Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, 
vus sous la loupe d'un super senior.

VIGILANCE SUPER-SENIOR

Politique, survol de l'actu, réflexions, propositions, vus sous la loupe d'un super senior.

1916:la Bataille de VERDUN et de la SOMME --- 2016 la REVOLTE de la Police en FRANCE

com

Révolte des policiers : les rassemblements s’étendent à toute la France (MàJ)

10h55

23/10/2016

Paris

La mobilisation ne faiblit pas, au sixième jour du mouvement. Quelques centaines de policiers en colère ont manifesté samedi soir dans les rues de Paris, deux semaines après l’agression de quatre des leurs a Viry-Chatilllon (Essonne).

Les policiers, qui réclament notamment plus de moyens, se sont retrouvés place de la République, puis sont allés devant le Bataclan et le restaurant le Petit Cambodge, des lieux touchés lors des attentats du 13 novembre 2015.

Ils se sont aussi rendus à proximité de l’hôpital Saint-Louis, où est toujours hospitalisé l’un de leurs collègues grièvement brûlé après l’attaque au cocktail Molotov d’un véhicule de police le 8 octobre à Viry-Chatillon. Ces différentes haltes ont été ponctuées de chants de la Marseillaise et de minutes de silence.

20 minutes


Evry

 


Perpignan

 


Toulon

 


Nancy

 


Strasbourg

 


Marseille

 


Castres

 


22/10/2016

 

20/10/2016

Toulon

 


Menton

Quarante-cinq policiers ont manifesté en silence face au commissariat ce jeudi soir à 21h, ils dénoncent « un manque de moyens matériel et humain» ainsi « qu’une pression constante ».

Var Matin


Marseille

 


 

Melun

Ils sont venus de Nemours, Melun, Montereau-Fault-Yonne, Moissy-Cramayel, Dammarie-lès-Lys ou encore Moret. Quelque 400 policiers de Seine-et-Marne, se sont mobilisés – comme dans plusieurs villes de France – ce jeudi 20 octobre vers 22 heures, devant la préfecture de Seine-et-Marne, à Melun. Un “rassemblement spontané et en silence” à la suite de l’attaque dont ont été victimes des policiers à Viry-Chatillon (Essonne) le 8 octobre. “Nous sommes tous solidaires de notre collègue qui est toujours à l’hôpital”, a indiqué l’un d’eux, lors d’une prise de parole. “Nous demandons seulement que notre métier soit pris en considération et pour cela, l’Etat doit nous donner les moyens de travailler en toute sécurité”, a-t-il ajouté. La République 77


 


 

Tarbes

Aujourd'hui, au commissariat de Tarbes, a eu lieu un mouvement spontané à l’initiative des fonctionnaires de police, déterminés à apporter leur soutien à nos collègues du 91 et surtout à leurs collègues blessés. Ils se sont réunis dans la cour du commissariat à 15 heures. Une cinquantaine de policiers et de personnels administratifs ont pris la pose pour dénoncer le manque de considération et de protection. La Dépêche


 

Orléans

Des policiers orléanais se photographient de dos en soutien à leur collègue blessé France Bleu


 

Montargis

Un mouvement de colère suivi par une soixantaine des 110 agents montargeois. « On est un commissariat de province, avec l’activité d’un commissariat de banlieue parisienne « , résumait l’un d’eux. Depuis le mois d’août dernier, il n’y a plus de commissaire à Montargis. La République du Centre


 

Besançon

Des policiers de Besançon se sont rassemblés en fin d’après-midi devant le commissariat de la Gare d’eau pour dénoncer leurs conditions de travail de plus en plus difficiles. Hier, leurs homologues de Montbéliard avaient eux aussi bravé leur droit de réserve. France 3


 

Reims

 

 


 

Evry

 

 


 

Bobigny

 

 


 

Colmar

 

 


 

Lyon

 

 


 

Grenoble

 

 


 

Angers

 

 


 

Lens

 

 


 

Toulouse

 

 


 

Paris

 

 


 

Chalons

 

 


 

Caen

En début d’après-midi, plusieurs dizaines de policiers, nationaux et municipaux, en tenue ou en civil, se sont rassemblés sur la place du Théâtre pour une manifestation silencieuse, dos à la place, conclue par une Marseillaise et une salve d’applaudissements. France 3


 

19/10/2016

 

 


 

La Roche-sur-Yon et les Sables-d’Olonne

Les policiers de La Roche-sur-Yon et des Sables-d’Olonne se sont réunis hier soir pour rendre hommage à leurs collègues agressés à Vitry, et pour manifester leur manifester leur ras-le-bol. Ouest-France


Calais

Une vingtaine de policiers en uniforme étaient réunis mercredi soir devant la sous-préfecture de Calais. France 3


Angoulême

Symboliquement, ils se sont rassemblés vers 22 heures devant le commissariat d’Angoulême à cinq voitures, gyrophares et sirènes hurlant de concert pendant à peu près 45 minutes. Charent Libre


 

Forbach

Plus de trente policiers issus des commissariats de Forbach, Sarreguemines, Freyming-Merlebach et Saint-Avold ont manifesté, ce mercredi soir, devant la mairie de Forbach. Ils ont dit leur ras-le-bol. Républicain Lorrain


 

Marseille

Plus d’une centaine de fonctionnaires s’est retrouvée sur le Vieux-Port, peu après minuit, pour un rassemblement silencieux sans prise de parole. un rassemblement qui n’a duré que trente minutes. France 3


 

Toulouse

Quelque 120 policiers se sont rassemblés mercredi soir dans le centre de Toulouse pour dire leur « malaise » et leur « ras-le-bol », dans le sillage des manifestations de lundi et mardi en région parisienne, a constaté une journaliste de l’AFP. L’Independant


 

Tours

A 16h ce mercredi, une cinquantaine de policiers a manifesté place Anatole-France, à Tours. En signe de soutien à leurs collègues blessés à Viry-Châtillon et suite aux reproches du directeur général de la police après les manifestations policières d’avant-hier et hier soir à Paris et dans plusieurs grandes autres villes. La Nouvelle République


 

Strasbourg

Des policiers se sont rassemblés mercredi soir sur le parvis de l’hôtel de police, à Strasbourg, et se sont associés au mouvement qui se développe dans leurs rangs depuis quelques jours. [...] Selon des informations recueillis par un journaliste des DNA, plusieurs dizaines et jusqu’à une centaine de policiers se sont rassemblés. Cette manifestation a eu lieu au moment de la prise de service de nuit. Des policiers en tenue, comme des policiers en civil ont participé. [...] L’Alsace


 

Toulon

Une quarantaine de policiers varois a convergé ce mercredi, vers 23 heures, devant le palais de justice de la ville, puis, toutes sirènes hurlantes, vers la place de la Liberté. Tout un symbole pour un rassemblement-surprise, sans mot d’ordre syndical, qui n’a été annoncé qu’à la dernière minute. Var Matin


 

Montbéliard

Les collègues qui « se font cramer en mission », le « mépris » de la hiérarchie, la pénurie de moyens matériels, les effectifs qui fondent comme peau de chagrin depuis des années… Les policiers en ont juste « ras la casquette ». Les policiers du commissariat de Montbéliard ont fait écho mercredi soir à la colère qui s’exprime un peu partout en France, à la faveur de rassemblements spontanés, depuis les tragiques événements de Viry-Châtillon. 21 h 30 sur le parvis de l’hôtel de police à Montbéliard. Ils sont une cinquantaine à battre le pavé sous la lune. Devant une grande banderole qui liste les raisons de la colère. Tous brandissent une même affiche : « solidarité avec nos collègues ». Solidarité avec leurs collègues de l’Essonne qui, après une attaque aux cocktails Molotov, furent les premiers à crier haut et fort le malaise de la profession. Face à cette fronde, la haute hiérarchie a agité le chiffon des sanctions. Ça n’a fait qu’amplifier le mouvement qui ne se revendique d’aucun syndicat. « Parce que notre seule appartenance syndicale, c’est le brassard police », lâche un gardien de la paix. [...] Est Républicain


 

Nantes

Ce mercredi, à 18 heures, une centaine de policiers, issus de différents services, s’est rassemblée place Graslin. Leurs griefs sont légion. Celui qui revient le plus souvent ? « Une inadéquation entre la gravité des délits commis et la faiblesse de la réponse pénale ». « Ça contribue à développer un sentiment d’impunité chez les délinquants, se désole un fonctionnaire. Nous, on ne demande pas des tenues ignifugées, mais des sanctions qui tiennent la route ! Il faut restaurer la crainte de la police, sinon on perd toute crédibilité ». Presse-Océan


 

Rennes

Une centaine de policiers se sont rassemblés mercredi soir, devant le commissariat du boulevard de la Tour d’Auvergne à Rennes. Ils entendaient exprimer leur « ras-le-bol » quant à leurs conditions de travail, la hiérarchie, les syndicats… Ouest-France


 

Béziers

Ce mercredi soir, de nombreux policiers du commissariat de Béziers ont manifesté en ville. Ils ont fait le tour des Allées et se sont faits entendre dans toute la ville avec leur deux tons. Tout cela à la grande surprise des passants qui ont dans un premier temps imaginé une intervention importante. Midi Libre


 

Grenoble

Rassemblement ce soir à Grenoble, à l’image de ceux qui ont eu à Paris et dans d’autres villes françaises, plus d’une semaine après l’attaque au cocktail molotov de policiers dans l’Essonne. Plusieurs dizaines de policiers se sont rassemblé place Félix Poulat. France 3


 

Le Mans

Après la manifestation de policiers sur les Champs-Elysées à Paris dans la nuit de lundi à mardi (qui a débouché sur l’ouverture d’une enquête par l’Inspection générale de la police nationale), c’est au Mans que près de 80 fonctionnaires ont exprimé leur colère et leur malaise, ce mercredi soir vers 21h30. Le Maine Libre


 

Nancy

 

 


 

Clermont-Ferrand

Mardi 18 octobre, vers 20 h 45, des policiers clermontois se sont rassemblés spontanément devant le commissariat central, avenue de la République, pour exprimer leur soutien envers leurs collègues franciliens menacés de sanctions, après la manifestation surprise la veille sur les Champs-Elysées. France 3


 

Paris

 

 

 

 


 

Lyon

Dans la nuit du mardi au mercredi 19 octobre, entre 90 et 100 policiers ont manifesté devant l’Hôtel de Police du 8e arrondissement, rue Marius Berliet. Source


 

Bordeaux

 

 


 

Montpellier

Les policiers de Montpellier et de l’Hérault se sont rassemblés, ce midi, sur la place de la Comédie. Ils étaient près d’une centaine pour exprimer leur ras-le-bol contre les violences dont ils sont de plus en plus victimes. Déjà, ce mercredi, vers 5h30, une action identique avait été menée. France 3


 

Boulogne-sur-Mer

 

 

Nîmes

 

 

18/10/16

Print
Repost

Commenter cet article