Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIGILANCE SUPER-SENIOR

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

La soumission est en marche au Francistan. La rue fait la loi au pays de Flamby, l' impuissant.

Un véritable jeu « perdant-perdant ». D’un côté, le pouvoir est terrifié à l’idée de nouvelles émeutes dans les banlieues, qui auraient une intensité sans commune mesure avec celles de 2005, qui plus est dans un contexte de menaces d’attentats majeurs, pilotés par l’Etat islamique.

Le « Grand Soir ethnique » est-il pour bientôt ? L’interpellation musclée menée jeudi avant-dernier par des policiers à Aulnay-sous-Bois a provoqué une…
reinformation1.wordpress.com

UN SEUL MOT..............car je me souviens de années 40-45

" FUMISTERIE"

Honte à ceux qui comme lui n'ont pas le sens des réalités..

Il n'y a que PIrelli qui rigole...

Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son..
<http://www.fdesouche.com/819289-aulnay-sous-bois-la-version-du-policier-contredit-celle-de-theo

<http://peupledefrance.com/2017/02/des-soutiens-de-theo-insultent-les-policiers-en-direct-sur-bfmtv.html


Philippe Boehler

via le salon beige
<Le Salon Beige

François Hollande au chevet… des policiers agressés ?

François Hollande s’est rendu hier au chevet du voyou Théo à l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois, dont l'arrestation mouvementée jeudi, a provoqué 3 nuit d'émeutes à Aulnay-sous-Bois.

C4FDcwvWMAE0RWk

On ne sait pas si la dizaine de personnes, dont plusieurs enfants, intoxiquées au monoxyde de carbone après le jet d’un cocktail Molotov dans un bâtiment, le chauffeur de bus blessé à l’occasion d’un jet d’objet incendiaire, les policiers du. Le poste de police municipale de Tremblay-en-France dégradé, auront droit à leur petite visite présidentielle. 17 personnes ont été interpellées.

de Valeurs actuelles
"

  1. Accueil
  2. Société
  3. Aulnay-sous-bois : la version du policier contredit celle de Théo

Aulnay-sous-bois : la version du policier contredit celle de Théo

 
Par
Auteur
/ Mardi 7 février 2017 à 14:35 0
Une manifestation de soutien à Théo. Photo © AFP
 

Enquête. Entendu par l’IGPN, l’un des policiers mis en examen après une interpellation violente à Aulnay-sous-Bois a rapporté une version des faits différente de celle de Théo, qui affirme avoir été violé avec une matraque, rapporte BFM TV.

Comment s’est déroulée l’interpellation de Théo, le jeune homme de 22 ans qui affirme avoir été violé par des policiers jeudi soir à Aulnay-sous-Bois ? L’enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de la soirée.

Mais selon BFM TV, la version rapportée par l’un des policiers mis en examen diffère de celle du jeune homme.

Insultes et coup de poing au visage

Entendu par l’IGPN, le fonctionnaire a raconté le déroulé de l’affaire. Alors qu’il patrouille avoir trois autres policiers dans la “Cité des 3 000”, connue pour être un haut lieu du trafic de drogues, il interpelle un groupe de dix individus. Le ton monte, les “jeunes” défient les forces de l’ordre. Théo, selon le récit du fonctionnaire de police, attrape un agent par le col et l’insulte. Il lui donne un coup de poing au visage.

Sur le même sujet

[VIDÉO] Policiers accusés de viol : l'arrestation à Aulnay

Alors qu’il est pris à part pour être interpellé, il se débat “très violemment”. La matraque intervient à ce moment du récit : l’un des policiers l’utilise pour “frapper Théo aux jambes”, “pour l'empêcher de donner des coups de pieds”. La scène aurait été violente et des coups auraient été donnés dans une sorte de mêlée, peut-on lire sur le site de la chaine d’information en continu. Les policiers affirment que jamais il n’y a eu intention de commettre un viol.

Théo, 60 jours d’interruption de travail

C’est pourtant ce qu’affirme Théo depuis son interpellation. Selon lui, le policier aurait volontairement utilisé sa matraque télescopique pour lui “enfoncer dans les fesses”. Au commissariat, les forces de l’ordre contactent le Samu après avoir constaté que le jeune interpellé n’arrive pas à s’asseoir. Hospitalisé, il s’est vu prescrire 60 jours d’interruption de travail.

La soumission est en marche au Francistan. La rue fait la loi au pays de  Flamby, l' impuissant.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article