Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIGILANCE SUPER-SENIOR

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Un Vaticangate ? en 2013 ? Probable...


Qui a  installé Pierre le Romain,  ou François sur le Trône de St-Pierre?
Autant de questions que tout homme un peu curieux peut et doit se poser...

Personnellement, je me la pose depuis ce fameux jour de la renonciation du Pape Benoît XVI.
C'est ce jour-là, que j'ai réalisé qu'il avait été "dévoré" par les "loups" qu'il avait lui-même annoncé,,, lorsqu'il nous demandait de prier pour lui...

" Le 24 avril 2005, inaugurant son pontificat, Benoît XVI prononça ces paroles, qui parurent très énigmatiques, sur le coup....
"Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups.".....

Philippe Boehler

WikiLeaks: Clinton, Obama, Soros ont renversé le Pape Benoît XVI lors d’un coup d’État au Vatican

Publié par wikistrike.com sur 2 Février 2017, 11:02am

Catégories : #Religion - pensées, #Politique internationale

WikiLeaks: Clinton, Obama, Soros ont renversé le Pape Benoît XVI lors d’un coup d’État au Vatican

Un groupe de dirigeants laïcs catholiques ont demandé au Président Trump d’enquêter pour savoir si Soros, Obama et Clinton ont bien organisé un coup d’État au Vatican pour installer le gauchiste radical François.

Selon un groupe de dirigeants catholiques qui citent des preuves de diverses sources, en particulier de courriels ébruités par WikiLeaks, George Soros, Barack Obama et Hillary Clinton ont orchestré un coup d’État au Vatican pour renverser le pape conservateur Benoît XVI et le remplacer par le gauchiste radical François.

 

Avant de démissionner inopinément dans des circonstances inhabituelles, le Pape Benoît XVI a régné sur l’Église catholique de 2005 à 2013. Devenu le premier pape démissionnaire depuis le Pape Grégoire XII en 1415, Benoît est largement considéré comme le premier à avoir fait cela de sa propre initiative depuis le Pape Célestin V en 1294.

Toujours est-il que le groupe de dirigeants catholiques cite de nouvelles preuves découvertes dans les courriels divulgués par WikiLeaks, pour affirmer que le Pape conservateur Benoît n’a pas vraiment démissionné de sa propre initiative, mais a été poussé hors du Vatican par un coup d’État qualifié de « Printemps catholique » par les dirigeants catholiques.

Se servant de l’appareil diplomatique et du pouvoir politique et financier des USA, par la contrainte, la corruption et le chantage, Soros, Obama et Clinton ont imposé un « changement de régime » dans l’Église catholique romaine, afin de remplacer le Pape conservateur Benoît XVI par le Pape François qui, au grand étonnement des Catholiques du monde, est devenu depuis lors un improbable porte-parole du gauchisme international.

Les dirigeants catholiques ont envoyé une lettre au Président Trump, pour l’exhorter à lancer une enquête officielle sur les activités de George Soros, Barack Obama, Hillary Clinton (et d’autres), qui sont, selon eux, impliqués dans l’orchestration du printemps catholique qui a atteint son but : « changer le régime » au Vatican.

Les dirigeants catholiques citent huit questions précises auxquelles ils ont répondu concernant les événements suspects qui ont conduit le Pape Benoît XVI à la démission, la première abdication pontificale en 700 ans.

« Nous avons des raisons précises de penser que le ‘changement de régime’ au Vatican a été conçu par l’administration Obama, » disent les pétitionnaires, dans leur lettre du 20 janvier au président Trump.

http://www.remnantnewspaper.com/web/images/trump_francis.jpg

« Lors de la troisième année du premier mandat de l’administration Obama, nous avons été alarmés de découvrir que la Secrétaire d’État Hillary Clinton, et d’autres responsables auxquels elle était associée, proposaient une ‘révolution’ catholique pour faire disparaître définitivement ce qui restait de l’Église catholique en Amérique. »

La lettre inclut des liens vers des documents et des informations qui mettent en évidence leurs affirmations.

Elle attire d’abord l’attention sur des courriels de la clique mal famée Soros, Clinton et Podesta, qui ont été divulgués l’an dernier par WikiLeaks.

Dans ces courriels, Podesta et les autres progressistes parlent de changer le régime de l’Église catholique, qu’ils qualifient de « dictature du Moyen Âge », pour l’éliminer.

À propos des courriels de Podesta concernant cela, voici ce qu’écrivait The New American en octobre dernier :

Dans un courriel de 2011, Podesta, conseiller et confident depuis des lustres de Mme Clinton et principal activiste trié sur le volet du sponsor de la gauche George Soros, a révélé que lui et d’autres activistes travaillent à la révolution d’un « Printemps catholique » dans l’Église catholique. L’allusion aux désastreux coups d’État des printemps arabes – organisés cette même année par l’équipe Obama-Clinton-Soros, qui ont déstabilisé le Moyen-Orient et amené des régimes islamistes radicaux et des groupes terroristes au pouvoir dans la région – est manifeste. Le courriel de Podesta répond à celui d’un autre extrémiste financé par Soros, Sandy Newman, fondateur du « progressiste » Voices for Progress. Newman demande à Podesta des conseils sur le meilleur moyen de « semer des germes de révolution » dans la « dictature du Moyen Âge ».

 
 

Dans leur lettre au Président Trump, voici ce qu’écrivent les dirigeants catholiques : « Environ un an après ces échanges par courriel, qui n’ont jamais été destinés à être rendus publics, nous avons constaté que le Pape Benoît XVI a abdiqué dans des circonstances fort inhabituelles, et a été remplacé par un Pape dont la mission consiste apparemment à donner un cachet spirituel au programme idéologique radical de la gauche internationale. Ensuite, le pontificat de François a remis en cause sa propre légitimité en de multiples occasions.

« Au cours de la campagne présidentielle de 2016, nous avons été étonnés de voir le Pape François faire campagne contre les politiques que vous proposiez à propos de la sécurisation de nos frontières, allant même jusqu’à insinuer que vous n’étiez pas chrétien. Nous avons apprécié votre réponse prompte et sans équivoque à cette accusation honteuse.

« Nous restons perplexes devant le comportement de ce pape bourré d’idéologie, dont la mission semble être de porter des programmes laïques de gauche, plutôt que de guider l’Église catholique dans sa mission sacrée, » ont-ils écrit pour exprimer la pensée des millions de catholiques autour du monde, stupéfaits par l’idéologie gauchiste du Pape François. « S’impliquer dans la politique au point qu’il soit considéré leader de la gauche internationale, n’est tout simplement pas un rôle convenable pour un pape.

« Gardant tout cela à l’esprit et souhaitant ce qu’il y a de mieux pour notre pays ainsi que pour les Catholiques du monde entier, en tant que Catholiques loyaux et bien renseignés des USA, nous estimons de notre responsabilité de vous adresser cette pétition afin que vous autorisiez une enquête sur les questions suivantes :

– À quelle fin la National Security Agency a-t-elle surveillé le conclave qui a élu le Pape François ?

– Quelles autres opérations secrètes ont été menées par des agents du gouvernement US à propos de la démission du Pape Benoît XVI ou du conclave qui a élu le Pape François ?

– Des agents du gouvernement US ont-ils eu des contacts avec la ‘Mafia du Cardinal Danneels’ ?

– Les transactions monétaires internationales avec le Vatican ont été suspendues au cours des derniers jours précédant la démission du Pape Benoît XVI. Des organismes gouvernementaux US s’en sont-ils mêlés ?

– Pourquoi les transactions monétaires internationales ont-elles repris le 12 février 2013, le lendemain de la démission de Benoît XVI ? Était-ce  pure coïncidence ?

– Quelles mesures, s’il en est, ont été prises réellement par John Podesta, Hillary Clinton et les autres personnes liées à l’administration Obama qui ont participé aux échanges de courriels proposant de fomenter un ‘printemps catholique’ ?

– Quel était le but et la nature de la rencontre secrète au Vatican entre le vice-Président Joseph Biden et le Pape Benoît XVI, autour du 3 juin 2011 ?

– Quels sont les rôles joués par George Soros et les autres financiers internationaux qui résident actuellement sur le territoire des USA ? »

Cette enquête, demandée au Président Trump par les dirigeants catholiques, devrait intéresser le monde au-delà des milieux catholiques. La capacité de George Soros à coopter des personnalités politiques de premier plan pour favoriser ses plans radicaux visant les États-nations, est bien connue ; mais sa capacité à forcer le « changement de régime » dans l’Église catholique, une institution jusqu’alors impénétrable de l’extérieur, soulève de sérieuses questions quant à son potentiel de semeur de chaos planétaire. Il faudrait que l’enquête – et le châtiment – commencent tout de suite.

Your News WireBaxter Dmitry

Original : yournewswire.com/wikileaks-soros-vatican-coup/
Traduction Petrus Lombard

_________________________________________

du blog Ephata

<

L'énorme opération contre Benoît XVI : Acte II ?...

 

       

loups.jpg

(du blog Ephata): Les loups sont là, ils hurlent, en meute....

            C'est fou: ils fondent littéralement sur Benoît XVI, à propos de la pédophilie, ceux-là mêmes qui, par réflexe ethnique et de caste à la fois, défendent becs et ongles Polanski !.....

            Il ne faut évidemment pas s'y tromper: la pédophilie, les victimes, ils s'en fichent bien pas mal, puisque quand c'est Polanski (ou Mitterrand, ou Cohn Bendit...) qui la pratique ou qui en fait l'éloge, ils n'y trouvent rien à redire. Non, ce qui les gêne, évidemment, c'est le Pape, son action, ses succès. Le Pape, et avec lui l'Église catholique et tout ce qu'elle fédère de par le vaste monde comme énergies pour lutter contre les désordres ambiants. Des énergies qui viennent, évidemment, de la sphère chrétienne (qu'on pense au rapprochement spectaculaire avec l'orthodoxie...) mais aussi de partout: des mondes bouddhistes, islamiques (mais oui...) ou, tout simplement, des hommes et des femmes libres et de bonne volonté.  

            Cette présence, cette action et -nous le disions- ces succès, cela les rend fous; ils n'en peuvent plus de cette autorité qui ne leur obéit pas et qui, non seulement ne se plie pas aux injonctions et au(x) moule(s) de leur correct en tous genre, mais fait de la résistance, y appelle, à cette résistance, et fédère les bonnes volontés contre leur tyrannie....

            Et, pour cette sale besogne de démolir le Pape, ils font feu de tout bois: maintenant c'est la supposée aide (!) à la pédophilie, comme, hier, c'était la soi-disante réhabilitation du révisionnisme/négationnisme, et comme, demain, ce sera ... quoi encore, au fait ? 

            Le 24 avril 2005, en inaugurant son pontificat, Benoît XVI prononça ces paroles, qui parurent énigmatiques, sur le coup, il faut bien le reconnaître: "Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups.".....

BENOIT XVI.JPG

On comprend qu'il les dérange, par tout ce qu'il est, par tout ce qu'il représente, par tout ce qu'il fait....

C'est le seul et dernier pouvoir d'importance qui leur échappe, leur résiste...

Et qui appelle partout sur la terre les hommes et les femmes libres,

"comme Majorque en fleur à ne pas subir l'uniforme niveau"....(Mistral)

BenoitXVI-College-des-Bernardins-3.jpg

Lien permanent Catégories : Politique et Religion 23 commentaires

Un Vaticangate ? en 2013 ? Probable...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article