Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Le cheikh palestinien Abou Moussab Al-Hadra à Al-Aqsa : Les gens comme Marine Le Pen auraient payé l’impôt de la jizya ou vécu en dhimmis sous domination musulmane

com

Cet article est reposté depuis Regard d'un Ecrivain sur le Monde.

La tolérance sent le rance chez les fervents d'allah

 

<www.islam-et-verite.com   vous en dira plus sur cette idéologie masquée en religion,

Philippe Boehler

_____________________

Le mythe de la tolérance islamique

Sommaire

[masquer]

LES APPELS A LA HAINE EN RAISON DE LA RACE OU DE LA RELIGION

Contre les Juifs

Le Coran, An-Nisa, Les femmes, verset 154/155 : « Nous les avons maudits (les Juifs) parce qu'ils ont rompu leur Alliance (avec nous), parce qu'ils ont été incrédules en les signes d'Allah, parce qu'ils ont tué sans droit les Prophètes ».

A comparer avec le «Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font» (de Notre Seigneur Jésus-Christ, au sujet des Juifs qui le crucifiaient.)

 

Le Coran, An-Nisa, Les femmes, verset 155/156 : «Nous les avons maudits (les Juifs) à cause de leur incrédulité, pour avoir dit, contre Marie, une immense infamie (buhtân),

Le Coran, An-Nisa, Les femmes, verset 156/157 : «Nous les avons maudits (les Juifs)... pour avoir dit: «Nous avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, l'Apôtre d'Allah! »

Le Coran Sourate V La Table est servie (contre les juifs Médinois) : «Nous les avons maudits».

Contre les chrétiens et les juifs: "des pervers"; "maudits", "des singes et des porcs...", "impurs..."

Le Coran sourate V La Table est servie verset 17/14 « Contre les chrétiens et les juifs » : « De ceux qui disent : « Nous sommes Chrétiens », Nous avons excité entre eux l’hostilité et la haine ».

Le Coran sourate V La Table servie, verset 56/51 : « O vous qui croyez ! Ne prenez point les Juifs et les Chrétiens comme affiliés.

Le Coran sourate V La Table servie, verset 56/51 : Quiconque parmi vous les prendra comme affiliés sera des leurs. Allah ne conduit point le peuple des Injustes ».

Le Coran sourate V La Table est servie, verset 62/57 : «O vous qui croyez ! Ne prenez point comme affiliés… parmi ceux à qui l’Ecriture a été donnée antérieurement et parmi les Infidèles.»

Le Coran sourate V la Table est servie « Contre les Juifs Médinois et les Chrétiens » verset 64/59 : « O Détenteurs de l’Ecriture ! la plupart d’entre vous sont pervers ».

Elle est où la tolérance inter- religion ?

 

Le Coran sourate V la Table est servie « Contre les Juifs Médinois et les Chrétiens » verset 65/60 : « Ceux qu’Allah a maudits… dont il a fait des singes et des porcs, (qui) ont adoré les taghout, ceux là ont pire place et sont les plus égarés .»

Le problème pour Mohammed est que les juifs Médinois et les chrétiens refusaient ses enseignements… Ce que Mohammed n'appréciait pas...

 

Le Coran sourate IX Revenir de l’erreur ou l’immunité, verset 28 : « O Vous qui croyez ! les infidèles ne sont qu’impureté ! »

Notons le lien que l'on peut établir entre "l'impureté" islamique et "l'impureté" nazie. On retrouve également ce concept de l'impureté dans le Talmud et dans sa doctrine sur les chrétiens.

 

NEGATION SATANIQUE DE LA CRUCIFIXION DE NOTRE SEIGNEUR

Le Coran, An-Nisa, Les femmes, verset 156/157 : « Nous les avons maudits (les Juifs)... pour avoir dit: «Nous avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, l'Apôtre d'Allah! », alors qu'ils ne l'ont ni tué ni crucifié, mais que son sosie a été substitué à leurs yeux. »

La note 156 indique qu'"un chrétien nommé Serge, qui, miraculeusement, avait pris la ressemblance de Jésus; ce fut donc en fait ce Serge qui subit la crucifixion et non Jésus. » (Le Coran, traduction Régis Blachère, Edition Maison-Neuve et Larose Bonchamp-Lès-Laval 2001, p. 128.)

Voilà donc toute notre sainte Religion attaquée dans ce verset satanique et antichrist, car niant l'Incarnation du Verbe pour sauver l'humanité pécheresse, niant donc tout le mystère salvafique du Christianisme, la crucifixion du Sauveur et sa résurrection.

 

En Espagne, l'imam condamné expliquait comment battre sa femme

[LE MONDE | 23.01.04 | 15h38

Madrid de notre correspondante

Il y a des conseils avisés qui peuvent coûter cher. L'imam de Fuengirola, en Andalousie, vient d'être condamné à quinze mois de prisons et à une amende de 2 160 euros pour un délit de provocation et incitation à la violence contre les femmes.

Dans un livre intitulé La Femme et l'Islam, l'imam donne en particulier des conseils pour savoir comment battre son épouse. Les instructions sont assez simples : "Il ne faut pas taper sur des parties sensibles comme la tête, la poitrine, le ventre ou le visage", "les coups doivent être administrés sur certaines parties concrètes du corps comme les mains ou les pieds, en utilisant une baguette fine et légère pour ne laisser ni hématomes ni cicatrices."

CONTRAIRE À LA CONSTITUTION

Ou encore, écrit l'imam "les coups ne doivent être ni forts ni durs parce que la finalité est de faire souffrir psychologiquement et non d'humilier ou de maltraiter physiquement." Il est toutefois recommandé de ne pas châtier la "femme rebelle" ou "qui est dans l'erreur" quand on est en proie à la colère.

L'imam, Mohammed Kamal Mustapha, a été jugé en Catalogne car c'est à Barcelone que le livre a été publié, en 1997, et c'est là qu'avaient porté plainte une centaine d'associations de défense des droits des femmes, en juillet 2000. Pour le juge, ce livre est "truffé d'opinions machistes et discriminatoires."

La Femme dans l'Islam explique également que les femmes ne doivent pas être vêtues de tissus transparents ou près du corps, que la femme doit se conformer dans son travail à des tâches qui conviennent "à sa nature" et ne pas se transformer en "rivale de l'homme" mais plutôt s'en tenir à être "une mère respectée, une épouse et une compagne."

Parfaitement serein, Mohammed Kamal Mustapha a expliqué qu'aucune de ces affirmations étaient siennes mais qu'elles étaient l'exégèse de versets du Coran et de la Sunna. Cela n'a pas été l'avis du juge qui a considéré que l'imam avait construit "son propre discours, destiné aux fidèles de sa communauté qui, selon ses déclarations, sont des gens simples qui ne possèdent pas la solide formation de leur leader spirituel."

Le juge s'est appuyé, en outre, sur des témoins musulmans qui avaient déclaré que tout mauvais traitement, qu'il soit physique ou psychologique, est absolument proscrit dans les textes sacrés. Le juge a également insisté sur le fait que les préceptes énoncés dans le livre étaient contraires à la Constitution espagnole qui met en avant "la laïcité de la société". L'AVOCAT FAIT APPEL

Si l'avocat de M. Kamal Mustapha a décidé de faire appel, les associations féministes et des représentants de la Communauté musulmane comme le porte-parole de la Fédération espagnole des associations religieuses, Yousouf Fernandez, se sont félicités de ce verdict. Martine Silber

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 24.01.04

 

Conclusions

  • A la lecture de ces quelques sourates de "paix, d'amour et de tolérance", le coran apparaît comme "un manuel terroriste pour que s'étende le règne du démon aux dépens du royaume de Notre Seigneur Jésus-Christ" (Abbé Philippe Sulmont, Bulletin paroissial de Domqueur, abbé traîné devant les tribunaux, à l'initiative de la L.I.C.R.A et le L.D.H., pour racisme...)
  • L'excuse de la contextualisation est un faux prétexte: elle n'enlève pas le fait des appels aux meurtres ou les crimes d'un Mahomet historiquement "voleur et assassin" (voir l'affaire du professeur d'Histoire et géographie Louis Chagnon poursuivi en justice par la L.I.C.R.A et le L.D.H. pour avoir tenu de tels propos en classe et en France...)

 

Powered by MediaWiki
  • Dernière modification de cette page le 17 mars 2006 à 16:03.
  •  
Print
Repost

Commenter cet article