Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Qui influence la politique mondiale ? Lisez, vous serez surpris

com

Google est une dangereuse nébuleuse ...

""Un courriel trouvé dans les archives du cabinet d'Hillary Clinton montre que Google Ideas, la « filiale diplomatique » de Google (désormais Jigsaw), a sciemment contribué à fragiliser le régime de Bachar El-Assad en Syrie.

Google n’est pas seulement un moteur de recherche, ni même une multinationale aux multiples services en ligne. C’est aussi une puissance diplomatique obscure, que le fondateur de Wikileaks Julian Assange avait décrit dans un livre passionnant publié en septembre 2014, When Google Met Wikileaks.

Maintenant , le feu est envers l'E.I. ( Daech)
ça va et vient selon certains vents...
Google a aussi favorisé la lutte contre E-Assad il y a qq années...donnant des atouts indirects à Daech par les amis de l'ennemi...

Panier de crabes dominé par le fric...

Au fait, le Messie ? Il arrive quand ? BIentôt j'espère...

Philippe Boehler

Google a annoncé le lancement de deux programmes pilotes qui visent à mettre davantage en avant les contre-discours opposés à l'État islamique, sur YouTube et sur Google.

Avec les milliards de requêtes auxquelles il répond chaque jour, Google est dans une position unique pour orienter les utilisateurs vers certaines opinions politiques plutôt que d’autres. Officiellement il ne le fait toutefois pas, assurant que ses algorithmes restent neutres (ce qui est impossible). Mais doit-il vraiment rester neutre lorsque les internautes réalisent des recherches qui peuvent les conduire vers des appels au djihad ?

Interrogé sur ce point par le parlement britannique, Google a fait savoir qu’il allait mettre en place une expérience pilote pour apporter des résultats spécifiques à ceux qui s’intéressent peut-être d’un peu trop près à l’État islamique. Sa filiale YouTube mettra davantage en avant les vidéos de contre-propagande, et Google affichera gracieusement des liens publicitaires vers les associations ou sites officiels qui proposent des contre-discours face aux djihadistes.

Que les gens puissent trouver une communauté d’espoir

« Nous devons retirer [d’internet] les choses qui sont mauvaises, mais il est aussi extrêmement important que les gens puissent trouver l’information qui est bonne, que lorsque les gens se sentent seuls, lorsqu’ils vont en ligne, ils trouvent une communauté d’espoir, et pas une communauté du mal », a ainsi expliqué Anthony House, le directeur des relations publiques de Google, lors d’une audition par une commission parlementaire chargée d’étudier les moyens de lutter contre l’extrémisme.

« Cette année, nous allons lancer deux programmes pilotes. L’un pour s’assurer que ce type de vidéos se trouve plus facilement sur YouTube. L’autre pour s’assurer que lorsque les gens recherchent des termes qui peuvent causer préjudice dans notre moteur de recherche, ils trouvent aussi ce contre-discours ».

L’idée semble proche des messages de prévention affichés lorsque des internautes recherchent des informations sur le suicide. Le moteur de recherche affiche en priorité le numéro de téléphone de l’association SOS Amitié :

"Un courriel trouvé dans les archives du cabinet d'Hillary Clinton montre que Google Ideas, la « filiale diplomatique » de Google (désormais Jigsaw), a sciemment contribué à fragiliser le régime de Bachar El-Assad en Syrie.

Google n’est pas seulement un moteur de recherche, ni même une multinationale aux multiples services en ligne. C’est aussi une puissance diplomatique obscure, que le fondateur de Wikileaks Julian Assange avait décrit dans un livre passionnant publié en septembre 2014, When Google Met Wikileaks.

L’ouvrage racontait le rôle clé détenu par un personnage totalement inconnu du grand public, Jared Cohen, qui figure pourtant parmi les 100 personnalités les plus influentes identifiées par le magazine TIME. À seulement 35 ans, cet ancien conseiller diplomatique de Condoleeza Rice et d’Hillary Clinton au ministère des affaires étrangères du gouvernement est un spécialiste de l’anti-terrorisme et de la « contre-radicalisation », et un bon connaisseur du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud. C’est aussi, dans ce cadre, un militant de la défense des libertés sur Internet, qui aident à faire tomber les régimes autoritaires.

Cohen est à la tête de Jigsaw, anciennement appelé « Google Ideas ». Le rôle de cette filiale discrète est purement géopolitique, et vise à apporter un soutien aux opposants et à tout ce qui favorise notamment la liberté d’expression dans le monde, pour déstabiliser les régimes défavorables aux valeurs occidentales. Mais jamais Cohen ou Jigsaw ne le disent aussi nettement.

Mon équipe prévoit de lancer un outil pour encourager davantage de défections et donner confiance à l’oppositionOr la confirmation de l’agenda politique de Google et de sa filiale est venu dans un e-mail retrouvé dans les archives d’Hillary Clinton, qui ont fuité. On peut y lire un courriel envoyé par Jared Cohen le 25 juillet 2012, au cabinet de la secrétaire d’État. dans lequel l’homme informe la diplomatie américaine d’une initiative que Google Ideas s’apprête à lancer :Objet : Syrie

Secrétaires-adjoints Burns, Jake, Alec,

Merci de garder ça pour vous, mais mon équipe prévoit de lancer un outil dimanche qui va traquer publiquement et cartographier les défections en Syrie et de quelles parties du gouvernement elles proviennent. Notre logique derrière ça est que bien que les gens traquent les atrocités, personne ne représente visuellement et ne cartographie les défections, dont nous pensons qu’elles sont importantes pour encourager davantage de défections et donner confiance à l’opposition.

Étant donné la difficulté à avoir des informations de Syrie en ce moment, nous réalisons un partenariat avec Al-Jazeera qui sera le premier propriétaire de l’outil que nous avons construit, traquera les données, les vérifiera et les diffusera en Syrie. J’ai attaché quelques visuels qui montrent à quoi ressemblera l’outil. Merci de garder ça vraiment pour vous, et faites moi savoir s’il y a quelque chose que nous devons prendre en compte ou auquel nous devrions penser avant le lancement. Nous pensons que ça peut avoir un impact important.

Merci,
Jared

Print
Repost

Commenter cet article