Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Boehler

Hier la prise de Constantinople, demain celle de Rome ?

Publié le 15 janvier 2016 - par Gérard Brazon

 

Nous vivons une époque curieuse ou des curés ne seraient pas choqués d’appeler Dieu du nom de celui des musulmans, Allah. Des prélats vont faire des courbettes aux imams ! Des rencontres œcuméniques où l’essentiel du discours est de faire de la place à l’Islam.

 

La hiérarchie religieuse n’a rien appris, rien compris de ce que cela signifie « faire de la place » à l’islam. Pourtant, ils pourraient se retourner et constater qu’à chaque fois que l’Islam s’est fait une place dans le monde chrétien, ce n’était jamais une petite place, un partage, une tolérance réciproque. Partout où l’Islam s’est installé, ce fut par la guerre, la ruse et l’éradication des religions précédentes, que ce soit en Irak, en Syrie, en Libye, en Égypte, toutes ces terres autrefois chrétiennes, puis Jérusalem, qui provoqua la réaction tardive des Croisades qui ne furent jamais une occupation mais bien une tentative pour libérer des chrétiens et des lieux considérés comme saints par ceux-ci.

Ce fut le tour de la Tunisie berbère qui défendit ses côtes pendant plus de cinquante ans contre l’envahisseur arabo-musulman, puis toute l’Afrique du Nord et enfin l’Espagne, à la demande de Rois Wisigoths en mal d’héritage et de succession, pensant naïvement que l’Islam repartirait tranquillement. La France a subi aussi dans le Sud, une occupation dévastatrice pendant 200 ans. Le massif des Maures ne porte pas ce nom pour rien. Des sudistes de France payèrent cette occupation par leur mise en esclavage et les ravages sur les côtes. Ils ont été jetés à la mer par des seigneurs chrétiens qui avaient la foi !

 

Les religieux d’aujourd’hui n’ont aucun sens de l’Histoire. Une minorité se bat encore comme l’Abbé Pagés ou Benoît Casterman. Ils se battent contre un clergé dhimmisé, un Pape de gauche qui confond sa mission, sa papauté, avec bien sûr le nécessaire combat social.

Mais, ce n’est pas son rôle premier de soutenir « quelque part » la « théologie de la libération« !

Il écrit sur la miséricorde et oublie de décrire la corde qui pend les homosexuels et les femmes en terre d’Islam.

Il nous parle de Saint Pierre et oublie les pierres qui lapident les femmes !

Il se veut incisif et oublie les couteaux qui tranchent les mains et les pieds au nom de la charia.

Ils appellent à l’accueil des migrants-déserteurs, fait plaisir aux gauchistes et européistes, et ne dit rien sur ces viols et autres crimes commis sur les femmes.

Il fait la morale à l’Europe mais ne réalise pas qu’elle va s’effacer, qu’elle reste encore un peu, mais si peu, terre judéo-chrétienne.

Ce Pape ne réalise pas semble-t-il, que l’islam occupera le Vatican et lui fera la peau dès que ce sera possible, comme il a fait la peau du dernier Empereur de Constantinople.

 

Quelle folie que ce monde ! Une folie égale au temps de ces religieux qui pendant l’assaut sur Constantinople, se perdait sur cette question gravissime: le sexe des anges. Ils furent tous massacrés quand les murs de Constantinople tombèrent. Depuis, Constantinople s’appelle Istanbul.

 

Gérard Brazon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article