Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIGILANCE SUPER-SENIOR

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Oui, il faut DESISLAMISER NOS PAYS JUDEO-CHRETIENS

Merci chers amis de RIPOSTE LAIQUE...

L' heure et grave...

Si rien n'est fait pour bloquer totalement la vague musulmane déferlant sur le continent européen, nos pays seront submergés et conquis par les adeptes de Mahomet d'ici quelques années.


Philippe Boehler

 

Trump

Empêcher les musulmans d’entrer dans nos pays occidentaux est une première étape dans la lutte contre l’islam.

Depuis les attentats du 13 novembre dernier, lors desquels des terroristes djihadistes ont assassiné 130 personnes à Paris, les musulmans continuent à massacrer les non-musulmans sur toute la planète, comme ils le font depuis 14 siècles. (1)

La semaine dernière, ce sont San Bernardino (une ville de l’immense conurbation de Los Angeles) et Londres qui ont été frappées par le terrorisme musulman.

Les États-Unis, cible de choix pour les terroristes musulmans

Après les attentats du 11 septembre 2001, les Américains avaient été efficacement protégés par la politique antiterroriste agressive du président républicain George W. Bush, grâce au Patriot Act, grâce au camp de Guantanamo, grâce aux enlèvements d’islamistes par la CIA et grâce aux méthodes d’interrogatoire renforcées, mesures qui avaient permis de déjouer d’innombrables attentats musulmans, tant aux États-Unis qu’en Europe, et de sauver la vie de milliers de civils occidentaux. (2)

Mais, depuis l’élection, en 2008, du démocrate Barack Hussein Obama, opposé à toutes ces mesures efficaces, les terroristes musulmans réussissent de plus en plus d’attentats sur le territoire américain, en raison du sabotage des services de sécurité américains par la Maison-Blanche.

Voici la liste des attentats musulmans qui ont frappé les États-Unis depuis 2008 :

le 1er juin 2009, un terroriste musulman assassine 1 soldat américain devant le centre de recrutement de Little Rock (Arkansas). (3)

le 5 novembre 2009, un terroriste musulman assassine 13 soldats américains dans la base de Fort Hood (Texas). (4)

le 15 avril 2013, deux bombes déposées par deux terroristes musulmans tuent 3 personnes et en blessent 264 lors du marathon de Boston (Massachusetts). (5) (6)

le 3 mai 2015, deux terroristes musulmans ouvrent le feu sur le centre de conférence Curtis Culwell de Garland (une ville de la conurbation de Dallas, au Texas), dans lequel a lieu une exposition de caricatures de Mahomet, blessant un policier, avant d’être abattus. (7)

le 16 juillet 2015, un terroriste musulman assassine 5 soldats américains devant deux centres militaires de Chattanooga (Tennessee). (8)

San Bernardino : l’islam frappe à nouveau les États-Unis

Le 2 décembre dernier, à San Bernardino (Californie), un couple de terroristes musulmans fait irruption dans une fête de Noël du département de la santé de cette ville et y ouvre le feu, tuant 14 Américains et en blessant 17 autres. Les deux assassins sont abattus par la police. (9)

Terroristes-musulmans-de-San-Bernardino

Dans la voiture de ces terroristes, la police découvre deux fusils d’assaut, deux pistolets semi-automatiques et 1600 cartouches ; et dans leur maison, 12 bombes artisanales et 4500 cartouches de plus. (10)

Depuis, l’enquête a révélé que ce couple de tueurs musulmans avait effectué un pèlerinage à La Mecque en 2014 ; que la femme avait fréquenté une école coranique au Pakistan pendant plusieurs années ; que l’homme priait au moins trois fois par semaine dans la mosquée de San Bernardino ; ce qui prouve, une nouvelle fois, que plus les musulmans sont pratiquants, plus ils sont dangereux pour les non-musulmans. (11)

Enfin, il est établi qu’avant de commettre cet attentat, la tueuse a publié son serment d’allégeance à Abu Bakr al Baghdadi, le « calife » autoproclamé de l’État Islamique, sur une page Facebook ouverte sous un nom d’emprunt. (12)

Muslim-Killers-New-York-Post-03-12-15

« Tueurs musulmans » : la Une du « New York Post » du 3 décembre 2015, consacrée à l’attentat de San Bernardino.

Londres frappée par le terrorisme musulman

Trois jours après l’attentat de San Bernardino, c’est Londres qui est frappée par l’islam, lorsqu’un terroriste musulman blesse grièvement un passant dans le métro en tentant de l’égorger. (13)

Selon les témoins, l’agresseur a d’abord violemment frappé sa victime, avant de sortir une lame et de faire « des mouvements de va-et-vient » sur son cou, comme s’il voulait la décapiter. (14)

Dans le téléphone portable de ce terroriste musulman, les policiers ont découvert des images du groupe djihadiste État Islamique.

Cet attentat n’est pas sans rappeler l’assassinat, le 22 mai 2013, d’un citoyen britannique, Lee Rigby, décapité en pleine rue par deux terroristes musulmans d’origine nigériane, dans la ville de Woolwich (agglomération de Londres). (15)

Il rappelle aussi la décapitation de notre compatriote Hervé Cornara, le 26 juin 2015, à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), par un terroriste de l’État Islamique. (16) (17)

Nous ne sommes nulle part en sécurité

Ces attentats, qui se multiplient dans tous les pays occidentaux, prouvent, une fois de plus, que nous ne sommes nulle part en sécurité, tant qu’il y a des musulmans à proximité de nous. N’importe quand, n’importe où, un musulman peut se ruer sur nous et tenter de nous décapiter, ou nous tirer dessus à l’arme automatique, ou faire exploser la bombe qu’il porte sur lui. (18)

Obama le traître islamophile

La 6 décembre, quatre jour après l’attentat de San Bernardino, le président américain, Barack Hussein Obama, a prononcé un discours depuis la Maison-Blanche, au sujet de la lutte antiterroriste.

Tout comme les traîtres islamophiles que sont Hollande, Valls et Cazeneuve, Obama a prétendu que « le groupe État Islamique ne parle pas au nom de l’islam », puis a demandé aux Américains de « ne pas stigmatiser les musulmans » et de les considérer comme des alliés. (19)

Ce qui est aussi intelligent que de demander aux Juifs de ne pas stigmatiser les nazis et de les considérer comme des alliés…

C’est donc sans surprise que, selon un sondage de CNN rendu public juste avant l’allocution d’Obama, 60 % des Américains désapprouvent la façon dont leur président traite la question du terrorisme. (20)

La contre-attaque de Trump

Le lendemain de ce lamentable discours de Barack Hussein Obama, le milliardaire américain Donald Trump, en tête de la course des primaires républicaines pour la présidentielle américaine de 2016, publie un communiqué dans lequel il appelle à interdire aux musulmans d’entrer aux États-Unis. (21)

Trump-2

Dans ce communiqué, Donald Trump prône « l’arrêt total et complet de l’entrée des musulmans aux États-Unis jusqu’à ce que les élus de notre pays comprennent ce qui se passe ». Citant un sondage réalisé auprès de musulmans vivant aux États-Unis, il affirme que de nombreux musulmans entretiennent de la haine pour les Américains.

« D’où vient cette haine, et pourquoi, nous devrons le déterminer. Jusqu’à ce que nous soyons capables de déterminer et de comprendre ce problème et la menace dangereuse qu’il représente, notre pays ne peut pas être victime d’attaques horribles de la part de gens qui ne croient qu’au jihad et n’ont aucun respect pour la vie humaine ». (22)

Trump persiste et signe

Évidemment, ce communiqué de Donald Trump, a entraîné un tollé chez les démocrates, les journalistes, les gauchistes du monde entier et autres donneurs de leçons bien-pensants. Mais, à l’inverse des girouettes et des lâches que sont la majorité des dirigeants occidentaux actuels, Trump ne s’est pas laissé impressionner.

Valls-tweet-Trump-08-12-15

Manuel Valls, responsable, par son inaction, de la mort de 130 personnes à Paris, le 13 novembre dernier, prétend faire la leçon à Donald Trump.

En meeting en Caroline du Sud, quelques heures après la publication de son communiqué sur la fermeture des frontières américaines aux musulmans, Donald Trump a déclaré : « J’ai des amis musulmans, ce sont des gens très bien, mais ils savent qu’il y a un problème, et on ne peut plus le tolérer ».

Citant un récent sondage du Center for Security Policy, qui montre que 25 % des musulmans vivant aux États-Unis sont d’accord avec l’idée que la violence contre les Américains est justifiée, le milliardaire a dénoncé le fait que de nombreux musulmans sont favorables au djihad violent contre les Américains et qu’ils préfèrent vivre en vertu de la charia (loi islamique) plutôt que de la Constitution américaine. (23)

«La haine dépasse l’entendement», a encore déclaré Donald Trump, évoquant le couple de tueurs de San Bernardino et les auteurs des attentats de Paris. «Cela ne fait qu’empirer, et on va avoir un autre World Trade Center», a-t-il prévenu.

Après ce meeting, le directeur de campagne de Trump, Corey Lewandowski, a précisé, auprès d’Associated Press, que cette mesure s’appliquerait à « tout le monde », c’est-à-dire à tous les musulmans qui voudraient entrer aux États-Unis, que ce soit pour y faire du tourisme ou pour y immigrer. (24)

Les Américains plébiscitent la proposition de Trump

Tout comme, en France, le peuple soutient les hommes libres qui préfèrent dire la vérité sans se laisser impressionner par les hurlements des bien-pensants – aux États-Unis, le peuple américain soutient de plus en plus Donald Trump. (25)

Selon un sondage réalisée par l’institut Zogby, après sa déclaration sur la nécessité d’interdire aux musulmans d’entrer aux États-Unis, le milliardaire américain creuse l’écart avec ses rivaux républicains en se classant à la première place avec 38 % des voix, devant Ben Carson (13 %), Marco Rubio (12 %), Ted Cruz (8%) et Jeb Bush (7 %). (26) (27)

Un autre sondage, réalisé par Purple Stategies Pulse Polls et publié par Bloomberg, montre que deux tiers (65 %) des républicains partagent l’idée de Donald Trump sur la nécessité d’empêcher les musulmans de franchir les frontières américaines, contre 18 % du côté démocrate. (28)

Defense-d-entrer

D’abord fermer les frontières, ensuite expulser les musulmans !

Au fur et à mesure que les attentats musulmans se multiplient dans nos pays occidentaux, de plus en plus de gens ouvrent les yeux sur l’idéologie criminelle qu’est l’islam.

La première mesure, pour nous protéger, est, comme le dit Donald Trump, de fermer totalement nos frontières aux musulmans étrangers, quels qu’ils soient.

Ensuite, nous devrons expulser tous les musulmans qui, en ce moment, vivent dans nos pays. (29)

C’est seulement ainsi que nous pourrons mettre fin aux attentats musulmans !

Maxime Lépante

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article