Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Obama appelle les Américains à descendre dans la rue? On croit rêver...

com

Source Wikistrike

_______________

Incroyable...
Là, M. Obama a franchi là ne ligne rouge...

Cet  appel est  indubitablement  un signal de révolte contre le  Président élu.

C'est un acte grave de la part de l'ancien Président   Obama,  qui se comporte ainsi comme un brave soldat de prophète,  en fait un militant de l'islam aux USA...
Il devrait plutôt  s'intéresser aux prescriptions édictées par certains pays comme l'Arabie Saoudite envers les étrangers...

<http://www.courrierinternational.com/article/2013/03/28/tu-es-etranger-et-tu-oses-venir-ici

La suite ?
M le Président Trump saura faire face et remettre son prédécesseur à sa juste place...
Philippe Boehler

L'ancien président américain Barack Obama est sorti de son silence lundi par la voix d'un porte-parole, dix jours après son départ du pouvoir, pour encourager les Américains à manifester en défense de la démocratie.

 

Sans jamais mentionner Donald Trump, qui a succédé au démocrate le 20 janvier, le porte-parole de Barack Obama, Kevin Lewis, a indiqué dans un communiqué que l'ancien président se félicitait «du niveau de mobilisation» dans le pays, alors que des manifestations contestent la politique du président républicain, notamment son décret fermant les frontières aux réfugiés et aux ressortissants de sept pays musulmans pendant quelques mois.

«Le fait que des citoyens exercent leur droit constitutionnel d'assemblée, de mobilisation et de se faire entendre par leurs élus correspond exactement à ce que nous voulons voir lorsque les valeurs américaines sont en jeu», a déclaré le porte-parole.

 

«En ce qui concerne les comparaisons avec les décisions de politique étrangère du président Obama, comme nous l'avons entendu auparavant, le président (Obama) est en désaccord fondamental avec la notion de discriminer des individus en raison de leur croyance ou de leur religion», a ajouté ce porte-parole.

Barack Obama avait indiqué avant son départ qu'il se tiendrait en retrait du débat politique, sauf si certaines lignes rouges étaient franchies. Ses critères, énoncés lors de son ultime conférence de presse le 18 janvier, incluaient notamment: «la discrimination systématique, les obstacles au droit de vote, les tentatives visant à faire taire les voix discordantes ou la presse ou encore l'idée d'expulser des enfants qui ont grandi ici et qui sont, à tous égards, des enfants américains».

_____________________________________________

Print
Repost

Commenter cet article

Anne 01/02/2017 02:52

Il ne manque pas de culot ! Barack Obama a pourtant fait de même, il a révoqué l'accès au territoire à tous les habitants de l'Irak durant 6 mois, c'est à dire deux fois plus longtemps que cette mesure de Trump.. tiens ? là on a pas fait tant de foin !!

Philippe Boehler 02/02/2017 15:29

Juste