Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

MACRON lave plus VERT que BLANC.

com

Cet épisode me rappelle une époque bien lointaine, où  Reader's Digest  publiait dans les années 1950,  -j'avais 21 ans , une annonce pleine page destinée à  promouvoir un produit exceptionnel...

cela s'intitulait   "GARAP-----demandez GARAP" , tout ça avec une jolie photo féminine.

Savez-vous ce qui arriva ? Comme prévu par les publicistes,le Bon peuple exigea du GARAP.

Il fut demandé  partout  dans les commerces et les boutiques...

Hélas... Personne n'avait de GARAP à vendre, et pour cause...l

Le GARAP N'EXISTAIT PAS...

Tout ça fut simplement  orchestré afin de prouver combien la publicité était nécessaire.

PS: LE MACRON, existe-t-il en tant que  produit ?

Philippe Boehler-

___________________________________________________

Macron élu produit de l’année!

Notre nouveau numéro vient de sortir

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 17 mai 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , ,

 
macron cannes fourquet guilluy perec

Le nouveau numéro de Causeur est en kiosques!

Vous l’avez voulu, vous l’avez eu : un grand coup dans la fourmilière nommé Macron !

Grand vainqueur du référendum anti-Le Pen, notre nouveau chef de l’Etat a provisoirement le bénéfice du doute.

«Le nouveau président aura nos colères et nos scepticismes, notre ironie et notre inquiétude, peut-être même notre tristesse, s’il s’avère, comme le craint Alain Finkielkraut, le destructeur du peu qui reste du monde ancien, mais il n’aura pas notre haine, en convient Elisabeth Lévy.

Circonspection de mise

Notre sérénissime directrice de la rédaction ose d’ailleurs une comparaison audacieuse : là où Jean-Pierre Chevènement aspirait à « faire turbuler le système » en appliquant enfin l’Autre politique mise sous le boisseau depuis Maastricht, Emmanuel Macron « n’est pas là pour renverser la table, plutôt pour la stabiliser et, si possible, mieux la garnir que ses prédécesseurs, ce qui, espère-t-il sincèrement, profitera à l’ensemble du bon peuple de France ».

Et s’il échoue, « on ne pourra plus nous dire que c’est parce qu’on n’a pas fait assez vite ou assez fort et que nous avons besoin d’encore plus d’Europe », à la façon des éditorialistes de La Pravda réclamant toujours plus de socialisme scientifique en URSS…

L’identité remisée

A la fois soulagé et abattu, Alain Finkielkraut se félicite de la défaite de Marine Le Pen, stupéfiante d’amateurisme et d’incompétence lors du débat d’entre-deux-tours, mais redoute le pire pour le prochain quinquennat.

La négation de la culture française au nom d’une société ouverte synonyme de multiculturalisme et de saut dans le village global.

Notre ami québécois Mathieu Bock-Côté, grand pourfendeur du clone canadien de Macron alias Justin Trudeau, souligne à raison l’occultation de la question identitaire de la campagne alors même que celle-ci taraude les Français.

Le spécialiste de l’opinion Jérôme Fourquet, qui officie à l’Ifop, confirme ce diagnostic : une très large majorité de nos concitoyens plébiscitent des mesures radicales contre le radicalisme islamiste et la submersion migratoire, ce qui n’a pas empêché le phénomène Macron de percer. Car son optimisme porteur d’espérance a séduit une grande partie des électeurs, et pas seulement dans les grandes métropoles mondialisées.

Egalement interrogé dans nos colonnes, Christophe Guilluy explique la mise en minorité électorale de la France périphérique, démographiquement majoritaire, par l’incapacité du Front national à en rassembler toutes les composantes.

Autre apport de notre dossier autour du président en marche, les révélations détaillées des liens qu’entretient son bras gauche Richard Ferrand, pressenti au gouvernement, avec le mouvement anti-israélien BDS.

Print
Repost

Commenter cet article