Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

Politiquement pourri....une page du feuilleton Hilla...ry

com

La politique...quel milieu selon les gens qui y pataugent...

Un dégoût certain ...


Qu'en pense le Français de base, le paysan, OU LE RETRAITE qui peut difficile se payer des pains au chocolat marque  *COPE*   ou des baguettes *JUPPE*

Bien tristement,

Philippe Boehler

La collaboratrice de CNN accusée d'avoir aidé Clinton donne sa démission

Bien que la commentatrice de CNN conteste avoir transmis à l'avance la moindre question à l'équipe de campagne de la candidate démocrate, elle donne sa démission de la chaîne. Coïncidence?

CNN a annoncé lundi avoir cessé de collaborer avec Donna Brazile, présidente du Comité national démocrate et commentatrice politique, après la publication par WikiLeaks de courriels laissant entendre qu'elle aurait communiqué à l'équipe d'Hillary Clinton des questions prévues pour un débat, indique Reuters.

Dans un des courriels, Donna Brazile dit connaître certaines questions et propose d'en communiquer davantage.

Un des courriels rendus publics et daté du 5 mars prévient le camp d'Hillary Clinton qu'une femme avec une éruption cutanée posera une question à la candidate concernant la ville septentrionale de Flint, en raison de son réseau d'aqueduc gravement contaminé par le plomb.

« Sa famille a été empoisonnée au plomb et elle demandera ce qu'Hillary pourrait faire pour les gens de Flint si elle devient présidente », précise Donna Brazile dans son message.

Sahara occ​idental

Le Maroc a donné 28 millions de dollars à la Fondation Clinton en échange de « deux énormes faveurs »

15:37  lundi 31 octobre 2016 | Par Tewfik Abdelbari | Actualité 
hillary-clinton-fondation

Le royaume du Maroc a fait des dons d’un montant global de 28 millions de dollars à la Fondation Clinton, du temps où Hilary Clinton était secrétaire d’État, révèle ce lundi 31 octobre, le site internet du média américain The Daily Caller. En échange, l’ancienne première Dame désormais favorite pour les élections présidentielles américaines, a accordé « deux énormes faveurs » au Maroc, selon la même source.

Aides pour l’extraction illégale de phosphate au Sahara occidental

Pendant ses fonctions à la tête du Département d’État américain, Hilary Clinton a facilité et réduit les restrictions sur l’octroi d’aide extérieure au Maroc, indique The Daily Caller. Le royaume a donc pu bénéficier de fonds américains pour financer l’exploitation par des compagnies publiques marocaines de mines de phosphate située au Sahara occidental, poursuit la même source.

Les restrictions sur ces aides étaient justement liées à « l’occupation illégale du territoire depuis 1974 », selon le média américain. En effet, « aucun pays ne reconnait la souveraineté du Maroc  sur le Sahara occidental », tandis que l’Organisation des Nations unies (ONU) et la Cour internationale de justice exigent toutes deux que « Mohamed VI mette fin (…) à l’extraction illégale de minerais » au Sahara occidental, rappelle The Daily Caller.

Volonté de fermer une mine de phosphate aux États-Unis

Par ailleurs, Hilary Clinton est accusée d’avoir tenté, avec la directrice de l’agence américaine de protection de l’environnement, Lisa Jackson, de faire fermer la Mosaic Company en 2011, une entreprise américaine qui exploite la plus grande mine de phosphate aux États-Unis, affirme la même source.

L’entreprise étatique marocaine de phosphate OCP « aurait ostensiblement bénéficié (…) de la fermeture de Mosaic », indique le média américain. Ainsi, le Roi « Mohamed [VI, NDLR] a fait un don de jusqu’à 15 millions de dollars à la Fondation Clinton, à travers OCP », affirme The Daily Caller.

Il s’avère que Lisa Jackson, l’ancienne chef de l’agence américaine de protection de l’environnement est une proche des Clinton, faisant preuve d’une loyauté inconditionnelle.

À son départ de l’agence qu’elle dirigeait, Jackson a rejoint le Conseil d’administration de la Fondation Clinton en 2013, révèle le média américain.

Print
Repost

Commenter cet article