Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

La Bonne Nouvelle...

com

Bonsoir cher amis et lecteurs,

La publication qui suit m'a été suggérée par la lecture de la page Facebook "Islam et Vérité" de l'abbé Guy Pagès.


Je souhaite que ce texte de l'appel aux musulmans (  PARTIES 1 E 2 , Ci-après)  puisse être reçu par eux dans un esprit de paix...et de fraternité...

Que souhaiter de plus  en ces temps douloureux où s'affrontent deux  courants?

D' un côté, le christianisme tout ce qui n'est pas islam , et l'islam de l'autre .

Merci de votre attention.
Philippe Boehler

 

La Bonne Nouvelle...

 

Lettre ouverte à nos frères et soeurs en humanité, musulmans (1ère partie)

Chers frères et sœurs musulmans,

Je veux par cette lettre, m’adresser à vous qui croyez que Mohamed est le dernier, le sceau des prophètes, que Dieu a envoyé aux hommes, afin de les guider, les éclairer sur ce qu’ils doivent faire pour entrer dans la Vie éternelle avec Dieu, pour entrer dans le Royaume de Dieu, appelé dans la Genèse : “le jardin d’Eden”.

L’on vous enseigne, dans l’Islam, que Mohamed est un messager, un prophète, tout comme l’étaient Jésus, David, Moïse, Abraham et Adam qui ont eux aussi, annoncés les commandements de Dieu.

Est-ce que cet enseignement que l’on vous donne confirme l’enseignement que la Bible nous donne par exemple, sur Moïse ?

Est-ce que la mission que Dieu a confiée à Moïse, c’est la mission qu’il a confié à David, à Jésus, et à Mohamed. Moïse, Davide, Jésus et Mohamed ont-ils remplis une même mission ?

Quelle mission Moïse s’est-il vu confier par Dieu ? Est-ce que c’est la mission d’enseigner le Peuple sur la Parole de Dieu, sur les commandements de Dieu. Quand Dieu l’a choisit et appelé pour lui confier cette mission, que lui a-t-il dit ?

“Yahweh dit: "j'ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, et j'ai entendu le cri que lui font pousser ses exacteurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens et pour le faire monter de ce pays dans une terre fertile et spacieuse, dans une terre où coulent le lait et le miel, au lieu qu'habitent les Chananéens, les Héthéens, les Amorrhéens, les Phérézéens, les Hévéens et les Jébuséens. Et maintenant voici, le cri des enfants d'Israël est venu jusqu'à moi, et j'ai vu l'oppression que font peser sur eux les Egyptiens. Et maintenant, va, je t'envoie auprès de Pharaon, pour faire sortir mon peuple, les enfants d'Israël." (Exode (3, 7-10)

JE T’ENVOIE POUR FAIRE SORTIR MON PEUPLE, pour le délivrer de la main des Egyptiens ET POUR LE FAIRE MONTER DE CE PAYS DANS UNE TERRE FERTILE, au lieu qu’habitent les Chananéens.

Voilà la mission que Dieu a confié à Moïse. Faire sortir d’Egypte les descendants d’Isaac et d’Abraham, pour les conduire jusque dans la terre où il avait jadis, établis Abraham et Isaac.

Nous savons, par le témoignage que l’auteur du livre de l’exode nous a laissé, que cet exode des descendants d’Isaac, les hébreux, il a duré longtemps et qu’il a été difficile et que Dieu a profité de cet exode, pour rééduquer son peuple, en lui donnant ses commandements, en lui donnant la manne pour qu’il survit à cette traversée, ainsi que l’eau qu’il a ait couler du rocher. Moïse, qui était chargé de transmettre les enseignements de Dieu aux hébreux, a rencontré bien des difficultés, tant le peuple avait pris des mauvaises habitudes en Egypte, où ils avaient subi l’influence des croyances Egyptiennes.

La question que je vous pose est : est-ce que l’on peut vraiment dire, comme l’enseigne l’Islam, le Coran, que Jésus a remplit la même mission, que Mohamed a remplit la même mission, à savoir, conduire le peuple de Dieu, en terre promise ?

Vous savez bien que NON. Vous savez bien que Jésus n’a pas été envoyé pour conduire le peuple juif en terre promise, puisque lorsqu’il a accomplit sa mission son peuple se trouvait installé dans cette terre promise.

Vous êtes-vous déjà intéressés à cette mission que Jésus est venu accomplir, à cette mission que Dieu lui a demandé de remplir, et dont ont témoignés dans les Evangiles ceux qui l’ont approchés, qui ont vécus avec Lui ? Et quand je vous demande si vous vous êtes intéressés à cette mission, je ne parle pas de la mission décrite par le Coran écrit 500 ans après les Evangiles, je vous parle de la mission de Jésus dont témoigne les Evangiles, et dont Jésus a lui-même témoigné ; car les Evangélistes n’ont fait que témoigner de la Bonne Nouvelle annoncée par Jésus et qui n’est autre que la Bonne Nouvelle de la mission qu’il est venu accomplir, après avoir été envoyé par Dieu qu’il appelle “mon père” :

“ Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » (Jean 20, 21)

Si vous regardez bien les paroles de Jésus, en oubliant pendant l’instant où vous les lisez, ce que vous a appris l’Islam, vous vous apercevrez que Jésus est venu en effet, accomplir une mission semblable à celle que Moïse est venu accomplir, mais en même temps tout autre, car l’objectif poursuivis n’est pas le même dans sa finalité.

En effet, Moïse a été envoyé par Dieu pour libérer les hébreux, Israël, les descendants de Jacob et d’Isaac, des Egyptiens, pour les conduire jusque dans la terre que Dieu avait donné à Abraham, Isaac et Jacob ; tandis que Jésus, Lui, a été envoyé par Dieu pour conduire ce même Israël, auquel tous les hommes sont invités à se joindre, jusque dans la terre que Dieu avait donné aux ancêtre d’Abraham, nos ancêtres commun à tous les hommes : Adam et Eve, le premier couple qu’il avait créé.

Vous savez comme moi, que cette terre que Dieu avait donné à Adam, après l’avoir enlevé de la terre où il l’avait créé, c’est le Jardin d’Eden, que Jésus a appelé : “le Paradis”, ou encore “mon Royaume”, le Royaume de Dieu mon Père. Ce jardin, vous le savez aussi, il n’est pas dans ce monde que nous contemplons avec nos yeux, dans ce monde dans laquelle nous naissons, quand notre mère nous met au monde, dans lequel notre père nous a mis lui-même au monde, quand il nous a, avec sa semence déposé dans le sein de votre mère, il vous a conçu. C’est bien, en commençant par entrer dans le sein de notre mère, comme embryons, comme fœtus, que nous entrons dans notre monde, sur cette terre où Dieu avait créé Adam, et sur laquelle il l’a renvoyé avec son épouse, Eve, après qu’ils aient mangé le fruit de la connaissance du bien et du mal, qui fait entrer dans la mort.

Voici en effet la mission que Jésus, envoyé par Dieu après Moïse, est venu accomplir au profit d’Israël au milieu duquel il a été mis au monde, et de tous les hommes, descendants d’Adam, frères et sœurs des Israéliens, tous ces hommes, vers lesquels il a envoyé ses Apôtres prophètes, évangélistes et docteurs ; pour qu’ils témoignent de cette œuvre accomplie par Jésus.

Pour bien comprendre cette mission accomplie par Jésus, il faut déjà comprendre que Moïse ne pouvait pas l’accomplir et d’ailleurs ce n’était pas la mission que Dieu lui avait d’accomplir. Il ne pouvait pas l’accomplir, comme aucun homme en dehors de Jésus ne peut l’accomplir, car il s’agit de faire entrer l’humanité dans l’Eternité, dans la Vie éternelle, auprès de Dieu, là où Dieu avait élevé Adam, pour qu’il reçoive cette Vie éternelle, mis à sa disposition dans le fruit de l’Arbre de la Vie éternelle, planté au milieu du jardin.

Moïse, tout comme aucun prophète envoyé après lui, ne pouvait pas remplir une telle mission, parce qu’en notre monde et le Royaume de Dieu il y a un abîme que l’homme ne peut pas franchir, car il n’est qu’un homme.

Comment Jésus, s’il n’est qu’un homme, arrive-t-il à franchir cet abîme infranchissable par l’homme ? C’est la question que je vous invite à vous poser, tout en vous indiquant que la réponse se trouve dans les Paroles que Jésus nous a données, et qu’il a demandé à ses Apôtres d’annoncer, à tous les hommes, jusqu’aux extrémités de la terre, dont vous faites partie, frères et sœurs musulmans.

Mais peut-être que cela ne vous intéresse pas de le savoir !! Dans ce cas, je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cette première lettre que je vous adresse. La deuxième lettre sera pour ceux d’entre vous qui accepte de continuer à me lire, à faire un petit bout de chemin avec moi, sur cette histoire de Jésus, cette œuvre que Jésus est venu accomplir, et à laquelle il invite tous les hommes à entrer ; tout comme Moïse quand il a appelé les hébreux à le suivre jusque dans la terre promise.

A ceux-ci, je dis, à bientôt. Aux autres qui ne veulent pas entendre ce que j’ai encore à leur partager, je dis “bonne chance” en les bénissant de la part de Dieu, ainsi que leurs familles.

 

Lettre ouverte à nos frères et soeurs en humanité, musulmans (2ème partie)

Un grand merci à ceux qui ne m’ont pas fermé la porte de leur esprit et de leur cœur, et qui sont intéressés par la suite de cette lettre ouverte.

Souvenez-vous de la question que je vous ai posé. Je me permets de la rappeler :

Comment Jésus, s’il n’est qu’un homme, arrive-t-il à franchir cet abîme infranchissable par l’homme ? C’est la question que je vous invite à vous poser, tout en vous indiquant que la réponse se trouve dans les Paroles que Jésus nous a données, et qu’il a demandé à ses Apôtres d’annoncer, à tous les hommes, jusqu’aux extrémités de la terre, dont vous faites partie, frères et sœurs musulmans.

Permettez que je vous guide, vous éclaire, sur cette question.

A vrai dire, Jésus peut franchir cet abîme qui existe entre la terre et le Ciel, entre le temps et l’éternité où se trouve Dieu dans son Royaume, parce que contrairement à Moïse, il n’est pas sorti du peuple d’Israël, au sein duquel Dieu a appelé Moïse, il est sorti du Ciel, où il Est avec Dieu son Père, pour venir dans le monde, naître comme homme au sein d’Israël, et plus particulièrement dans le sein de la mère que son Père lui a donné, Marie, descendante d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et de David.

Comment je le sais que c’est du Ciel qu’il est venu en premier ? PAR LUI. C’est en effet ce qu’il nous a révélé ici :

“Car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. (Jean 6, 38) Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde (Jean 16, 28) Et nul n'est monté au ciel si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. (Jean 3, 13)

Remarquez ce que dit Jésus : “le Fils de l’homme qui est dans le Ciel”.

Quand Jésus dit cela, il est au milieu de ses Apôtres, sur la terre. Comment peut-il dire qu’Il Est dans le Ciel. Parce que Jésus tout en étant sur terre, se trouvait au Ciel, auprès de Dieu son Père. C’est ce qu’il laissera entendre à plusieurs reprises :

“Jésus, qui enseignait dans le Temple, s'écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d'où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais celui qui m'a envoyé dit la vérité, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d'auprès de lui, et c'est lui qui m'a envoyé. » (Jean 7, 28-29)

“Moi, je le connais (Dieu) parce que je viens d’auprès de lui ... lui que vous ne connaissez pas”.

Jésus déclara : « Je suis encore avec vous, mais pour peu de temps ; et je m'en vais auprès de celui qui m'a envoyé. Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas ; et là où je suis, vous ne pouvez pas venir. » (Jean 7, 33-34)

“Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. (Jean 12, 26)”

Quand Jésus dit “là où Je Suis”, il ne peut parler que du Ciel, le Royaume de son Père, dont il dit être sortit pour nous ramener avec Lui, à l’image de Moïse, lui, qui était sorti d’Egypte avec son peuple pour le ramener en terre promise.

Jésus est le seul qui puisse nous faire traverser cet abîme infranchissable entre la terre et le ciel, infranchissable à l’homme, parce qu’Il Est le Fils de Dieu, venu sur la terre, dans le monde, en étant sorti d’auprès de Dieu son Père. C’est pourquoi il nous dit qu’Il Est le Chemin. Lui seul connaît le chemin, car Lui seul a été envoyé d’auprès de Dieu. Les autres prophètes avant Lui, sont descendu de la montagne, où Dieu les avait fait monter, pour se manifester à eux, et leur confier sa Parole.

Voyez-vous donc la différence qui existe entre les prophètes envoyés par Dieu avant Lui, et Lui, qui se dit Fils de Dieu sorti du Ciel, d’auprès de Dieu son Père, et les prophètes envoyés par Dieu avant Lui ?

Jésus nous la montre cette différence, quand dans la Parabole des vignerons homicides, il nous parle de sa venue :

“Ecoutez une autre parabole. Il y avait un maître de maison qui planta une vigne, l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour; et l'ayant affermée à des vignerons, il partit en voyage. Quand vint le temps des fruits, il envoya aux vignerons ses serviteurs pour recevoir ses fruits. Les vignerons, s'étant saisis de ses serviteurs, battirent l'un, tuèrent l'autre et lapidèrent un troisième. Il envoya de nouveau d'autres serviteurs en plus grand nombre que les premiers, et ils les traitèrent de même. A la fin, il leur envoya son fils, disant: " Ils auront égard à mon fils. " (Matthieu 21, 33-37)

“Il envoya aux vignerons ses serviteurs (les prophètes) ... il envoya de nouveau d’autres serviteurs (d’autres prophètes) A LA FIN, il leur envoya SON FILS.

Jésus nous dit que les prophètes avant Lui, c’étaient des serviteurs de Dieu son Père et que Lui, il est bien plus qu’un serviteur, un prophète, IL EST LE FILS DE DIEU, un Fils vivant auprès de Dieu et qui était déjà auprès de Dieu son Père, avant que le monde fût, avant que Dieu créé le monde :

“ Et maintenant à vous, Père, glorifiez-moi auprès de vous, de la gloire que j'avais auprès de vous, avant que le monde fût. (Jean 17, 5)

Vous voyez bien que Jésus n’est pas un homme que Dieu a choisi au milieu de son Peuple, pour en faire son envoyé, son prophète, un de ses serviteurs. Jésus est le Fils que Dieu a fait sortir de Lui, qu’il a fait descendre du Ciel et venir dans le monde, pour accomplir cette mission : “nous ramener dans le Ciel avec Lui, pour que nous vivions éternellement avec Lui, auprès de Dieu son Père.

 

 

 

Print
Repost

Commenter cet article