j’entends, sur BFM TV, quelqu’un recommander : « Pas de haine ! Pas d’amalgame ! » Je suis entièrement d’accord. C’est pourquoi il ne faut pas fermer les yeux, rappeler quelques vérités, arrêter de subir et agir !

Philippe Kerlouan

Source 
Print
Repost

Commenter cet article