Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIGILANCE SUPER-SENIOR

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Christine Tasin relaxée pour la 3 ème fois ! Il en reste encore 10, de ces procès de type *staliniens*

Soutien total à notre amie Christine Tasin, devenue la bête noire des pro-islamistes de France et de Navarre.

Honte à ceux qui tentent de brimer la LIBERTE D'EXPRESSION EN FRANCE.

L'urgence est, comme le dit Christine que:

 plus que jamais, l’abrogation de la loi Pleven est une urgence.

Philippe Boehler

 

Christine Tasin relaxée pour la 3 ème fois !

Publié le 16 février 2017 - par - 22 commentaires - 1 133 vues

Madame Siredey-Garnier, présidente de la 17e Chambre.

C’est une bonne nouvelle.

Il s’agit du procès qui a eu lieu le 14 décembre dernier, à propos de l’un de mes articles qui évoquait la situation dramatique des routiers et automobilistes à Calais à cause d’un certain nombre de migrants et no borders violents :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/01/calais-tirer-dans-le-tas-des-fauteurs-de-trouble-cest-la-seule-solution/

Les juges ont décidé que les poursuites contre moi, diligentées par le parquet sur dénonciation de la LDH n’étaient pas fondées..

Voici le compte-rendu du procès :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/14/proces-a-la-17eme-chambre-ma-reponse-au-procureur-ame-damnee-du-socialiste-urvoas/

Autant dire que si les juges avaient décidé de suivre le réquisitoire du procureur, j’étais bonne pour faire appel et redoubler les frais…

Or, ils m’ont relaxée, considérant que, malgré mes mots sans langue de bois, susceptibles de choquer, il n’était en rien répréhensible d’avoir demandé au Ministre de l’Intérieur de faire en sorte de garantir la sécurité des automobilistes. Reconnaissant ainsi que je n’appelais personne à faire usage de violence, seulement le Ministre à accomplir sa fonction régalienne.

Ils ont également considéré que le chef d’incitation à la haine, à la discrimination… en raison des origines, de la religion etc. ne pouvait pas être retenu, puisque je ne ciblais pas « tous les migrants » mais uniquement ceux des migrants et des no borders qui usaient de violence.

Nous sommes ravis de cette relaxe bien que nous nous interrogions sur l’état d’esprit du procureur qui a accepté la dénonciation de la Licra et m’a poursuivie… Il savait forcément que la plainte ne tenait pas la route. Mais il s’agit en ce moment de poursuivre les anti-islam, les anti-immigration pour leur faire peur et faire disparaître l’opposition….

Petit bilan. Sur 13 plaintes déposées contre moi, 4 procès ont déjà eu lieu.

J’en ai gagné 3 et le dossier est en cour de cassation pour le quatrième.

Et ceci malgré le pouvoir socialiste et son désir de me/nous criminaliser. C’est dire la légèreté des poursuites.

Le premier procès m’avait été fait sur plainte du Procureur de Lyon qui m’accusait d’avoir envoyé un de mes articles qu’il jugeait raciste à tous les employés de la Chambre du Commerce de Lyon.

Maître Scipilliti avait démontré que ce n’était pas moi l’envoyeur et que je ne pouvais être condamnée pour ce que je n’avais pas fait, quand bien même l’article eût déplu au procureur.

Acquittée en première instance.

Le second procès fut celui de « l’islam est une saloperie » (sur plainte d’associations musulmanes non qualifiées pour cela) dit calmement à la douzaine de musulmans qui m’entouraient et m’agressaient verbalement (ils m’avaient reconnue) devant l’abattoir provisoire de l’Aïd à Belfort.

Condamnée en première instance, j’avais été relaxée en appel, Maître Pichon ayant démontré que le chef d’incitation à la haine ne pouvait pas tenir, puisque je pouvais difficilement inciter les musulmans à qui je parlais à se haïr eux-mêmes…

Le troisième procès, ce fut, sur dénonciation de la Licra, un article sur Boulevard Voltaire où j’imaginais, suite à la question d’un internaute musulman, ce qui se passerait si un jour l’islam était interdit. Les juges m’ont condamnée pour discrimination (en première instance et en appel ) pour avoir imaginé que l’on pourrait interdire voile, kami, mosquée…. dans ce cas de figure. Naturellement on ne peut pas accepter une telle condamnation pour la jurisprudence et la liberté d’expression, je me suis donc pourvue en cassation.

Le quatrième est celui dont je vous ai annoncé le résultat ce jour.

Le cinquième aura lieu très prochainement, le premier mars prochain et il est très important, car, si j’étais condamnée cela ferait jurisprudence et la critique de l’islam serait interdite de fait.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/08/24/islam-assassin-la-licra-ose-deposer-plainte-contre-christine-tasin/

Il est clair que, plus que jamais l’abrogation de la loi Pleven est une urgence.

Christine Tasin

Cet après-midi, j’étais donc à la 17ème Chambre, poursuivie par le parquet sur dénonciation de la LDH pour l’article ci-dessous :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/01/calais-tirer-dans-le-tas-des-fauteurs-de-trouble-cest-la-seule-solution/

Voir le compte-rendu de Paul Le Poulpe

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/14/encore-trainee-devant-la-17eme-chambre-christine-tasin-sest-defendue-comme-une-lionne/

Certes, j’ai été quelque peu perplexe d’entendre le Président me demander pourquoi je dénonçais les exactions des migrants et no borders mais pas les manifestations violentes d’agriculteurs… Je me suis contentée de lui répondre qu’à ma connaissance les agriculteurs ne balançaient pas des blocs de béton dans les pare-brise des routiers, ne les attaquaient pas à coups de barres de fer, ne lapidaient pas les automobilistes passant devant eux…

On en est réduits à répondre à ce genre de question, dans la France de 2016…

Mais l’important n’est pas là. Je voudrais relever le rôle ahurissant du Procureur de la République en cette affaire. Censée représenter le Parquet et donc l’Etat, elle a fait d’énormes efforts pour persuader les juges que j’étais une affreuse raciste ne pensant qu’à exterminer de malheureux migrants, suffisamment douée pour « jouer avec les mots,elle  » et donc passer à travers les  gouttes d’une éventuelle condamnation alors que, selon elle, je penserais la même chose que les bas du front qui, dans les commentaires de Riposte laïque, se déchaîneraient sans fard contre les occupants de la Jungle de Calais. Tout cela accompagné d’un gloubi-boulga innommable d’où j’ai retenu que je tenais, crime suprême, des « propos franco-français » et qu’il était raciste de préciser que « ceux qui violent notre loi ne sont même pas français ». C’est bien de l’appel à la haine en raison de l’origine, hein, mâme Michu ? Et puis, cerise sur le gâteau, j’ai osé dire que la violence des migrants et no borders à Calais, en février 2016, ressemblait de plus en plus à un djihad de conquête… C’est donc bien, pour cet étrange représentant de l’Etat, que je visais en fait une religion et donc les migrants musulmans et donc que je devais être condamnée pour incitation à la haine en raison des origines etc. en sus d’incitation à la violence…

Etonnant ? Venant de la justice de Urvoas-Hollande, même pas. Mais inacceptable quand même. C’est pourquoi j’ai tenu à mettre les points sur les i. Il est de tradition de proposer au prévenu de prendre la parole à la fin du procès s’il le désire. J’en ai profité, pour, en deux minutes, tenir à peu près ce discours :

Madame le Président, je voudrais ajouter quelques mots pour commenter l’étrange réquisitoire de Madame le Procureur. 

Tout d’abord, j’aimerais savoir pourquoi le procureur a évoqué les démêlés judiciaires de Riposte laïque et les commentaires postés sur ce site au début de son réquisitoire.  Quel rapport avec mon article ? Je suis Présidente de Résistance républicaine et non de Riposte laïque. Je suis jugée pour un article que j’ai écrit et non pour un   commentaire posté sur Riposte laïque…  

Ensuite je ne comprends pas comment l’on peut me reprocher de tenir des propos « franco-français ». Depuis quand aimer son pays et le défendre serait-il une faute ? Depuis quand devrait-on avoir honte de défendre son pays, sa nation, notre patrimoine  ? Ainsi, au pays d’Olympe de Gouges et de Voltaire, il serait interdit d’aimer son pays  et de le défendre ? Ce serait même un délit ? 

Enfin je suis républicaine, j’ai toujours cru jusqu’à ce jour en une justice une et indivisible. J’aimerais comprendre pourquoi le parquet qui me poursuit pour avoir dit qu’il faudrait tirer dans le tas des fauteurs de trouble à Calais et qu’il faudrait empêcher ceux qui mettent la vie des routiers en danger ne poursuit pas les rappeurs qui à longueur d’années écrivent et chantent qu’il faut tirer dans le tas des « flics », des Français, des non musulmans appelés Kouffars… Si l’on cherche sur google on trouve des dizaines de références avec des rappeurs différents… Et je n’ai trouvé aucune trace de procès qui leur aurait été fait. Ils continuent tranquillement de déverser leur haine et leurs cris.. 

La justice de mon pays, cela ne peut pas être cela. Je m’arrêterai ici, je vous remercie, Madame le Président, Mesdames et Messieurs du Tribunal. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article