Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Riposte Laïque, un site incisif.Suivez-le svp.

com

Affolant...Lisez plutôt:

De quoi BOYCOTTER CE CHANTEUR MEPRISABLE    "STING"  !

"""""""""
Philippe Boehler

____________________________________

"""Ainsi au Bataclan , l'impensable s'est produit :

"Ainsi, il s’est trouvé un chanteur, Sting, pour honorer les morts du 13 novembre, au Bataclan, en criant « Inch Allah ! ».

A quand un hommage aux déportés du Vel d’Hiv commençant par « Heil Hitler ! » ?

merci de suivre www.ripostelaique.com

_________________________________________________________________

En lisant Wafan Sultan , vous aiderez RL et vous comprendrez l’aliénation des « déséquilibrés »

Publié le 13 novembre 2016 - par - 1 commentaire - 364 vues

wafacouverturerl

Ainsi, il s’est trouvé un chanteur, Sting, pour honorer les morts du 13 novembre, au Bataclan, en criant « Inch Allah ! ». A quand un hommage aux déportés du Vel d’Hiv commençant par « Heil Hitler ! » ?

Pendant que les collabos continuent leur sinistre besogne, notre site continue le combat, plus que jamais, contre l’islamisation de la France.

Nos principaux animateurs sont sur tous les fronts, galvanisés par la formidable victoire de Donald Trump aux élections américaines, et absolument pas intimidés, comme vous allez pouvoir le vérifier, par l’accumulation de plaintes et de procès que nous instruisent le pouvoir socialiste et ses larbins.

Le jeudi 3 novembre, Pierre Cassen était à Genève, invité par Mireille Vallette et l’Association Suisse Vigilance Islam (Asvi), dans un débat qui fit couler beaucoup d’encre, face à l’apostat de l’islam Majid Oukacha, qui qualifia de simplistes les mesures proposées par notre fondateur pour désislamiser la France et accélérer la remigration.

 

Trois jours plus tard, Pierre était à Poitiers, à l’invitation de Jacques Soulis, président du « Cercle des Chats Bottés », en compagnie d’Hubert Lemaire, auteur de « Musulmans vous nous mentez », le titre le plus vendu des quinze derniers livres publiés par notre mouvance.

Le mardi 8 novembre, Ghislaine Dumesnil, présidente des éditions Riposte Laïque, était une des vedettes de l’émission d’Arte, consacrée à la RATP et au contexte Sami Amimour. Le moins qu’on puisse dire est que ses propos, et notamment sa conclusion, ont fortement marqué ceux qui ont écouté l’émission (à partir de la 27e minute).

Puis nos amis les éditions Riposte Laïque nous ont annoncé, le lendemain mercredi 9 novembre, jour symbolique de la victoire de Donald, la sortie de leur 16e ouvrage depuis 2009, « L’islam, fabrique de déséquilibrés », de la grande Wafa Sultan.

Ce vendredi 11 novembre, Pierre Cassen et Christine Tasin étaient à Radio Courtoisie, invités par Henri Dubost, présentateur du Journal de l’Identité, pour présenter l’ouvrage.

 

Lors de la première partie de cet entretien, Christine Tasin évoque le succès de son livre, édité par Résistance républicaine, « Les assassins obéissent au Coran », qui, depuis le passage de l’auteur à TV-Libertés, voit ses ventes décoller de manière spectaculaire, pour le plus grand bonheur de notre imprimeur.

Assassinsobeissentcoran

A partir de la 23e minute, Henri Dubost revient sur le livre de Wafa Sultan, que Christine a remis en forme, suite à la traduction du sociologue Maurice Saliba.

La présidente de Résistance républicaine explique fort bien la particularité du livre de Wafa, qui démontre, grâce aux propos de la psychiatre américaine d’origine syrienne, la nature de l’enfermement mental et de l’oppression cérébrale que l’islam et son Coran, présents dès la plus tendre enfance 24 heures sur 24 dans la vie des musulmans, font subir à des centaines de millions d’individus sur terre. Un livre unique, totalement complémentaire des vidéos de cette grande dame qu’est Wafa Sultan.

 

A peine terminée cette émission que Christine et Pierre devaient partir sur Versailles, où la première était attendue par les organisateurs pour faire une prise de parole. Nos amis de Versailles Familles Avenir avaient réussi à réunir, pour la deuxième fois en six semaines, 1.500 personnes devant la préfecture, pour exprimer leur refus de l’installation de clandestins dans les Yvelines et partout ailleurs. Christine y fit une intervention très combative, tandis que Pierre discutait amicalement avec nombre d’amis, comme Karim Ouchikh, Frédéric Pichon, des militants de RR et bien d’autres, et fit connaissance du Général Piquemal, qui avait fait un long déplacement pour soutenir un combat qui se déroule dans la ville de son enfance.

 

Le lendemain, samedi 12 novembre, toute la journée, la rédaction de Riposte Laïque se retrouvait, au nombre de 25, dans une petite salle de la région parisienne mise à notre disposition par un ami. Nos avocats, Stéphane Haddad, défenseur de Riposte Laïque, et Jean-Luc Addor, avocat de Riposte Laïque Suisse, étaient présents.

Nos amis rédacteurs venaient d’un peu partout : de la Suisse, de l’Hérault, du Gard, de l’Aude, de Lorraine, de Bourgogne, de l’Allier, de l’Auvergne, de Champagne, des Landes, de Gironde, de l’Ardèche…

Ghislaine Dumesnil, présidente des éditions Riposte Laïque, était présente, tandis que Christine Tasin, prise par d’autres rendez-vous n’arriva qu’à la fin. Notre nouveau directeur de publication, David Martin Ferguson, avait tenu à fêter la victoire de son candidat Donald Trump en faisant parvenir deux bouteilles de whiskey américain à l’équipe rédactionnelle. Naturellement, on but aussi du champagne, en l’honneur du séisme américain, avant le repas de midi…

Les trois composantes de notre mouvance étaient dont là, et bien là : les contributeurs de la rédaction de Riposte Laïque, sous la responsabilité de Riposte Laïque Suisse et de son président américain, qui a succédé il y a peu à Khadija Ait M’Barek. Ghislaine Dumesnil, qui est à la tête des éditions Riposte Laïque, et s’active donc à la promotion du livre de Wafa Sultan. Et Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, qui relaie sur le terrain la bataille de Riposte Laïque dans les médias.

Trois entités indépendantes les unes des autres, qui mènent par ailleurs le même combat. La question des attaques qui frappent notre site, mais plus largement nos animateurs, fut évoquée le matin par Pierre Cassen, qui paraît être la principale cible du pouvoir socialiste.

Notre fondateur fit un rappel historique des plaintes déjà instruites, des condamnations déjà payées, et surtout, fait plus inquiétant, des vingts instructions qui nous guettent. Il ne cacha pas qu’en l’état actuel, malgré la générosité de nos donateurs (50.000 euros ont été collectés en deux appels, février et novembre), Riposte Laïque ne pourrait pas faire face à l’accumulation de ce pilonnage judiciaire sans l’apport de précieux mécènes, et la vente de nombreux livres.

Faut-il rappeler qu’en l’espace de six mois, nos juges ont réussi l’exploit de frapper trois directeurs de publication supposés de Riposte Laïque, en la même période. Ils ont d’abord osé condamner un ressortissant suisse, Alain Jean-Mairet, directeur de publication de RL en 2015, estimant que la loi française, de plus en plus liberticide, devait s’appliquer également à nos amis helvétiques, car les Français avaient accès à Internet et à leurs écrits ! Enorme !

Ensuite, après avoir ordonné une perquisition chez lui, rien de moins, et le vol de son ordinateur et de son téléphone, le juge Aline Batoz avait décidé, six mois plus tard, de mettre en examen Pierre Cassen, accusé d’être le véritable responsable du site. Cela faisait donc deux responsables en même temps !

Et comme si cela ne suffisait pas, le juge Kuhnmunch, ancienne conseillère pénitentiaire de Taubira, devenue vice-présidente du TGI de Paris, condamnait dans des circonstances grotesques les éditions Riposte Laïque et sa présidente, Ghislaine Dumesnil, à verser 8.000 euros à deux caissières voilées d’H et M, qui s’étaient plaintes de voir leur vie privée violée par la diffusion de leur photo et de leur nom ! Et donc de trois responsables de RL en même temps ! A quand Christine Tasin – qui a son compte en procès, elle aussi – accusée d’être responsable de Riposte Laïque, elle aussi ?

Même si cela est grotesque, cet acharnement, que Ri7 explique en cinq dessins, nous coûte, bien sûr, en argent, mais parfois aussi socialement.

image001

image002

image003

image004

image005Ainsi, Caroline Alamachère, présente ce samedi, doit payer 1000 euros par mois, huit mois durant, à la directrice d’une école catholique, Christelle Lainet, pour avoir osé informer nos lecteurs que des élèves devaient apprendre par coeur une sourate du Coran. Mais elle n’est pas la seule victime, en dehors des plaintes, de l’hystérique acharnement des nos ennemis, que nous avons plus que jamais raison d’appeler islamo-collabos, à notre encontre.

Alain Dubos, docteur et romancier, expliqua ce qui lui arrive sur Mont-de-Marsan. Auteur d’une pièce de théâtre, « Et l’Acadie Majesté », qui raconte l’histoire de l’abandon du Canada aux Anglais par Louis XV, il vit son oeuvre, programmée dans la ville de son cœur, décommandée par le théâtre et la municipalité, sur pression du Mrap et de son meneur local, un nommé Gérard Kerforn. Le crime du docteur ? Avoir publié des articles dans Riposte Laïque ! Les Mrapistes poussèrent l’acharnement jusqu’à intimider des libraires, qui décommandèrent des signatures du dernier livre d’Alain, « Le dernier combat du docteur Cassagne », qui raconte l’émouvante histoire, en Gascogne, d’un grand-père et de son petit-fils autiste orphelin. Notre ami se retrouve donc interdit d’expression à Mont-de-Marsan, sur un diktat d’un groupuscule de nuisibles qui décide qui a le droit de s’exprimer, et qui n’en a pas le droit. Naturellement, nous lançons un appel aux municipalités et à tous les libraires amis pour accueillir la pièce d’Alain, qui remporte un gros succès au Canada, et multiplier les signatures d’un écrivain connu pour la qualité de sa plume.

Ensuite, Sébastien Jallamion expliqua le contexte dans lequel, après sa suspension, il venait d’apprendre sa révocation définitive de la police par Falcone, celui que les policiers d’Evry ont conspué, et dont ils ont réclamé la démission. Ce dernier, docile obligé de Cazeneuve, a donc décidé, quelques semaines avant le retour de Sébastien dans la police, d’en finir définitivement avec lui, mettant fin à vingt ans d’engagement au service de la sécurité des Français. Même s’il fera appel, cela n’est pas suspensif, et sera très long à être plaidé. Autrement dit, après la sauvage agression dont il a été victime – sur laquelle les lenteurs de l’enquête posent de nombreuses questions – les socialistes ont décidé de le tuer socialement, en ne lui laissant aucune chance. Là encore, seule la solidarité des patriotes, qui avait permis, entre autres, d’éviter l’expulsion de la Calaisienne Simonne Héricourt, pourra aider notre camarade.

Dans la foulée, Pierre nous fait savoir qu’il était de nouveau convoqué deux fois cette semaine par la BRDP, qui paraît le trouver fort sympathique, vu le nombre de fois où les fonctionnaires de police veulent le voir.

Malheureusement, notre ami ne sera pas disponible avant au moins un mois, ayant entamé, avec Christine Tasin, une série de rencontres militantes et de conférences qui les mèneront de Bretagne à Limoges, en passant par l’Ardèche, la région Paca et la Normandie, jusqu’à début décembre.

Signalons également que notre ami Maurice Vidal, lui aussi présent ce samedi, sera présent aux deuxièmes journées de la Dissidence, organisées par Polemia et son animateur Jean-Yves Le Gallou, le 19 novembre prochain, à Paris.

polemia19-11

Tout cela pour vous dire que, loin d’intimider notre mouvance, la multiplication des plaintes, qui fait de plus en plus ressembler la France à une République bananière et à une dictature, galvanise notre équipe, qui, tous les jours, se mobilise, contributeurs, modérateurs, dessinateurs, correcteurs et chef de publication, pour vous offrir le meilleur journal possible, sachant que nous sommes tous bénévoles, et pas du tout journalistes professionnels. Cela ne nous a pas empêché, par ailleurs, de compter 56.000 visiteurs, ce samedi, quand nous étions tous en réunion.

Nous ne nous contentons pas de solliciter vos dons, nous vous proposons de participer au soutien de notre mouvement en achetant massivement le livre de Wafa Sultan « L’islam, fabrique de déséquilibrés ». Nous faisons un effort en le proposant, jusqu’à la fin novembre, à 16 euros, frais de port compris. En le commandant, mais surtout en l’offrant pour les fêtes de Noël et de fin d’année, vous vous informerez sur une réalité que les médias et les taupes de l’islam vous cachent soigneusement : la dangerosité de nombre de « déséquilibrés » n’a qu’une cause : l’islam et son livre sacré, le Coran, qui oppriment mentalement des centaines de millions de musulmans qui ne deviendront des êtres libres que le jour où ils se seront émancipés de ce dogme barbare et criminogène. Donc, lorsqu’ils ne seront plus musulmans, mais des personnes libres et émancipées comme Pascal Hilout, Salem Ben Ammar, Hamdane Ammar, Zohra Nedaa Amal, Hamid Zanaz, Zineb El Rhazouai, Boualem Sansal, Djemila Benhabib Kamel Daoud, Joseph Fadelle, Ayaan Hirsi Ali, Taslima Nasreen et pas assez d’autres…

Pour mieux comprendre la mentalité musulmane façonnée par l’islam, pour mieux comprendre pourquoi, il y a un an, des soldats d’Allah, nés en France et élevés en France, ont tué froidement 130 Parisiens, pour mieux comprendre la décapitation d’Hervé Cornara et le massacre de Nice, achetez le livre « Islam, fabrique de déséquilibrés » et lisez le témoignage de Wafa Sultan, et les nombreuses anecdotes qu’elle raconte. Et comme Noël et les fêtes de fin d’année approchent, en voilà une bonne idée de cadeau…

Pour commander le livre :

Chèque de 16 euros jusqu’au 30 novembre, à l’ordre de Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors.

Paypal

Print
Repost

Commenter cet article